Spiritualités

b- L'incessant va et vient du « Je » et du « Moi »(partie 1)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

b- L'incessant va et vient du « Je » et du « Moi »(partie 1)

Message  pat le Sam 26 Fév 2011 - 17:26

Rappel du premier message :

b- L'incessant va et vient du « Je » et du « Moi »

*Introduction
  • Nous avons vu que le Père s'exprimait par la bouche de Jésus. Nous avons vu aussi que l'emploi du « je » et du « Moi » lié à l'évocation de la vie terrestre de Jésus donnait parfois l'impression que c'était Jésus-Christ qui s'exprimait.
    Ce va et vient constant entre la pure Parole identifiée comme étant incontestablement du Père et la Parole du Christ identifiée par les nombreuses allusions à sa vie personnelle, est la marque même de leur unité. En réalité Dieu et le Christ ne font plus qu'un et lorsque l'un parle, c'est aussi l'autre qui parle. Et si Jésus parle comme s'il était Dieu comme si Dieu s'exprimait en lui, Dieu à l'inverse s'exprime comme s'il avait vécu la vie de Jésus.

L'objet de ce chapitre est d'essayer de montrer comment tout cela s'articule dans une véritable fusion du Père et du Fils, comment le Père a intégrer en Lui la vie du Fils.

*Le texte, par un « va et vient » entre le « je » et le « Moi » du Père et le « je » et « Moi » du Fils, montre bien cette fusion
Dieu parle de corps transpercé, de sang versé, de plaies.... comme si c'était les siens. La souffrance du Fils, sa mort sont devenus la souffrance du Père, la vie du Fils, celle du Père. Dieu s'identifie à son prophète au point de mourir et de triompher de la mort avec lui.
Il y a dans ces veillées trop d'allusions à la vie de Jésus pour qu'on ne se pose pas la question à la fois de sa divinité et de sa place dans cet évangile donné à Arès.
  • -D'abord, il est important de réaffirmer que Jésus est avant tout un humain, un prophète et qu'il ne faut pas voir en lui un Dieu de toute éternité, deuxième personne d'une trinité divine.
    -tout indique aussi que Jésus, par la qualité de sa vie a été fait un Dieu, a été fondu en Dieu. Il est devenu ainsi, un Christ de référence que tout humain peut imiter et devenir.
    -Mais nous ne savons rien de ce qu'est un être humain, fils de Dieu potentiel, effectivement devenu Fils de Dieu, fondu à Lui comme un alliage inaltérable d'or et d'argent.
    Nous ne savons rien mais le peu que nous pouvons savoir nous est suggéré dans ces veillées, si nous voulons bien le lire avec attention.


Veillée 5
« Car le Semeur est passé » (5/1)
Le Semeur c'est évidemment l'Eternel
« J’avais suscité des disciples
Les témoins de mes Pas sur la terre »(5/2)

Dieu évoque ici la vie du Christ et emploie le « Je » comme s'il était le Christ.

Veillée 8
« Personne que moi ne donne Mon Corps et Mon Sang . »(8/2)
« ….ils m’ont encorné sur le bois. »(8/3)

Toute cette veillée 8 ne semble concerner que le Christ. Le père n’a jamais ni donné son corps et son sang, ni été encorné sur le bois.
Cette croix est incontestablement le symbole de la mort de Jésus. De constater que cette croix est évoquée avec le Corps et la Sang est un élément de plus qui pousse à penser que le Père qui a fondu le Fils en lui, en a fait une sorte « d'entité divine », dont la croix devient le symbole.
Comment comprendre aussi :
Que disparaisse le péché pour qu'il ne reste plus trace de Mes Plaies !
Pour que de la Droite de la Puissance
Je revienne sur les nuées du Ciel au milieu des Miens.( 8/7,)

Qui se situe à droite de la Puissance sinon Jésus-Christ ?

Veillée 9
Les femmes ne feront pas Mémoire de Mon Sacrifice, parce qu'elles ne m'ont pas condamné.

Et même beaucoup d'entre elles M'ont pleuré.
Et n'est ce pas l'une d'entre elles
qui a prêté ses entrailles, qui en a fait abandon au Père
…..
ne furent-elles pas seules à résister au tentateur, à rendre témoignage de Ma Résurrection ? (9/1à4)

Comme pour la veillée 10 qui suit on ne peut pas ne pas penser au Christ quand on lit ces paroles et lui attribuer les « Moi ».
Par contre à la veillée 11 qui suit :
« Parce que Je Me suis fait Image pour Mes Témoins, qui ont senti Mon Haleine,
Entendu Ma Voix, vu la couleur de Mon Regard,
Tu n’aboliras pas Mes Images
(11/1)
Évidemment le Père nous dit qu'il s'est fait Image en la personne du Christ.
Nous verrons aussi dans le chapitre suivant, que même la naissance du Christ est comme la naissance de Dieu.

Je ne vais pas reprendre toutes les veillées où le Père emploie le « je » et le « Moi » pour évoquer la vie personnelle de Jésus. Presque toutes les veillées sont construites sur ce mode. Je vais m'attarder seulement sur les dernières veillées qui sont les meilleures exemples de cette fusion.

(à suivre)


Dernière édition par pat le Mar 8 Mar 2011 - 12:01, édité 1 fois

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: b- L'incessant va et vient du « Je » et du « Moi »(partie 1)

Message  Invité le Mar 1 Mar 2011 - 22:38

Désormais on ne peut évoquer l'homme Jésus que dans son contexte historique
C'est de l'ordre du détail Pat, je sais bien que cela ne remet pas en cause l'ensemble du texte.
La typographie permettait de respecter l'ordre historique. Je faisais allusion à la langue française, parce que certaines phrases sont au passé, d'autres au présent.
"Voilà la prière des pécheurs comme Je l’ai livré à Mes Témoins ... " (12/04)

Cette phrase, on peut très bien la lire "vue" du Christ aujourd'hui, mais elle n'a du sens que dite par le Jésus "historique". Le Notre Père (renommé "Père de l'Univers") ne peut émaner que de ce contexte historique, une sorte de synthèse des prières juives, une réponse à une question posée par un des disciples ... (cf Luc et Matthieu). Si elle ne venait pas je dirais de l'âme (ou cœur) de Jésus, je n'y comprends plus rien.
De plus, à l'attribuer au Christ, cela veut dire Jésus_Fils de Dieu (à l'époque), crucifié et patin couffin ... bref Dieu crucifié ... Arrow
Pour moi, je le dis, la vie de Jésus devient une métaphore symbolique ...

Désolé de ne pas tout comprendre ...( c'est pas simple, le christianisme)
Pour moi on ne peut même plus parler du prophète Jésus, il a été fondu en Dieu.
Je verrais assez bien cet évangile d'Arès comme un prolongement inattendu de son prophétisme ... mais c'est peut-être une interprétation très personnelle, possible !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: b- L'incessant va et vient du « Je » et du « Moi »(partie 1)

Message  Invité le Jeu 3 Mar 2011 - 1:25

pat a écrit:Mais Jésus n'existe plus, on sait qu'il est devenu Christ. Désormais on ne peut évoquer l'homme Jésus que dans son contexte historique et pour parler de l'homme qu'il a été.

Pour moi on ne peut même plus parler du prophète Jésus, il a été fondu en Dieu.
Et quand l'Eternel parle par sa bouche, c'est par la bouche d'un Christ qu'il parle. Une bouche qui respire l'Haleine de Dieu.

Et quand il vient visiter les Hommes, c'est un Christ qui vient, d'abord parce que nous savons qu'il est devenu Christ et aussi parce que effectivement il est devenu Christ.
Est ce plus clair ?

"... et le faire entrer dans Ma Maison Royale, en faire un Dieu en le fondant en Moi" (2/13)

De qui parle-t-on ? ...
Qui est entré dans la Maison Royale ?
Si ce n'est pas Jésus, je ne comprends plus rien !
et si c'est lui, il faut savoir "lire" que son propos est "Royal", Puissance du Verbe partagé, fusionné, comme l'argent s'allie à l'or voir paragraphe précédent ICI
Je trouve cela bien étrange que tu dises pour le coup qu'il n'existe plus !

J'en reviens à mon verset 12/04 et la prière qui suit.

Il m'apparaît tout à fait impossible de l'attribuer à L'éternel (Dieu, le "Père" ou comment tu veux l'appeler). En dehors d'admettre que le "Père" aurait "dicté" une leçon à bien réciter avec une piété de bigote (désolé si la caricature te choque) ! Si ce verset a du sens il ne peut émaner que de Jésus.
Maintenant, j'admets (et je le pense), que cette prière simple soit du cru d'une co-création "inspirée", de cette relation de Jésus au "Père". Si 'l'on se replace dans le contexte palestinien de ce galiléen, personne n'ignore qu'il cherchait à détourner l'attention de ses contemporains d'une piété "dévote", inutile, stérile ... vers une véritable piété "active" qui est la pratique du Bien, ou l'amour de son prochain. Cette prière simplifiait admirablement une ensemble de prières juives de l'époque.

Ma remarque n'amène pas je crois à penser qu'il y aurait "deux" interlocuteurs dans cette parole de l'évangile. Cette idée de "l'argent qui s'allie à l'or", de fusion, peut à mon idée faire admettre que Jésus soit le reflet éclatant du "Père".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: b- L'incessant va et vient du « Je » et du « Moi »(partie 1)

Message  pat le Jeu 3 Mar 2011 - 10:55

Njama a dit
]Ma remarque n'amène pas je crois à penser qu'il y aurait "deux" interlocuteurs dans cette parole de l'évangile. Cette idée de "l'argent qui s'allie à l'or", de fusion, peut à mon idée faire admettre que Jésus soit le reflet éclatant du "Père".
Et que le Père ne fasse plus de différence entre Lui et sa Créature tant aimée, au point de s'approprier la vie même de cette créature.
J'ai dit :
Pour moi on ne peut même plus parler du prophète Jésus, il a été fondu en Dieu.
Njama a dit
Je trouve cela bien étrange que tu dises pour le coup qu'il n'existe plus !
Bien sûr que Jésus existe, mais on le considère comme il est devenu, c'est à dire Christ, mais rien n'empêche qu'on l'évoque en tant que Jésus historique.
Quand tu penses au Général de Gaulle, tu n'y penses pas quand il était sur les genoux de sa mère en barboteuse, mais comme le personnage qu'il est devenu à la toute fin de sa vie. Le personnage est réellement celui qu'il est devenu : le général que l'on connait. Et si tu veux parler de lui et illustrer ton propos en le représentant tu ne vas pas mettre une photo de lui bambin.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: b- L'incessant va et vient du « Je » et du « Moi »(partie 1)

Message  Invité le Jeu 3 Mar 2011 - 12:48

Quand je dis "Jésus historique", c'est seulement en référence au temps, à sa vie terrestre en Palestine.
La vie de Jésus se poursuit après (ressuscité si j'en crois les évangiles)... c'est lui, ce ressuscité, qui apparaît et parle au témoin d'Arès (Le Bon donne la Parole en bruit XIII/06 dit le Livre). J'espère qu'au moins nous sommes d'accord là-dessus !
Ce n'est pas une apparition du "Père" !

Même s'il a été fondu en Dieu, pourquoi cela dissoudrait-il sa personnalité, son individualité ? Jésus parle de sa vie, de ce qu'il a dit à ses disciples, ou témoins, ... y-aurait-il un sens à "disciples de Dieu" ?
N'importe qui peut évoquer des souvenirs.
Le Verbe de Dieu se mêle au sien, comme il se mêlait à tous ces prophètes cités dans la veillée 2.
Pour moi, cet évangile n'est pas que le Verbe du "Père" tout de go de la première ligne à la dernière. Je n'empêcherais personne d'y croire, mais dans cette perspective, certaines phrases n'ont pas de sens pour moi, notamment cette prière (en 12/04) qui ne peut être que de Jésus (je dis bien de Jésus, pas du "Christ", et encore moins du "Père")

"incessant va et vient du « Je » et du « Moi », on se demande par moments qui est qui, qui dit quoi, mais par les phrases on le devine. Belle démonstration justement de cette fusion par un entrelacement du Verbe de l'Un et du Verbe de l'autre.

Le "prophétisme" manifesté par (la vie de) Jésus est très singulier, et particulièrement original par rapport à d'autres car il démarre de Marie (né de Marie) ... je pense qu'il est à lire et comprendre dans cette durée, et le récit à voir Image d'une co-création.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: b- L'incessant va et vient du « Je » et du « Moi »(partie 1)

Message  Invité le Sam 5 Mar 2011 - 15:42

Le "prophétisme" manifesté par (la vie de) Jésus est très singulier, et particulièrement original par rapport à d'autres car il démarre de Marie (né de Marie) ... je pense qu'il est à lire et comprendre dans cette durée, et le récit à voir Image d'une co-création.
Cela ne colle peut-être pas très bien avec la suite que tu voulais apporter Pat:
c- Jésus devenu Christ : Image de Dieu ?
Ce qui est intéressant, ce sont les différentes perspectives que peut apporter cette Parole

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: b- L'incessant va et vient du « Je » et du « Moi »(partie 1)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum