Spiritualités

Islam de France ou Islam en France ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Islam de France ou Islam en France ?

Message  Invité le Sam 19 Fév 2011 - 21:47

LAÏCITE ET REGARD CRITIQUE SUR LA SOCIETE
Notes amusantes et savantes sur la laïcité, portant un regard critique sur la société

par Jean Bauberot notre grand spécialiste de la laïcité albino
historien et sociologue français spécialiste de la sociologie des religions et fondateur de la sociologie de la laïcité.

Après avoir occupé la chaire d'« Histoire et sociologie du protestantisme » (1978-1990), il est titulaire de la chaire d'« Histoire et sociologie de la laïcité » (depuis 1991) à l’École pratique des hautes études dont il est le président d'honneur.

Islam de France ou Islam en France ?

OK, je suis pour qu’on ne rejette pas dans l’impensé les sujets qui fâchent, mais le nième débat sur l’islam et la République que le chef de l’Etat a annoncé à TF1 et que l’UMP veut entreprendre début avril est déjà mal engagé. Au point même qu’Alain Juppé, qui n’a pas l’habitude de faire dans la surenchère gauchiste !, craint les dérapages.

Nous aurons certainement l’occasion d’en reparler. Pour le moment, voyons quelques fausses alternatives :

Opposer un « Islam de France » et un « Islam en France » ne me semble vraiment pas une bonne façon de poser le problème. Met-on les catholiques, les juifs et les protestants devant la même alternative ?

Il existe un « catholicisme de France » avec sa Conférence des évêques, les Assemblées plénières de Lourdes, etc. Il n’en existe pas moins un « catholicisme en France ». Ce dernier n’est pas réductible au « catholicisme de France », car le catholicisme est une réalité internationale. Sauf erreur de ma part, son chef spirituel est, en même temps, un chef d’Etat.
L’Ambassadeur du Vatican en France, le nonce apostolique, participe même aux entrevues officielles qui ont lieu entre la délégation catholique et le gouvernement, comme le remarquait un Ministre de l’Intérieur, s’appelant Nicolas Sarkozy en réponse à une question de Ph. Verdin sur « l’indépendance des musulmans français »[1] .

Et on constate, certes, une souplesse plus grande de l’épiscopat français sur certaines questions : ainsi, contrairement à ce qui se passe en Colombie ou en Pologne, par exemple, les médecins catholiques qui pratiquent des IVG ne se trouvent pas menacés d’excommunication.
Mais, sur beaucoup d’autres points, comme le mariage des prêtres, ou l’accès des femmes à la prêtrise et au diaconat, ce sont les règles générales, les « normes canoniques » du catholicisme qui s’imposent, même si les enquêtes faites montrent qu’une majorité des catholiques français, y compris chez les catholiques pratiquants[2] ont des attentes différentes.
Qui va affirmer que l’Etat devrait imposer des femmes prêtres au nom de l’égalité homme-femme ou, comme la Révolution française l’a fait, imposer l’autorisation du mariage des prêtres au nom de la liberté individuelle ?
On peut, à titre personnel, sympathiser avec celles et ceux qui luttent pour des changements internes à l’Eglise catholique, on peut aussi être indifférent en la matière. Mais aucune force politique ou sociale ne va chercher à imposer ces changements. Il est clair que c’est l’affaire du catholicisme. Et ses évolutions comportent des zigzags.

Eh bien, je pense qu’il en est de même pour l’islam. D’ailleurs, il y a quelque chose que je ne comprends pas. Le même Ministre de l’Intérieur, déjà évoqué, a largement contribué, il y a maintenant 7 ans, à organiser un « Islam de France » par la création du Conseil National du Culte Musulman, et des Conseils Régionaux du Culte Musulman.
Chacun peut avoir son avis sur ces structures (dans mon Limousin natal une femme a dirigé, dirige peut-être toujours, le CRCM). Mais l’Etat s’est fortement engagé dans cette démarche. Il ne peut ignorer ou tenir pour négligeable ce dont il est un co-auteur. Serait-ce trop lui demander d’avoir un peu de cohérence interne ?

Il existe donc un Islam de France et un Islam en France, car l’islam, comme le catholicisme et bien d’autres religions, est une réalité internationale. Dès maintenant, au-delà de l’organisation spécifique qui a été mise en place, des façons spécifiques et multiples d’être musulman sont en train de se forger en France (et en Europe) et une gestion teintée de néo-colonialisme risque d’être contre-productive (sur tous ces sujets cf. entre autres l’ouvrage de Franck Frégosi : Penser l’islam dans la laïcité. Les musulmans de France et la République, Fayard, 2008).
Mais c’est à un niveau international que l’islam bouge. Que, par exemple, un féminisme musulman se développe (cf. le n° 46, 2010, de Critique internationale sur ce sujet). Et aujourd’hui on constate la soif de démocratie dans l’ensemble du monde dit « arabo-musulman ».

Ce thème de « l’islam de France » me rappelle un certain discours laïque traditionnel sur les femmes : elles étaient suspectes d’être sous influence cléricale. Il fallait les « éduquer » avant de leur donner le droit de vote. Et naturellement, on considérait qu’elles n’étaient jamais assez éduquées pour l’obtenir. Si bien que le premier projet donnant le droit de vote aux femmes, fut le projet de Constitution élaboré par Vichy !!!
De même, d’année en année, on a l’impression que les musulmans français ne sont jamais assez français…

La seconde fausse alternative concerne la sempiternelle question : « faut-il modifier la loi de 1905 ? »

Nous la dépasserons la semaine prochaine.

[1] N. Sarkozy, La République, les religions, l’espérance. Paris, Cerf, p. 93.
[2] 61% contre 36% pour le mariage des prêtres, 51% contre 44% pour l’accès des femmes à la prêtrise (respectivement 81% contre 16% et 67% contre 31% chez les catholiques pratiquants irréguliers) (Enquête CSA-La Vie : « Les attentes des français à l’égard du prochain pape », 15 avril 2005.


http://jeanbauberotlaicite.blogspirit.com/


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam de France ou Islam en France ?

Message  Invité le Dim 6 Mar 2011 - 0:13

ça y est notre Président est parti en campagne se faisant la chantre de la chrétienté à l'instar de l'apôtre Paul ou plutôt de saint Bernard de Clairvaux.

On se souvient de son passage au Mont-Saint Michel en 2007 très Ôôôô lieu de la chrétienté. Est-il allé chercher jeudi 3 mars au Puy-en-Velay, non moins Ôôôô lieu de la chrétienté, quelques faveurs célestes pour prolonger son état de grâce en 2012 ?
Croisade d'un désespoir en panne d'énergie spirituelle et de projet politique, calcul politicien pour détourner l’attention de questions plus terre à terre sur l’économie, l’emploi, son bilan, les toutes proches élections cantonales , ... ou, début de campagne présidentielle ? Les objectifs peuvent converger, l’homme est habile politicien.
Son attitude et ses discours agacent bien du monde !

Maintenant en prenant un peu d’altitude, au-delà de cette vision cocardière très hexagonale, au delà de ces prochaines éphémérides électorales, cette démarche, à priori erratique, vérifie une logique beaucoup plus vaste, qui s’inscrit dans celle de l’Europe.

« combattre le laïcisme, une culture qui est en train de se répandre dans toute l’Europe » ... « votre soutien à l’héritage chrétien peut contribuer de manière significative à la défaite d’une culture qui est déjà largement répandue en Europe et qui relègue la manifestation de la conviction religieuse à la sphère du privé et du subjectif. », tels étaient les propos de Benoît XVI le 30 mars 2006 devant les dirigeants du Parti Populaire Européen.

La voie politique était tracée, l’arme politicienne façonnée (le PPD est majoritaire au Parlement Européen), il ne restait qu’à peaufiner la justification « spirituelle », ce que fit l’Encyclique « Spe salvi » (30/11/07) où la condamnation « des Lumières » fut réitérée pour en appeler à la justice de Dieu, supérieure à celle des Hommes, car « un monde sans Dieu est un monde sans espérance » et seule « l’espérance biblique du règne de Dieu » peut sauver l’Homme, toutes les autres espérances n’étant que « fallacieuses » Suspect

La COMECE*, bras armé de l’Eglise vaticane en Europe par Riposte Laïque
http://ripostelaique.com/La-Comece-bras-arme-de-l-eglise.html

* COMECE

Bras armé, je ne sais pas ? mais bras politique oui.
« Cet accord * est une très bonne nouvelle par rapport à la dernière fois », s’était félicité Laurent Wauquiez, le ministre français chargé des affaires européennes et maire du Puy-en-Velay. (Coïncidence ? non, le monde est petit ! Rolling Eyes)
* source article ici

En fait le projet européen ne serait peut-être que la restauration d'une forme modernisée de l'empire carolingien ! scratch

Quel rapport avec l'islam "de" ou "en" France de ce fil de discussion me direz-vous chers lecteurs ?

L’islam de France manque de lieux de culte, nous dit-on. ...
Une nouvelle définition de la laicité pourrait consister à consacrer des moyens publics à la construction de mosquées. C'est ce que l'on laisse entendre ...

MAIS, c'est pour le moins étrange de refuser des capitaux de donateurs étrangers pour ces constructions, et d’en promettre avec des caisses vides ! (j'essaie de réfléchir scratch )

Car pourtant, une solution de financement avait été prévue : il s’agit de la Fondation pour les œuvres de l’islam de France, créee par décret en Conseil d’Etat du 31 mars 2005. à cet effet !
Voir le bon article de Catherine Segurane sur ce sujet
http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/que-devient-la-fondation-des-89182

Où est donc le problème alors ?

La stratégie politique serait peut-être de déverrouiller le principe de neutralité de la loi de 1905 ? et la construction des mosquées ne serait qu’un prétexte, un cheval de Troie, qui permettrait de subventionner également une Église de France qui perd son souffle. Car dans cette logique si elle advenait, pourquoi donner à l’un et refuser à l’autre ...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam de France ou Islam en France ?

Message  Invité le Dim 6 Mar 2011 - 17:04

Dans la foulée "des pas" messianiques de notre président trublion au Puy-en-Velay, ceux du Président du Parlement européen Jerzy Buzek qui a été reçu en audience privée par le Pape Benoît XVI lundi 28 février.

Ah, encore le PPE !

« La rencontre a été très émouvante. Dans une époque de si grands bouleversements, un homme de foi comme Benoît XVI montre la voie et donne de la stabilité à des millions de gens », a expliqué Jerzy Buzek.

Il a également rencontré le Cardinal secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone, le Grand maître de l'Ordre de Malte Matthew Festing et son Grand chancelier Jean-Pierre Mazery. Dans l'après-midi, il a vu les ambassadeurs des 27 Etats de l'UE auprès du Saint-Siège ainsi que Mario Draghi, gouverneur de la Banque d'Italie et probable candidat à la présidence de la Banque centrale européenne (BCE).


http://www.europarl.europa.eu/news/public/story_page/030-114787-069-03-11-903-20110303STO14786-2011-10-03-2011/default_fr.htm

Mais diable, je ne savais pas que les 27 États de l'UE avaient des ambassadeurs auprès du Saint-Siège !

Sans rire, saviez-vous que la médaille de la Vierge Marie est à l’origine du drapeau de l’Union européenne ! Oui, les douze étoiles du drapeau sont repris d' une symbolique mariale, qui fait référence aux médailles miraculeuses de la Chapelle de la rue du Bac à Paris
http://www.chapellenotredamedelamedaillemiraculeuse.com/


Une des visions de saint Jean dans l'Apocalypse décrit la Vierge Marie de cette manière: « Un signe grandiose est apparu dans le ciel, une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et sur sa tête une couronne de 12 étoiles. » (Apocalypse XII, 1)
La médaille miraculeuse

Cette apparence de Marie se trouve aussi sur la médaille miraculeuse et les vitraux de la cathédrale de Strasbourg.

De plus, le bleu pâle est la couleur de Marie, et le douze est un nombre très présent dans la Bible. Le bleu du drapeau européen, bleu azur, n'est donc pas la couleur mariale.

Arsène Heitz, le dessinateur du drapeau, revendiqua plus tard le drapeau comme étant effectivement une référence à la Vierge Marie, même si ce sens n'avait pas été évoqué ouvertement avant l'adoption du projet. Pour coïncider, l'adoption eut lieu un 8 décembre, jour de la Fête de l'Immaculée Conception.

Cette symbolique n'a pas forcément échappé aux fondateurs de l'Europe, certains étant très chrétiens : Robert Schuman a un procès en béatification en cours.


On ne trouve pas d'évocation de cette symbolique, qui n'a pas de valeur officielle, dans les manuels d'éducation civique en France, État particulièrement laïque. En revanche ce lien fut employé comme argument par les partisans de l'adhésion en Pologne, très catholique, à l'Union européenne.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Drapeau_europ%C3%A9en

Maintenant, quand vous verrez un drapeau européen, vous penserez aussitôt à la Vierge Marie ! cheers

Il ne nous manque plus que le Roi UBU pour présider L'Union Européenne


clown

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam de France ou Islam en France ?

Message  Invité le Lun 7 Mar 2011 - 13:57

Il me semble qu'avec cette histoire d'islam "de" ou "en" France, tout se mélange, car il est bien difficile de voir une relation avec les fondements de la loi de 1905 sur la laïcité.

"Heureusement qu'il a eu le catholicisme sinon nous n'aurions pas connu la laïcité !"
Commentaire plein d'humour glané sur la toile, mais historiquement juste.

J'ai l'impression de moins en moins vague que cette question de l'islam en France est prétexte à d'autres fins, celles en autres de rétablir une histoire complétement hagiographique de ce pays, et celle d'une Europe dont le "père" supposé serait Charlemagne, en usant d'un chapelet de symboles en guise de raccourcis dans lesquels, tout se mélange, hier et aujourd'hui, patrimoine et culture, chrétienté et politique, identité et nation (= nationalisme), France et Europe, ... dans une continuité assez invraisemblable.

Ces paysages du Velay incarnent la France au même titre que le Mont Saint-Michel, le Pont du Gard, la Cité de Carcassonne ou le Château de Versailles.

Personne ne peut parcourir notre pays sans rencontrer son Histoire. Une Histoire dense, riche, multiple, tragique parfois, sublime souvent.

Chartres, Amiens, Reims, Strasbourg, Paris, aucune de ces villes ne serait aujourd'hui ce qu'elle est aux yeux des Français et aux yeux du reste du monde sans ces cathédrales vers lesquelles convergent toujours fidèles et touristes.

Voilà qui est dit, mais il me semble que nul ne conteste historiquement l'influence exercée par le catholicisme sur notre histoire française ou européenne. Ce discours du Puy-en-Velay semble construit comme si elle était contestée et sujette à controverses.

Cet héritage, mes chers compatriotes, nous oblige. Cet héritage est une chance, mais c'est d'abord un devoir. Nous sommes obligés par cet héritage. Il nous oblige car non seulement nous devons le transmettre aux générations qui nous succèderont mais nous devons l'assumer, cet héritage, sans complexe et sans fausse pudeur.

Le premier devoir que cet héritage nous impose, c'est de le conserver et de le restaurer. C'est là une mission à laquelle l'État ne peut ni ne doit se dérober. La protection de notre patrimoine est un devoir politique car c'est lui, notre patrimoine architectural, artistique, qui inscrit notre pays dans le « temps long » d'une histoire multi séculaire.

Ne pas s'occuper du patrimoine, c'est trahir l'histoire d'un pays. Protéger notre patrimoine c'est protéger l'héritage de la France, c'est défendre les signes les plus tangibles de notre identité. [...]

Donc protéger notre patrimoine, c'est protéger l'héritage de la France et c'est résister, mes chers compatriotes, à la dictature du présent, à la dictature de l'immédiat et oserais-je dire, à la dictature de l'interchangeable où tout se vaut, où rien ne se mérite plus, où tout à la même valeur. Je regrette sincèrement que cette profondeur de notre histoire et de notre culture ait été trop souvent abandonnée sur l'autel de l'immédiateté, de la facilité et de la pensée unique.

Ainsi je tiens à rappeler ici devant vous que conformément à mes engagements et alors que la crise économique la plus grave depuis la guerre nous frappait de plein fouet, le budget de restauration des monuments historiques a atteint en 2008 le montant historique de 380 millions d'Euros, et de 400 millions l'année dernière.

Conscient du rôle culturel mais aussi économique d'un patrimoine unique au monde, le Plan de Relance qu'a adopté le gouvernement a permis la réouverture de chantiers de restauration qui avaient été abandonnés, laissant les plus beau fleurons de notre patrimoine architectural se détériorer inexorablement. Mais quand on laisse se détériorer notre patrimoine, c'est notre identité que nous détériorons en profondeur.

C'est ainsi qu'entre 2009 et 2010, 47 des 86 cathédrales appartenant à l'État ont bénéficié d'une opération de restauration.
C'est non seulement très bien de conserver ce patrimoine, mais l'État est dans son rôle, puisque cette loi de 1905 l'oblige. Je n'ai pas souvenir qu'il y ait eu débats politiques pour contester ces dépenses budgétaires ...

Le patrimoine est une chose, la culture en est une autre.

Construire l'Europe de demain, c'est au fond continuer à suivre le chemin tracé il y a plus de mille ans par les premiers pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. N'étaient-ils pas les premiers Européens, ces pèlerins-là ?

Oui c'est ici, au Puy-en-Velay que pour la première fois dans notre Histoire, des femmes et des hommes sont venus de toute l'Europe. Ils ne parlaient pas la même langue mais ils partageaient la même foi ou, en tout cas, la même espérance pour faire référence à des idées qui me sont chères, car je crois qu'il est des pèlerins qui font le pèlerinage sans avoir la foi mais qui ont l'espérance. Ce serait un tout autre débat, mais c'est la première fois qu'ils ont marché ensemble, ces femmes et ces hommes qui ne parlaient pas la même langue, et dans la même direction, côte à côte. Ils ont suivi ensuite, ce chemin qui conduit à cet autre Finistère européen qu'est la Galice.

Que dire de cette rue des Tables que nous avons gravie ensemble tout à l'heure et qui porte ce nom car au Moyen-âge c'est là que les changeurs dressaient leurs tables pour convertir les différentes monnaies arrivant de toute l'Europe dans les bourses des pèlerins qui, pour faire route ensemble, devaient changer de monnaie et se mettre d'accord sur une valeur commune ? Il n'y avait pas l'euro, cher Jacques BARROT !

Ce n'est pas pour rien que le chemin de Saint-Jacques a été le premier itinéraire culturel classé par l'Europe. Mais au fond l'Europe savait bien ce qu'elle lui devait, à cet itinéraire de Saint-Jacques.
Les migrations de population ont commencé grâce au chemin de saint Jacques ! c'est fantastique tout de même !

Et merci à l'Europe d'avoir inventé l'€uro, maintenant les pèlerins du Camino ne devront plus ENFIN passer par des courtiers en change Rolling Eyes

Vous pouvez retrouver l'intégralité du Discours du Puy-en-Velay sur ce lien
http://www.la-croix.com/documents/doc.jsp?docId=2457403&rubId=47601

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam de France ou Islam en France ?

Message  Invité le Lun 28 Mar 2011 - 15:47

Musulmans: appel à porter "l'étoile verte" Exclamation

L'ex-conseiller à l'Elysée chargé de la Diversité Abderahmane Dahmane a appelé aujourd'hui les musulmans à porter une "étoile verte" pour protester contre le débat sur la laïcité voulu par l'UMP.

"L'étoile verte est le signe vestimentaire que les musulmans de France ont décidé de porter pour demander l'annulation du débat sur l'islam et la fin de l'islamophobie de l'UMP de M. Copé (Jean-François)", selon un communiqué signé de M. Dahmane et Hassan Ben M'Barek, porte-parole de Banlieues Respect, qui se présente comme un collectif d'associations mais dont l'infleunce semble limitée.

Le président Nicolas Sarkozy a affirmé lundi, lors d'une réunion avec les dirigeants de l'UMP, qu'il fallait que le débat sur la laïcité "ait lieu", ont rapporté des participants.

AFP
28/03/2011 |


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam de France ou Islam en France ?

Message  Invité le Lun 28 Mar 2011 - 23:42

Victor a écrit:Musulmans: appel à porter "l'étoile verte" Exclamation

L'ex-conseiller à l'Elysée chargé de la Diversité Abderahmane Dahmane a appelé aujourd'hui les musulmans à porter une "étoile verte" pour protester contre le débat sur la laïcité voulu par l'UMP.

"L'étoile verte est le signe vestimentaire que les musulmans de France ont décidé de porter pour demander l'annulation du débat sur l'islam et la fin de l'islamophobie de l'UMP de M. Copé (Jean-François)", selon un communiqué signé de M. Dahmane et Hassan Ben M'Barek, porte-parole de Banlieues Respect, qui se présente comme un collectif d'associations mais dont l'infleunce semble limitée.

Le président Nicolas Sarkozy a affirmé lundi, lors d'une réunion avec les dirigeants de l'UMP, qu'il fallait que le débat sur la laïcité "ait lieu", ont rapporté des participants.

AFP
28/03/2011 |

Très bonne idée je vais en porter une dès que j'en trouve en signe de solidarité ...
Cela me fait penser à l'acteur Michel Simon qui portait l'étoile juive pendant la guerre alors qu'il n'était pas juif ...
J'adore cet acteur millions de fois , il est un peu "mon papi" comme il a dû l'être je pense pour plein d'enfants ... (vraiment, chaque fois que je repense à lui, je suis bourré d''émotions ... )
Dans "son genre", il est pour moi une lentille ou chèvre comme dit l'évangile d'Arès (36/19)



Il y aurait moyen d'enfumer ce fumeux sujet de ce débat sur l'islam en embrouillant tout le monde LOL !!!

Ceci dit, cette histoire d'étoile juive, ce n'est pas vraiment un truc nazi, c'était un remake de "la rouelle" qui date du moyen-âge * ... ce sont toujours les mêmes vieilles recettes que l'on nous ressort pour nous diviser ...
* je ne cherche pas par mon propos à stigmatiser ou "accuser" les catholiques ..., ce genre d'ostracisme, ou de xénophobie, a existé sous différentes formes ici ou là dans l'humanité, avant, et hélas, encore ... je constate, c'est tout !

La rouelle est une étoffe de couleur jaune ou rouge, imposée aux Juifs comme signe distinctif par les autorités civiles à la suite du concile de Latran en 1215, découpée en disque, symbolisant les 30 deniers de Judas selon l'interprétation traditionnelle.



http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/1452798


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Islam de France ou Islam en France ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:45


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum