Spiritualités

Qui était et est Saraphel?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Lun 14 Mar 2011 - 14:20

Bonjour à tous,
Une amie canadienne, très spirituelle, m'a confié un jour mon nom d'Ange.
Pour clairement, je lui avait demandé quel Ange devrais-je essayer de contacter pour continuer à avancer sur mon chemin intérieur, le nom de mon Ange Gardien.
Elle me le confia: Saraphel.
J'ai tout de suite apprécier ce nom, dont la consonance, et plus tard, l'image que je m'en était faite, me correspondait au plus haut point.
J'ai dialogué plusieurs fois intérieurement avec lui, et à dire vrai, ce que je ressens me plait beaucoup.

Il y a peu, j'ai "tapé" ce nom sous google, et à ma grande surprise, cette Ange n'était pas le fruit de mon imagination, ni celui de mon amie, mais il existait belle et bien.
Il apparaît dans le mythe de la caverne, chapitre 41:
"L’apôtre d'Allah fut appelé à la prophétie alors qu’il avait 40 ans. Saraphel était avec lui depuis trois ans, puis il a été remplacé par Gabriel, qui est resté 10 ans avec lui à la Mecque, et dans la cité de l’Hégire, Médine, dix ans encore."

Il s'agirait en fait d'un Archange "remplacé" par Gabriel.

Est-ce que quelqu'un en saurait plus à ce sujet?
Car au-delà du problème de conscience d'avoir peut-être discuter avec un archange depuis tant d'année, j'aurai voulu apprendre à le connaître.

Merci par avance pour toute l'aide que vous pourrez m'apporter Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Lun 14 Mar 2011 - 17:12

Avant que tu arrives, je ne connaissais pas ce nom Saraphel

Une recherche sur Gogol Wink m'a permis d'en trouver une autre trace que celle que tu cites.

Saraphel serait un seraphim (je ne sais quel différence avec un ange ? ou un chérubim ?). D'après une autre source, Seraphim provient soit de l'saraph verbe hébreu ('brûler') ou le saraph mot hébreu (un feu, serpent volant).

Traité des Palais de Zohar II – folio 244a à 269a

Rabbi Siméon : Une tradition nous apprend que les palais célestes où se manifeste la gloire du Saint, béni soit-il, sont de deux sortes : Il y en a où domine la parole, et d’autres où domine l’intention…

Les palais supérieurs sont de la seconde catégorie, puisqu’ils ont pour objet de manifester la Gloire d’en haut, en haut, jusqu’à l’Infini où se trouve l’Essence de toutes les intentions et de toutes les pensées, mais où ne retentit aucune parole. Remarquez qu’il a été dit que ces palais sont disposés de telle sorte que les inférieurs sont enchaînés aux supérieurs. Remarquez que, lorsque Moïse pria pour Israël, il fit une longue prière, tandis que, pour sa sœur, il ne fit que cette courte prière : « Dieu, guéris-la », et pas plus. Comme Moïse était le maître de la maison et y commandait [245a] il n’avait pas besoin d’une longue prière ; deux paroles lui suffisaient. Le but de tous les palais célestes, c’est de conserver la Schekhina en ce bas monde. Rabbi Siméon se leva et dit : Heureux ton sort, Adam, l’élu de toutes les créatures du monde ; car le Saint, béni soit-il, t’a placé au-dessus de toutes les créatures, t’a introduit dans le paradis et t’a préparé sept dais pour te procurer les délices d’en-haut, ainsi qu’il est écrit : « … Pour voir les délices de Dieu et visiter son palais. » Les « délices de Dieu » désignent les sept palais d’en haut « Son palais » désigne les sept firmaments d’en bas. Ces sept dais supérieurs formaient une couronne autour de toi et tu te promenais dans le Jardin d’Éden d’en bas. Tu étais parfait jusqu’à ce que tu te sois laissé entraîner par le mauvais serpent, et tu fus chassé du Jardin d’Éden, et tu amenas la mort sur la terre. Tu as abandonné les délices célestes et tu t’es laissé entraîner par les passions honteuses qui sont appelées « venin de serpent ». Mais Abraham le pieux arriva et il perfectionna le monde et le fit entrer dans la Loi Sacrée, et il rétablit l’union entre les cieux d’en haut et les cieux d’en bas.


Quatrième Palais
[...]
À la quatrième porte se tient le chef « Mazuia » préposé à la garde de la balance sur les plateaux de laquelle on met les bonnes et les mauvaises actions. Chacun des plateaux est surveillé par un autre ange. Ce chef a quarante jours pour procéder au pesage des œuvres. Aussi les prières que l’homme adresse au ciel ne sont-elles prises en considération qu’au bout de quarante jours ; si ces bonnes œuvres font pencher la balance, ses prières ont exaucées ; sinon, elles sont repoussées. Au-dessous de ce chef [252b] se tiennent quatre Seraphim brûlants : « Saraphel », « Baraquel », « Qarischiel », « Qadoumia ». Ils sont placés dans les quatre directions du monde. Lorsqu’ils se meuvent, ils projettent des gerbes de feu qui font tourner soixante-douze roues d’où sort le « fleuve de feu ». De nombreuses lumières s’échappent de ces roues et sont répandues à profusion par des millions d’anges. Chacun reçoit une part de lumière proportionnée à sa manière d’être assis à table. C’est dans le quatrième palais qu’on décide de tout excepté des trois choses suivantes : enfants, moyens d’existence et vie. Car ces trois choses dépendent du « sort ». Les malades y sont également jugés ; si l’on décide que la malade vive [253a], il reçoit la vie du monde d’en haut.

http://www.esoblogs.net/5344/traite-des-palais-de-zohar-ii-folio-244a-a-269a/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Lun 14 Mar 2011 - 17:40

Merci njama pour tes recherches,
Il y a 3 hiérarchies en Angéologie:

Première hiérarchie :
Premier chœur : les Séraphins
Deuxième chœur : les Chérubins
Troisième chœur : les Trônes

Deuxième hiérarchie :
Premier chœur : les Dominations
Deuxième chœur : les Vertus
Troisième chœur : les Puissances

Troisième hiérarchie :
Premier chœur : les Principautés
Deuxième chœur : les Archanges
Troisième chœur : les Anges

Je ne saurai définir plus avant cette hiérarchie, n'étant pas un expert en la matière...

Ce qui est sûr c'est que j'ai beau cherché ce nom "Saraphel" dans bon nombre de site spécialisé en Angéologie, il n'apparaît pas.
Pourtant, toi et moi avons trouvé deux sources qui en parle.

J'avoue que je ne sais pas ce qu'est le Traité des Palais de Zohar, ni le Mythe de la Caverne, mais je suis quelqu'un de très curieux, qui ne crois pas aux "coïncidences".
Et tout ceci a éveillé encore plus ma curiosité.

Il y aurait une piste selon laquelle Saraphel aurait été remplacé par Gabriel car il aurait commis une quelconque faute qui l'aurait relayer au rang des Anges Déchus.
Je ne retrouve plus ce passage, mais si je remets la main dessus je vous en ferai part.

D'ici là, je suis bien sûr ouvert à toute continuation de cette discussion qui pourra m'éclairer Smile
Merci encore!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Lun 14 Mar 2011 - 19:10

Saraphel a écrit:
Il y aurait une piste selon laquelle Saraphel aurait été remplacé par Gabriel car il aurait commis une quelconque faute qui l'aurait relayer au rang des Anges Déchus.
Je ne retrouve plus ce passage, mais si je remets la main dessus je vous en ferai part.

Je ne crois pas aux anges déchus. Rien dans la Bible, ou le Coran n'en parle. Iblis (dans le Coran n'est pas "déchu", Allah lui accorde " le délai" qu'il demande). Cette histoire d'anges déchus et de personnification du satan (nom commun dans l'AT qui veut dire "adversaire" quelquefois dans un rôle d'accusateur ou de tentateur) date du I ou II° siècle. Tous les délires sur Satan, rival de Dieu, trouvent leur apogée au moyen-âge dans le christianisme catholique essentiellement.

mais si tu retrouves tes sources, n'hésitent pas à les publier, on en discutera.

Je suis partie sur ce que tu citais. Ce n'est pas le Mythe de la Caverne (lequel est platonicien), mais "les mythes de la caverne" concernant la vraie ou supposée vie ascétique de Mahomet.

Ch VIII LES MYTHES DE LA CAVERNE
Chapitre 41 Un prophète se révèle
§ 248. — Variations sur le personnage de l' ange Gabriel.


(ibn Sa’d, Tabaqat I 220).
L’apôtre d'Allah fut appelé à la prophétie alors qu’il avait 40 ans. Saraphel était avec lui depuis trois ans, puis il a été remplacé par Gabriel, qui est resté 10 ans avec lui à la Mecque, et dans la cité de l’Hégire, Médine, dix ans encore.

http://www.islam-documents.org/8.html


Muhammad ibn Sa'd
Ibn Sa'd est l'auteur du Kitab al-tabakat al-kabir (ou "Grand livre des classes") qui contient une biographie du Prophète (sws) et des renseignements sur près de 4250 Compagnons. C'est le plus ancien ouvrage de ce type qui ait survécu (du moins en partie) jusqu'à l'époque contemporaine.

http://www.soufisme-fr.com/threads/10030-Tabaq%C3%A2t-Ibn-Sa-d-Ibn-Sa-d
C'est fou tout ce que l'on trouve en quelques clins d'œil, euh "clics" ...

MERCI



Dernière édition par njama le Mar 15 Mar 2011 - 1:02, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Lun 14 Mar 2011 - 20:49

Les Anges déchus ne sont pas ceux qui ont suivis Lucifer dans sa "mutinerie" contre Dieu?
Alors que Dieu demanda aux Anges de s'agenouiller devant Sa Création (l'Homme), Lucifer refusa en mettant en avant le fait qu'étant le plus "lumineux" des Anges, il n'avait pas à se "soumettre" ainsi?

Je parle ici en profane, car je ne saisi pas totalement la symbolique de cet ordre de Dieu sur les Anges.
Probablement que les Anges ne se sont pas agenouillés devant l'homme, mais plutôt devant une Création de Dieu, ainsi ce n'est pas l'homme qui est sacralisé, mais Dieu de par Sa propre création.
Je dis cela car, Lucifer aurait eu là un débordement d'orgueil, en ne voyant que le fait de s'agenouiller devant l'homme (rabaissant pour lui), plutôt que de s'agenouiller devant une Création de Dieu, donc devant Dieu lui-même.
Lucifer serait devenu Satan en "chutant" aux enfers où ils dirigeraient les Anges déchus qui n'ont pas compris ce que Dieu leur demandait.

Sorti de ce contexte, il est vrai que je ne saisi pas comment Lucifer, supposé être à l'époque l'ange le plus proche de Dieu, donc le plus apte à juger de sa grandeur, aurait pu décider un jour, comme ça, de défier sa grandeur, et surtout, de prétendre pouvoir faire mieux que lui, à sa place.
C'est cela que le christianisme enseigne.

Mais la bible parle beaucoup de Satan a qui Dieu permet de faire des "expériences" sur les humains pour Lui prouver qu'il a tord.
J'en veux pour preuve, parmi d'autres, le livre de Job, où l'on voit un fervent serviteur de Dieu à la merci des facéties de Satan: "tue sa famille, il t'aimera moins, rend le malade, il te haïra..."
Et Dieu qui "laisse faire" Satan toujours plus cruel gratuitement... c'est limite honteux...

Enfin, passons, ce n'est pas le sujet lol

Effectivement, le texte en question ne donne aucune raison au "remplacement" de Saraphel par Gabriel, et c'est bien dommage.
Enfin, je continue les recherches, merci encore!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Mar 15 Mar 2011 - 11:54

BONJOUR SARAPHAEL
Les Anges déchus ne sont pas ceux qui ont suivis Lucifer dans sa "mutinerie" contre Dieu?
Alors que Dieu demanda aux Anges de s'agenouiller devant Sa Création (l'Homme), Lucifer refusa en mettant en avant le fait qu'étant le plus "lumineux" des Anges, il n'avait pas à se "soumettre" ainsi?
Je parle ici en profane, car je ne saisi pas totalement la symbolique de cet ordre de Dieu sur les Anges.
Je ne crois pas que Dieu ai demandé aux anges de s'agenouiller. Dans le Coran il est expliqué que Dieu a demandé de reconnaître l'Homme (homme et femme) en tant que Dieu c'est-à-dire qui contient la puissance de Dieu en lui. Et iblis a refusé de reconnaître l'Homme comme tel car lui est fait de feu et l'homme d'argile/terre.
Le mot mutinerie est très planétaire si j'ose dire. Il n'y a pas eu mutinerie mais seulement CHOIX de suivre ou pas une façon d'être, de faire. D'ailleurs dans le Coran Iblis dit bien que ceux qui le suivront le feront de leur plein gré (il parle peut-être des anges, mais très certainement des Hommes aussi).
Je ne crois pas qu'il y ai hiérarchie des anges. Je pense que c'est une invention bien humaine, tout comme la hiérarchie existe sur terre, invention humaine tout simplement. Par contre les anges peuvent avoir des rôles différents mais cela ne les rend pas supérieur ou inférieur à d'autres.
Tu emploies beaucoup le mot lucifer. Ce mot n'est pas utilisé dans la Bible ni même dans le Coran.
Sorti de ce contexte, il est vrai que je ne saisi pas comment Lucifer, supposé être à l'époque l'ange le plus proche de Dieu, donc le plus apte à juger de sa grandeur, aurait pu décider un jour, comme ça, de défier sa grandeur, et surtout, de prétendre pouvoir faire mieux que lui, à sa place.
C'est cela que le christianisme enseigne.
C'est une allégorie, une symbolique, pour montrer que si l'orgueil domine en l'Homme celui-ci peut s'aveugler sur lui-même. Le Christianisme a durant des siècles séparé le corps et l'esprit de l'Homme, lui faisant croire ainsi qu'il obéit lorsqu'il agit mal, à une puissance extérieure à lui-même. La religion a créé de toute pièce cette puissance maléfique et l'a représenté pour mieux imprégner les esprits (image d'un diable cornu, avec un fourche et des pieds griffus...).
Mais la bible parle beaucoup de Satan a qui Dieu permet de faire des "expériences" sur les humains pour Lui prouver qu'il a tord.
J'en veux pour preuve, parmi d'autres, le livre de Job, où l'on voit un fervent serviteur de Dieu à la merci des facéties de Satan: "tue sa famille, il t'aimera moins, rend le malade, il te haïra..."
Et Dieu qui "laisse faire" Satan toujours plus cruel gratuitement... c'est limite honteux...
« Satan » racine hébraïque SETEH = se détourner
Tout le livre de Job représente l'histoire de l'Humanité. C'est une belle symbolique. Le livre de Job explique qu'en (re)découvrant les lois mentales et spirituelles de l'existence, nous nous libérons du joug des circonstances. Peut-être que cet homme a bel et bien existé. Mais à travers son expérience il est démontré que nous ne sommes pas faits que d'un corps pour se mouvoir et accomplir notre vie (créer une famille, travail...), mais nous sommes dotés de pouvoir divin dont notamment celui de choisir librement (=libre arbitre). Les amis de Job représentent les idées que l'on accepte au fond de nous qu'elles soient positives ou négatives (le satan), représentent ce à quoi on désire donner attention. Et quand Yahwé vient pour aider Job cela représente que Job prend conscience qu'il a une grandeur en lui qu'il peut utiliser pour se changer, se transformer totalement, se transcender.
Ce qu'il cherchait au-dehors, Job a compris qu'il a tout au-dedans de lui. Le fait que Job ait tout perdu lui a fait prendre conscience qu'il ne vivait pas en être complet en lui, mais (comme beaucoup de gens aujourd'hui) en étant séparé de sa grandeur (ou divinité, ou Force) en lui.
Suite ou grâce à ses épreuves, Job est devenu un homme complet.

Et Dieu qui "laisse faire" Satan toujours plus cruel gratuitement... c'est limite honteux... Oui quand on comprend pas on pense ainsi, moi aussi je pensais ainsi. En fait Dieu a donné le libre-arbitre à tout Homme sur terre. Dieu peut nous aider c'est évident, mais nous ayant tout donné, Il attend en premier lieu que l'on se tourne en nous-même et puisons à la source en nous. Nous sommes capables de maîtriser nos émotions, nos sentiments, nos pensées, de nous remettre en question, de réfléchir, de chercher à comprendre... et mille autres choses encore. C'est ce qu'a fait Job : il s'est servi de son épreuve pour comprendre, se remettre en question et grandir. A partir de là et seulement à partir de là Dieu peut aider. Ayant donné le libre-arbitre Il ne peut faire ni agir à la place de l'Homme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  navy le Mar 15 Mar 2011 - 13:10

C'est une allégorie, une symbolique, pour montrer que si l'orgueil domine en l'Homme celui-ci peut s'aveugler sur lui-même. Le Christianisme a durant des siècles séparé le corps et l'esprit de l'Homme, lui faisant croire ainsi qu'il obéit lorsqu'il agit mal, à une puissance extérieure à lui-même. La religion a créé de toute pièce cette puissance maléfique et l'a représenté pour mieux imprégner les esprits (image d'un diable cornu, avec un fourche et des pieds griffus...).



Et Dieu qui "laisse faire" Satan toujours plus cruel gratuitement... c'est limite honteux...
Oui quand on comprend pas on pense ainsi, moi aussi je pensais ainsi. En fait Dieu a donné le libre-arbitre à tout Homme sur terre. Dieu peut nous aider c'est évident, mais nous ayant tout donné, Il attend en premier lieu que l'on se tourne en nous-même et puisons à la source en nous. Nous sommes capables de maîtriser nos émotions, nos sentiments, nos pensées, de nous remettre en question, de réfléchir, de chercher à comprendre... et mille autres choses encore. C'est ce qu'a fait Job : il s'est servi de son épreuve pour comprendre, se remettre en question et grandir. A partir de là et seulement à partir de là Dieu peut aider. Ayant donné le libre-arbitre Il ne peut faire ni agir à la place de l'Homme.


Merçi Assunta de ton intervention. Tu dis ce que j'aurais aimé dire moi-même à Saraphel. Lui dire entres autres que ce sont que des allégories.



Navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Mar 15 Mar 2011 - 16:15

Merci Assunta, je comprends mieux maintenant l'orgueil premier d'Iblis, mais en te lisant je me rend compte qu'il met en avant une forme de hiérarchie lié à l'essence même des "êtres".
Je ne comprends pas l'éventuelle "supériorité" du feu sur la terre/argile, mais il ne fait aucun doute que, pour lui, il y a là motif à désapprouver la décision de Dieu.
Il paraît évident que l'Essence des Anges est différente, tout comme l'Essence des hommes est différente (un peu plus de ci, un peu moins de ça...), et même si cette différence est minime, dans cette logique, il se crée une hiérarchie.

Une hiérarchie qui, à tord ou à raison, à placer Lucifer tout en haut, au plus proche de Dieu.

Dans la Vulgate, le nom Lucifer est utilisé pour traduire le « porteur de lumière » du Livre d'Isaïe, un roi de Babylone raillé pour sa volonté de s'élever au-dessus de sa condition d'homme et de dépasser Dieu. Associé à l'orgueil, le nom est progressivement devenu un des noms du Diable, que la tradition chrétienne ultérieure au Livre d'Hénoch présente comme un puissant archange déchu à l'origine des temps pour avoir défié Dieu et ayant entraîné les autres anges rebelles dans sa chute. Non mentionné dans le texte biblique, Lucifer est alors assimilé au Satan des Livres de Job et de Zacharie et au personnage que l'Apocalypse selon Saint Jean désigne sous les noms de « Grand dragon » et d'« Antique serpent ».

Merci Wikipédia, je n'aurai pas su mieux définir la différence entre Lucifer et Satan.
Lucifer était en "haut", Satan est Lucifer mais en "bas", une fois qu'il a été déchu.

La où je m'étonne c'est quand tu parles de "choix", depuis quand les Anges ont des choix, alors que ce qu'il fait qu'ils sont Anges est avant tout le fait que leur dernier choix est d'avoir remis leur libre-arbitre à Dieu?
A moins que ce ne soit ma "formation catholique" qui m'induise en erreur, les Anges ne suivent que les ordres de Dieu, et n'ont en aucun cas le "pouvoir" de réfléchir ou désobéir, je me trompe?

Et là, je me pose la question, si Lucifer est un Ange, et qu'il désobéi à Dieu, il perd son statut d'Ange, et pourtant, je ne me souviens pas avoir entendu parler de Dieu qui "sermonne" Satan, mais par contre il y a de multiples écrit où Satan se complet dans sa nouvelle "indépendance", jouant de la tempérance de Dieu, et surtout, de la souffrance humaine pour justifier sa trahison.

Nous sommes dans l'ignorance de beaucoup de choses en tant qu'être humain, mais lorsque je regarde Satan et Dieu discourir sur l'honnêteté des hommes à aimer Dieu, moi, pour parler crument, je m'en tape de leur blabla, ce que je vois, c'est que des hommes souffrent ici-bas, et que la plupart se demande qu'est-ce qui est fait en terme de justice universelle contre cela...

J'ai eu mon lot de souffrances comme tout le monde, j'en ai porté beaucoup aussi qui ne m'appartenaient pas (oui, j'ai eu mon complexe de Jesus, comme beaucoup de catholique), mais je voudrais savoir quand est-ce qu'on arrête d'aider les gens à leur insu, et qu'on décide une bonne fois pour toute de travailler en conscience avec eux pour se relever?

Je voudrais comprendre en quoi Iblis aurait eu "raison" d'agir ainsi, ou du moins quelle est sa part de responsabilité dans la folie de ce monde.
Je voudrais comprendre en quoi la "gueguerre" Dieu/Iblis, nous concerne quand on cherche à grandir et marcher sur son propre chemin.
Je voudrais comprendre en quoi l'homme n'est pas assez "mature" pour être aider en conscience, ou du moins, guider mieux qu'au travers de symboliques et autres allégories.

Oui, les textes sont beaux, ils sont magiques même, mais ne trouvez vous pas que ça dénote avec la laideur du monde dans lequel on vit?
Ne trouvez vous pas que les choses pourraient-être plus simples ici-bas?
Ne trouvez vous pas qu'en nous se trouve un potentiel de création qui n'a aucune liberté de s'épanouir tant que la Lumière n'aura pas plus confiance en l'homme?

Notre libre-arbitre n'a pas été protégé comme il l'aurait dû, et on paie chèrement les débordements d'un Ange qui a fait le choix de "récupérer" le sien...
"Tout n'est que vanité"... et parler d'injustice universelle, ça doit être de la vanité aussi, surtout quand on ne sait rien de la Vérité qui est derrière ce monde...

Le Livre de Job est une "insulte" à la sincérité imparfaite de l'homme, et ça me fait mal à chaque fois que j'y pense...

Mais je vais m'arrêter là, ma colère n'est certainement pas votre colère, et je n'ai pas à vous faire "payer" les débordements.
Amicalement, Franck.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Mar 15 Mar 2011 - 17:39

La où je m'étonne c'est quand tu parles de "choix", depuis quand les Anges ont des choix, alors que ce qu'il fait qu'ils sont Anges est avant tout le fait que leur dernier choix est d'avoir remis leur libre-arbitre à Dieu?
Je parlais du choix des Hommes pas de celui des anges. Le libre-arbitre est un don de Dieu offert aux Hommes. C'est pour cela que l'on peut se demander si Iblis dans le Coran ne serait pas une allégorie également. Les allégories servent à mieux faire comprendre à l'Homme son orgueil et ses mauvais choix, tout comme lui faire comprendre quelle voie il doit emprunter. Souvent les religieux ayant la connaissance, se servent de ces allégories pour faire croire que le mal est éxtérieur à l'Homme, pour imposer une croyance et faire oublier que c'est l'Homme lui-même qui est sont propre destructeur, tentateur.

Ne trouvez vous pas qu'en nous se trouve un potentiel de création qui n'a aucune liberté de s'épanouir tant que la Lumière n'aura pas plus confiance en l'homme?
C'est tout le contraire : notre potentiel de création ne peut s'épanouir librement tant que l'Homme ne fera pas confiance absolue à la Lumière. Lumière qui est en lui principalement et qu'il ignore. Ce que l'on appelle les dons divins.
Tant que l'Homme (H=hommes et femmes) n'essaie pas de se connaître et d'utiliser ses dons en lui, ses potentialités, il restera plein de questions et croira que c'est celui qui est extérieur à lui qui est fautif et source de ses malheurs, avant de comprendre que c'est lui-même par sa façon de penser, par ses pensées, sa façon de croire, qui crée sa vie même et se limite considérablement.

2 choses :
L'homme croit que c'est l'extérieur qui est mauvais et amenant tous les maux à lui, parce que toutes les religions particulièrement celles chrétiennes ont toujours voulu entretenir l'image d'un mauvais extérieur à l'Homme (satan, ange déchu, même une certaine image de la femme comme tentatrice, etc...). D'où le besoin de bouc émissaire.
Aujourd'hui c'est moins le cas car l'époque permet une ouverture d'esprit qui fait que beaucoup de gens se rendent compte de ces mensonges et erreurs d'interprétation aussi, comprennent les allégories (lisent avec l'esprit la Parole) et ne veulent plus de dogmes abêtissants. La chrétienté a beaucoup menti et/ou a cru être dans le vrai, et se retrouve aujourd'hui prise à ses propres mensonges et contradictions.
Ses mensonges et contradictions religieuses sont dûs au fait que tout a été interprété, enseigné volontairement au pied de la lettre au lieu de comprendre avec l'esprit, souvent pour garder un pouvoir et tenir les gens dans l'ignorance. Ceux-ci alors était désemparés, angoissés devant les menaces, frayeurs et culpabilités, sont restés comme toi plein de questionnements et de doutes. Pire ces religions ont donné une fausse image de Dieu, un Dieu jaloux, vengeur, punisseur... un dieu à l'image de l'Homme.

La deuxième chose importante : l'Homme a pris conscience que c'est lui qui crée sa propre réalité, par sa façon de penser et ressentir les choses avant de les exprimer. D'où l'importance de nous connaître, de comprendre comment notre esprit fonctionne. Tout ce que l'on croit être vrai se réalise. C'est ainsi que Job disait "Tout ce que j'ai craint m'est arrivé". Cette phrase fait comprendre la potentialité immense que l'Homme a en lui et qu'il doit découvrir. Ainsi en agissant de cette façon, toutes les questions que tu te poses trouveront leur réponse.

Dieu ou La Lumière, ne veut que le Bien pour l'Homme et attend que l'Homme se tourne en lui-même pour se réaliser plus grandement. Aucun être extérieur nous fait chuter (aucun Iblis, Satan ou tout autre nom que l'on veut ne nous fait chuter), c'est nous-mêmes qui chutons car la vie de l'humain est faite de choix. Mais ces choix doivent être bien réfléchis (on a droit à l'erreur évidemment celle-ci doit pas être source de souffrance mais plutôt permettre de tirer des leçons pour tous, comprendre l'aspect négatif et garder le meilleur).
L'Homme est maître de sa vie. La vie est un état de conscience. L'Homme étant créé libre, Dieu ne peut qu'attendre, espérer, que celui-ci choisisse de se changer, de mettre en avant tout son potentiel qui est en lui.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Mar 15 Mar 2011 - 20:07

Il ne faut peut-être pas transposer notre vision du bien et du mal aux anges, comme notre vision de la hiérarchie.
Pas sûr qu'il y ait une hiérarchie chez les anges ! Hiérarchie suppose un rapport dominant/dominé, sacré (hièros)/profane, ...

Il serait préférable d'y voir simplement une organisation en fonction de leurs natures respectives, la nature des anges n'étant pas à priori évolutive, mais déterminée une fois pour toutes et pour l'éternité ...

Je ne pensais pas vous lancer avec les anges (soit-disant) déchus dans de tels développements.
J'en reviens à mon texte des palais du Zohar où "crèche" Saraphel dans le quatrième palais. Je vous avoue ne l'avoir lu qu'en diagonale, mais j'y perçois bien des choses très intéressantes.
Le premier palais est le siège de la Foi ; c’est le commencement du mystère de la Foi. C’est par ce palais que le prophètes véridiques ont vu leurs visions comme dans une glace sans reflet.

Le second palais est plus mystérieux que le premier ; il est le séjour de la Foi.

Le troisième palais a plus de lumière que les deux précédents. Il a quatre portes qui donnent sur les quatre directions du monde et à chacune desquelles se tient un chef.

Le quatrième palais sert au jugement favorable et défavorable ; un y décrète des récompenses pour les justes et des punitions pour les coupables.
[...] À la quatrième porte se tient le chef « Mazuia » préposé à la garde de la balance sur les plateaux de laquelle on met les bonnes et les mauvaises actions. Chacun des plateaux est surveillé par un autre ange. Ce chef a quarante jours pour procéder au pesage des œuvres. Aussi les prières que l’homme adresse au ciel ne sont-elles prises en considération qu’au bout de quarante jours ; si ces bonnes œuvres font pencher la balance, ses prières ont exaucées ; sinon, elles sont repoussées. Au-dessous de ce chef [252b] se tiennent quatre Seraphim brûlants : « Saraphel », « Baraquel », « Qarischiel », « Qadoumia ».
[...]
C’est dans le quatrième palais qu’on décide de tout excepté des trois choses suivantes : enfants, moyens d’existence et vie.

Le cinquième palais éclaire les palais inférieurs. Ce palais est éclairé par la Foi.

Le sixième palais est appelé « Palais de la clémence », car c’est ici qu’on cueille les prières et les vœux des hommes.
[...] Au côté nord du palais, on voit une lumière. C’est Gabriel qui apporte le mal et son remède à la fois.

Le septième palais est au centre des autres. Il est le plus mystérieux de tous; car il n’a ni forme, ni image. C’est de là que sortent les canaux célestes qui répandent la lumière dans toutes les directions. C’est le Saint des saints, c’est le but final des âmes. [...]
Toutes les âmes âmes saintes et tous les esprits descendus en ce monde sont arrêtés à leur retour dans ces canaux. Ils y resteront jusqu’à l’avènement du Roi Messie, alors ils retourneront à leur place primitive tour délecter le Saint, béni soit-il, ainsi qu’il est écrit : « Le Seigneur se délectera avec ses œuvres. » Ce palais est le séjour des joies célestes où a lieu l’union du monde d’en bas avec celui d’en haut, où a lieu l’union du mâle et de la femelle. Ce palais porte le nom d’ « Arche de l’Alliance », car c’est d’ici que sont sorties toutes les âmes. Deux ont connu [259b] l’Arche de l’Alliance : Jacob et Joseph.

Ainsi chaque "strate" Céleste des 7 Cieux * semble avoir sa fonction", et celle dans laquelle évolue Saraphel, n'est pas celle dans laquelle évolue Gabriel, au sixième palais.

* >> Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque? (sourate AL-MULK (LA ROYAUTE) 67/3)
>> et construit au-dessus de vous sept (cieux) renforcés, Sourate AN-NABA (LA NOUVELLE) 78/12
>> Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours et révéla à chaque ciel sa fonction. Et Nous avons décoré le ciel le plus proche de lampes [étoiles] et l'avons protégé. Tel est l'Ordre établi par le Puissant, l'Omniscient. Sourate FUSSILAT (LES VERSETS DÉTAILLÉS) 41/12


Il y aurait une piste selon laquelle Saraphel aurait été remplacé par Gabriel car il aurait commis une quelconque faute qui l'aurait relayer au rang des Anges Déchus.
Je pense que si les anges ont pouvoir de guider plus ou moins les actions des hommes, par des aides très subtiles, ils ne décident pas à la place de l'homme. Comme le faisait remarquer Assunta, l'homme a son libre-arbitre. Ce qui fait par exemple que la faute que l'on dit originelle n'est pas celle du serpent, mais bien celle de l'homme (Ève/Adam).
D'une manière plus générale, même si Satan a et joue un rôle de "tentateur", en dernier ressort, ce n'est pas lui qui fait les bêtises. Je n'hésite pas à plaider son innocence de ce point de vue.

Je plaide aussi indirectement en faveur de Saraphel ...

Pour moi, l'Église s'est plantée à ce niveau et s'est perdue dans des superstitions invraisemblables qui mènent quasiment à un manichéisme, une rivalité dans laquelle s'affronteraient la puissance de Satan et tous ses suppôts d'un côté, et Celle de Dieu et des fidèles croyants (catholiques évidemment)!

Maintenant l'homme a un penchant a vouloir se disculper de ses propres erreurs, turpitudes, crimes ... en "accusant" l'autre, ... le Diable, le dragon de St Georges, Boule de Neige* ou Ben Laden, son voisin, la nation voisine, ... ! Même l'enfant le fait parfois, avec son "C'est pas moi !", même s'il est pris en flagrant délit !
* dans La ferme des animaux de Georges Orwell

D'ici à ce que ce témoignage humain que tu cites et dont tu ne retrouves plus les sources, ait, pour ne pas "entacher" la perfection de l'image du prophète, accusé Saraphel de "faute", alors que Mahomet a ou aurait fait un mauvais choix il n'y a pas loin.

D'après Ibn Sa’d,
L’apôtre d'Allah fut appelé à la prophétie alors qu’il avait 40 ans. Saraphel était avec lui depuis trois ans, puis il a été remplacé par Gabriel, qui est resté 10 ans avec lui à la Mecque, et dans la cité de l’Hégire, Médine, dix ans encore.
L'Hégire commence en 622, Mahomet meurt en 632. Donc Saraphel "veillait" sur Mahomet au tout début de sa prédication. On pourrait comprendre aussi que Gabriel, dont le rôle est différent, lui ait succédé tout simplement.

Le Coran est présenté comme la parole même de Dieu transmise par l'archange Gabriel.
C’est Gabriel qui apporte le mal et son remède à la fois.
Cela colle assez bien je trouve, le Coran d'une part pour éclairer les hommes sur le Mal, et comme remède au Mal.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Mer 16 Mar 2011 - 17:55

Bonjour à tous,
Je prends mon temps pour répondre car je ne voudrais rien omettre, et ce ne serait que normal au vu des efforts que vous avez fournit pour me répondre de manière aussi "étayé".

Tout d'abord Assunta, merci pour ta sagesse, tes paroles me transpercent et font mouche au travers d'une cuirasse bien "huilé", je me rends compte que je me suis "fourvoyé" depuis mon plus jeune âge dans le complexe du martyr, le complexe de Jésus...
Bien que je prétends être devenu athée après avoir "subit" le catholicisme idiomatique de ma famille et de leur "congrégation", force est de constaté que le mal était fait.

Il est ironique que tu utilises le terme "bouc-émissaire", car quand je priais, à l'époque, je demandé à Dieu implicitement d'empêcher les jeunes de mon âge de me martyriser.
J'étais gros, seul, et les enfants si cruel...
J'ai pris sur moi de défendre ceux qui était plus "défavoriser" que moi par la "nature".
Ce n'était pas ma raison de vivre, mais de survivre... J'ai grandi grâce aux coups que j'encaissai, mais aussi en comprenant et en aidant ces autres qui en prenaient autant que moi.
Je continuai malgré moi de me faire défenseur de la veuve et de l'orphelin, je n'avais pas d'armure de chevalier mais une volonté profonde que mon père, qui m'avait abandonné, finissent par reconnaître ma force, ou à défaut, me retrouver à l'hôpital par trop de coup reçu et qu'il revienne...
Mais tel ne fût pas le cas... Les coups que j'ai reçu n'ont servi à rien si ce n'est qu'à m'insensibiliser de toute douleur, physique, morale ou affective. Je ne sais même plus ce que "pleurer" signifie...
Mais il y a pire, même en étant devenu aussi fort, je n'ai jamais su "soigner" ma mère, sa souffrance fût ma souffrance pendant temps d'années qu'aujourd'hui, je ne peux même plus la voir sans constater mon propre échec de n'avoir su la protéger...

Mais passons, puisque dans ton raisonnement, nous sommes responsables des choses qui nous arrivent, les artisans de notre propre destruction...
Oserai-je dire que même si c'est vrai, vérifiable, et surtout justifiable dans la plupart des cas, il est malgré tout des cas qui nous dépassent, et qui demande un justification divine, ou à défaut "satanique"?

Je sais faire la différence entre ceux qui sombrent par leur choix, et ceux qui sombrent parce qu'il n'en ont pas, où à ce moment là, retournons tout deux dans le passé expliqué à l'enfant que j'étais qu'il ne pouvait rien faire pour aider sa mère qui pleurait chaque soir d'avoir mis dehors l'homme qui l'avais trompé, qui lui avait demandé de choisir entre lui et son fils, et que pourtant, elle aimait de toute son âme...
Retournons, si tu le veux, expliquer à cette enfant qu'il ne faisait qu'essuyer les faiblesses de ses parents et que quoi qu'il puisse tenter de faire, rien ne changerait...

Pour conclure, je dirais qu'il y a très longtemps que je n'ai pas été aussi sincère pour ainsi ouvrir mon cœur, et que même là, je me rend compte que les larmes ne coulent pas.

Si tu le veux bien, Assunta, je te demanderai de ne pas baisser les bras, d'étudier ce que je t'ai écrit à l'instant, et de "démonter" ce qu'il y a à "démonter".
Aller jusqu'au bout de ton raisonnement en faisant fis de ce qu'une personne "normale" pourrait ressentir comme souffrance, bref, aide moi à aller consoler l'enfant qui est en moi, si toutefois ce que nous partageons ici va au-delà d'un simple exercice de rhétorique bien évidemment.

njama, je te répondrai plus tard si tu le veux bien, merci à toi pour tes recherches, je recommence à retrouver espoir sur les traces de Saraphel Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Mer 16 Mar 2011 - 18:11

Saraphel a écrit:njama, je te répondrai plus tard si tu le veux bien, merci à toi pour tes recherches, je recommence à retrouver espoir sur les traces de Saraphel Smile
ça peut carrément attendre, je serais absent de vendredi au mardi 22 ...
Take it easy ! @ +

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Jeu 17 Mar 2011 - 4:07

Tout d'abord Assunta, merci pour ta sagesse, tes paroles me transpercent et font mouche au travers d'une cuirasse bien "huilé", je me rends compte que je me suis "fourvoyé" depuis mon plus jeune âge dans le complexe du martyr, le complexe de Jésus...
Bien que je prétends être devenu athée après avoir "subit" le catholicisme idiomatique de ma famille et de leur "congrégation", force est de constaté que le mal était fait.
Aujourd’hui ce passé ne doit plus être. Pour cela tu dois comprendre que tu n’as fait que vivre ce que tes parents t’enseignaient par rapport à leur croyance, croyance que tu as appliqué de la façon qui te paraissait la plus juste et vraie. Tes parents quant à eux pensaient que tout ce qu’ils t’enseignaient religieusement était juste et bon pour toi. Quand on est enfant on n’est pas responsable des erreurs des parents, car eux-mêmes n’étaient certainement pas conscients de la façon dont tu allais t’approprier et vivre ce qu’ils t’enseignaient.

Il est ironique que tu utilises le terme "bouc-émissaire", car quand je priais, à l'époque, je demandé à Dieu implicitement d'empêcher les jeunes de mon âge de me martyriser.
J'étais gros, seul, et les enfants si cruel...
Quelque part comme tu t’étais identifié à Jésus, à son martyr, il est logique que tu attires ainsi le martyr sur toi. Donc que tu aies sans le savoir attiré des jeunes de ton âge qui t’ont martyrisé. En fait cela rejoint ce qui est expliqué dans le livre de Job : ce que l’on pense et que l’on sent être vrai et véridique (pensées et sentiment dominant dans notre esprit), cela se produit dans la vie. Tu as attiré les gens correspondant à ton état d’esprit d’alors. Mais tu ne savais pas que ta façon de penser et ressentir les choses très fortement font créer dans la vie des choses correspondant aux pensées et sentiments les plus forts en toi-même, car on ne te l’avais jamais appris et tes parents l’ignoraient sûrement. Tu t’imaginais martyr, tu t’étais identifié au martyr de Jésus, alors dans ta vie de tous les jours, cela s’est concrétisé par la venue de jeunes qui t’ont martyrisé. C’est cela la puissance de la pensée, et tout Homme peut se guérir grâce à la transformation de ses pensées.
De plus comme tu craignais d'être maltraité, ils s'acharnaient sur toi car ils sentaient ta peur. C'est ainsi que Job disait "ce que j'ai craint m'est arrivé".
J'ai pris sur moi de défendre ceux qui était plus "défavoriser" que moi par la "nature".
Ce n'était pas ma raison de vivre, mais de survivre... J'ai grandi grâce aux coups que j'encaissai, mais aussi en comprenant et en aidant ces autres qui en prenaient autant que moi. Je continuai malgré moi de me faire défenseur de la veuve et de l'orphelin, je n'avais pas d'armure de chevalier mais une volonté profonde que mon père, qui m'avait abandonné, finissent par reconnaître ma force, ou à défaut, me retrouver à l'hôpital par trop de coup reçu et qu'il revienne...
Mais tel ne fût pas le cas... Les coups que j'ai reçu n'ont servi à rien si ce n'est qu'à m'insensibiliser de toute douleur, physique, morale ou affective. Je ne sais même plus ce que "pleurer" signifie...
Ta sensibilité t’a permis de comprendre la souffrance des autres. Lorsqu’on souffre (ou que l’on a souffert) il est plus facile de comprendre la souffrance d’autrui. Malgré tout, ton désir de la vie était grand parce que tu souhaitais que tes parents prêtent attention à ce que tu étais, toi. Ton côté martyr était pour attirer l’attention de tes parents sur toi, une forme d’appel à l’aide tout en croyant apporter une solution à leur problème. Mais eux n’ont certainement pas compris. Et comme tu n’as pas eu de réponse de leur part, tu t’es barricadé pour te créer une protection, une « cuirasse bien huilée » comme tu dis.
Un enfant ne peut pas savoir que ce n'est pas ainsi que l'on résoud les choses, car il n'a aucun recul sur la vie, il ne connaît pas la vie (notamment la complexité des rapports humains).
Mais il y a pire, même en étant devenu aussi fort, je n'ai jamais su "soigner" ma mère, sa souffrance fût ma souffrance pendant temps d'années qu'aujourd'hui, je ne peux même plus la voir sans constater mon propre échec de n'avoir su la protéger...
Enfant on s’identifie totalement au parent et si celui-ci souffre l’enfant veut à tout prix le protéger. Mais dès que l’on grandit on doit dépasser cela. Je pense que tu as ce sentiment d’échec car tu souffrais trop de voir ta mère souffrir et tu pensais que tu allais la guérir en prenant sa souffrance. En fait, tu n’as fait que rajouter de la souffrance à ta souffrance. Il est impossible pour un enfant, comme pour un adulte, de prendre la souffrance des autres (fut-elle de ta mère) sur son dos.
Un jour tu verras, il te sera possible de dialoguer, dire ce que tu ressentais d’enfant, comment tu as vécu les choses et même lui expliquer ton sentiment d’impuissance. Elle même osera te parler certainement d’elle. Tu verras que ta vision des choses ne correspondra pas entièrement avec la sienne. C’est ainsi que vous éclairerez les points d’incompréhension qui ont pu être entre vous, et pourquoi pas vous pourrez vous aider mutuellement à dépasser vos souffrances. Mais surtout ne pas devenir l’autre. En cherchant à vous comprendre grâce au dialogue tu dépasseras ce besoin de t’identifier à elle et à vouloir la protéger. Aider ou apporter à quelqu’un n’est pas s’identifier et devenir l’autre. Personne ne doit agir de cette façon.
Tu peux amener ce dialogue maintenant, mais il me semble que le mieux est que tu dépasses des choses en toi, alors tu pourras à ton tour l’aider (si elle le désire seulement, ne pas s’imposer) et ainsi tu ne seras plus dans le rôle protecteur, mais tu donneras des outils pour accepter, comprendre et dépasser les choses d’antan.
Mais passons, puisque dans ton raisonnement, nous sommes responsables des choses qui nous arrivent, les artisans de notre propre destruction...
Oserai-je dire que même si c'est vrai, vérifiable, et surtout justifiable dans la plupart des cas, il est malgré tout des cas qui nous dépassent, et qui demande un justification divine, ou à défaut "satanique"?
Nous sommes les artisans de notre propre construction aussi, il est important de voir cela. Dans ma façon de penser, on est responsable de notre vie dès que l’on décide de la prendre en main, de se remettre en question, surtout primordial, dès que l’on a pris conscience que nos pensées et nos sentiments que l’on met dessus, se répercutent sur l’écran de notre vie. Là seulement on voit la beauté et la grandeur d’être responsable de sa vie.
Parfois il est difficile de se prendre en main ou de rattraper nos erreurs. Si celles-ci appartiennent au passé et que ce passé est révolu, il est important, pour ne plus souffrir, d’accepter ce qui fut. Le passé ne revient jamais. Si l’on a eu tort, si les regrets sont puissants, il ne faut pas se tourner vers le négatif (se laisser aller, s’étioler, se culpabiliser, s'en vouloir et en vouloir aux autres...) même si c’est difficile. La culpabilité est pire que tout, c’est un sentiment hyper négatif qui empêche de voir la lumière et qui peut faire sombrer une personne, l’empêcher de se relever. Pour évoluer l’acceptation à ce qui a été est très important sinon on ne peut pas pardonner entièrement et ôter toute culpabilité.
Je sais faire la différence entre ceux qui sombrent par leur choix, et ceux qui sombrent parce qu'il n'en ont pas, où à ce moment là, retournons tout deux dans le passé expliqué à l'enfant que j'étais qu'il ne pouvait rien faire pour aider sa mère qui pleurait chaque soir d'avoir mis dehors l'homme qui l'avais trompé, qui lui avait demandé de choisir entre lui et son fils, et que pourtant, elle aimait de toute son âme...
Retournons, si tu le veux, expliquer à cette enfant qu'il ne faisait qu'essuyer les faiblesses de ses parents et que quoi qu'il puisse tenter de faire, rien ne changerait...
Tu vois tu le constates que « quoiqu’il puisse tenter de faire, rien de changerait ». C’est évident parce que l’histoire des parents n’est pas l’histoire de l’enfant. Le drame que vivent les parents n’est pas le drame de l’enfant, et il n’en n’est absolument pas responsable. L’enfant fait sien le drame des parents, parce que l’enfant aime ses parents et inconsciemment croit qu’il peut les aider et les guérir, particulièrement en s'identifiant à eux. Mais aujourd’hui étant adulte tu comprends que tu dois faire la part des choses. Consoler l’enfant en toi comme tu le demandes, tu peux le faire qu’en comprenant les vraies causes que j’ai essayé de développer ici, mais qu'au fond de toi tu as compris j'en suis sûre.
En fait tu dois délibérément tourner la page de ce passé qui est tien, que tu ne dois absolument pas renier évidemment, mais dont tu dois tirer de belles choses. parce que grâce à ce passé, à l'enfant que tu as été et à l'éducation que tu as reçu, tu es l'homme que tu es, peut-être fragile (tout être humain est fragile !) mais surtout fort et qui peut apporter énormément aux autres. Les souffrances aident aussi - paradoxes - à nous construire, à nous aider à grandir, à choisir et à nous définir dans nos choix de vie.
Accepte définitivement ce passé, cet enfant que tu as été et voulu être (battu, martyrisé mais aussi avec des moments heureux j'en suis sûre), vois tout son apport bénéfique qui t'a aidé à te construire fort, et va de l'avant !
Pour conclure, je dirais qu'il y a très longtemps que je n'ai pas été aussi sincère pour ainsi ouvrir mon cœur, et que même là, je me rend compte que les larmes ne coulent pas.
C’est touchant que tu te sois confié ainsi. Je souhaite que tes larmes qui ne coulent pas, viendront et seront que des larmes de joie !!

Aujourd’hui il te faut faire la part des choses, bien comprendre ce qui a été, l’accepter totalement, pour pouvoir pardonner totalement et aller de l’avant, te réconcilier (ne plus en vouloir à qui que ce soit, et surtout pas à toi-même). Aime l'enfant que tu as été (dans sa grandeur et faiblesse) et aime l'homme que tu es devenu. Ainsi tu pourras poser un regard plus haut sur ta vie, sur la vie en général, tu évolueras encore plus, et tu pourras apporter énormément à ta maman qui verra une transformation en toi. En ayant des pensées et des attitudes constructives, tout autour de toi changera et même ta vie s’embellira, s’améliorera sur tous les plans.
Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Jeu 17 Mar 2011 - 11:28

Saraphel a écrit: je recommence à retrouver espoir sur les traces de Saraphel Smile
idée matinale ! si tu sèches dans tes recherches sur Saraphel, il a peut-être moyen de biaiser un peu pour approcher de son rôle en faisant des recherches sur les trois autres Seraphim brûlants qui semblent avoir des rôles analogues: « Saraphel », « Baraquel », « Qarischiel », « Qadoumia ».
puis éventuellement sur le "chef" au service duquel il sont:
À la quatrième porte se tient le chef « Mazuia » ...

ou plus loin
À la troisième porte se tient le chef « Gadïel »
À la deuxième porte se tient le chef « Dahariel »
Ce palais est pourvu de quatre portes. La première est gardée par le chef « Gazriël » qui fait connaître les décrets célestes au chef inférieur « Sansania ».
Le premier esprit préposé aux récompenses porte le nom de « Zacouth »

C'est une idée en passant, je ne sais si elle sera fructueuse concernant Saraphel, mais approfondir un peu sur ce quatrième palais pourrait t'apporter d'autres renseignements.

Ils sont placés dans les quatre directions du monde. >> Donc Saraphel en occupe une.
C’est dans le quatrième palais qu’on décide de tout excepté des trois choses suivantes : enfants, moyens d’existence et vie. Car ces trois choses dépendent du « sort ». >> donc l'aide de Saraphel n'interviendrait pas sur "ton destin" (matériel ?)

etc ...

Bonnes recherches en espérant que tu fasse quelques bonnes pioches, et à la semaine prochaine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Jeu 17 Mar 2011 - 17:26

Tu as vu juste Assunta et tout ce que tu as écrit résonne en moi d'une force peu commune.
La libération intérieure reviens à mettre des mots sur ce qu'on s'est "rajouté", en soi, depuis sa naissance,
et j'ai effectivement l'impression de renaître.
Je ressens maintenant que ce que j'ai fait jusque là était des "expressions inconscientes de ma volonté de sortir de ce cercle de négativité.

Je l'ai combattu à un niveau tellement élevé, toujours certain que je retrouverais la Lumière après un combat toujours plus violent...
Cette souffrance je l'ai malgré moi développée à son paroxysme pour qu'elle me rende toujours plus fort.
Et maintenant, j'ai peur... j'ai peur que si j'ai entretenu cette souffrance jusqu'à en faire une illusion d'ennemi, ma force soit une illusion plus grande encore...
Et pourtant, je sens l'illusion se dissiper, mais je ne m'écroule pas avec, il y aurait donc une par de vérité dans ce que j'ai vécu, ce que je suis devenu...

Tu as fait pour moi ce que je n'aurais jamais su faire seul, en cela soit béni. Je n'y croyais presque plus...
J'ai toujours imaginé que ça se passerait plus mal que ça, un "combat", quelque chose d'extrêmement douloureux, moralement et spirituellement.
Mais je suis venu ici et les choses ont étaient si simples, si limpides, si... naturelles...
Comme si tout mon être se réjouissait que j'arrête de prendre des coups pour devenir plus fort.

Je ressens en moi que je n'ai plus rien à prouver, que la preuve est faite, que le combat le plus dur pour un guerrier s'est d'arrêter le combat.
Je vais pouvoir utiliser cette force pour autre chose que me défendre ou prendre des coups à la place des autres!
Je pensais que je ne trouverais jamais ma place dans ce monde, et je lui en voulais pour cela, mais en fait, je n'avais pas de place en moi pour moi.
Je vois en vision une immense tour qui retombe à terre, comme si l'effort était dans la lévitation de cette pierre, alors que le sol peut la porter, la soutenir, et l'aider à monter plus haut, le sol l'accueil...
J'aime cette vision, la tour n'est plus étrangère à la terre.

Merci encore pour tout!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Sam 19 Mar 2011 - 2:13

A bientôt de te lire !!
sunny sunny

flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Sam 26 Mar 2011 - 1:40

Saraphel a écrit:retrouver espoir sur les traces de Saraphel Smile

Bonjour Saraphel

Je ne sais pas où tu en es dans tes recherches ?
Dans mon grenier de souvenirs j'ai repensé au Livre d'Hénoch, lu il y a bien des années, ... et peu connu sous nos contrées occidentales, car mis à l'index comme non-canoniques, mais qui n'a jamais été écarté de certaines églises d'Orient, dont celle des coptes et celle des éthiopiens.
http://www.areopage.net/atxtheb/Henoch.pdf

Encore une fois, faute de temps, je ne l'ai parcouru qu'en diagonale, mais il recèle différentes informations sur les anges, sur les fonctions angéliques, qui ne se présentent pas tout à fait comme l'architecture céleste présentée dans le Traité des Palais de Zohar (Zohar = "lumière vivante").

Une site recoupe précisément les informations que tu donnais sur les hiérarchies en Angéologie
http://lesangesduroyaume.forumactif.com/t97-l-arbre-kabblistique

Bien qu'il ne donne pas de référence (c'est dommage), il distingue Les SERAPHINS HAYOTH HA QODESH (Les Êtres saints) des PUISSANCES SERAFIM (Les Brûlants)

L'ARBRE KABBALISTIQUE est formé de 10 SEPHIROTH qui sont les 10 planètes que nous connaissons. La HIERARCHIE est divisée en neuf choeurs ANGELIQUES:
Les SERAPHINS
Les CHERUBINS
Les TRONES
Les DOMINATIONS,
Les PUISSANCES
Les VERTUS
Les PRINCIPAUTES
Les ARCHANGES
Et les ANGES.

Quatrième Palais
[...]
Au-dessous de ce chef [252b] se tiennent quatre Seraphim brûlants : « Saraphel », « Baraquel », « Qarischiel », « Qadoumia ».

Saraphel se situerait semble-t-il dans cette "strate" des PUISSANCES, SERAFIM, (Les Brûlants), et non celle des SERAPHINS !

LES PUISSANCES
SERAFIM (Les Brûlants)
ARCHANGE RECTEUR: CAMAËL

Les anges de cette Hiérarchie aident les hommes à gouverner leur vie en s'affranchissant des conditionnements extérieurs.
Ils nous aident également à trouver le courage dans les épreuves et la justice dans nos actes.
Ce sont les garants des Lois Divines.
Ils sont porteurs de la conscience de toute l'humanité, les gardiens de notre histoire collective. Les Anges de la naissance et de la mort sont aussi dans cette catégorie. Ils sont capables de s'imprégner et de conserver l'énergie du plan Divin, tout comme les arbres attirent l'énergie du soleil.
Les Puissances peuvent offrir à tous une vision du réseau spirituel mondial.

Néanmoins, chemin faisant m'est venue à l'idée cette analogie phonétique entre le nom de « Saraphel » (un des quatre Seraphim brûlants) et celui de Saraqiel (ou Sariel) "l'un des saints Anges, préposé aux esprits des enfants des hommes qui pèchent contre les Esprits" ... tout comme entre « Baraquel » (un autre des quatre Seraphim brûlants) et Barachiel, qui signifie Bénédiction de Dieu

Pour plus d'informations voir dans cette page http://www.spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/hierar02.html

sur Barachiel celle-ci : http://www.spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/hierar07.html



Les transcriptions phonétiques entre les langues pourraient induire en erreur ...

Livre d'Hénoch Chapitre 20

1. Voici le nom des anges qui veillent.
2. Uriel, un des saints anges, qui préside aux cris et à la terreur.
3. Raphaël, un des saints anges qui préside aux esprits des hommes.
4. Raguel, un des saints anges, qui punit le monde et les luminaires.
5. Michael, un des saints anges qui préside à la vertu des hommes, et commande aux nations.
6. Sarakiel, un des saints anges qui préside aux enfants des hommes qui pêchent.
7. Gabriel, un des saints anges, qui préside sur Ikisat, sur le paradis et sur les chérubins.

Saraphel ... Saraquiel ? Sarakiel ? Sariel ? ... scratch

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Invité le Dim 27 Mar 2011 - 14:18

Bonjour njama Smile
J'ai cherché, comme tu le proposais, des renseignements sur "Baraquel", "Qarishiel", et "Qadoumia", à défaut d'avoir des réponses claires sur Saraphel.
Et, malheureusement, je n'ai strictement rien trouvé sur les deux derniers.

Par contre, l'Ange "Baraquel" se rapprocherait étymologiquement de l'Ange "Barachiel", qui veut dire « Bénédiction de Dieu » en Hébreu.
"Il lui revient de transmettre aux hommes les fluides divins qui leur permettent d’obtenir la chance, la « barruch » ou « barraka ».
Dans la langue hébraïque, les mots bénédiction et chance se confondent.
En effet, celui qui est bénit de Dieu est un chanceux : tout ce qu’il fait lui réussit.
Cette époque moderne nous fait oublier cette notion de bénédiction qui transporte les fluides divins sur les êtres et les choses, afin de leur apporter l’abondance."

Rien non plus sur le chef de la 4e porte: "Mazuia"...
Cependant, un certain Ange "Mazui" apparaît sous google, mais rien d'intéressant à priori.

Idem pour le chef de la 3e porte "Gadïel", dont le nom fait presque référence direct à "Gabriel".

Encore idem pour "Dahariel", chef de la seconde porte, dont le nom quasi référence à l'Ange "Hariel".
Sauf que là, sorti dont ne sait où, je trouve ceci: ( http://forum.aufeminin.com/forum/f569/__f221294_f569--fou-1-oui-non-avec-message-de-l-ange.html )

Le nom ancien de l'Ange est "Dahariel" ce qui signfie le "Galop de Dieu".

Caractéristiques: "Le sujet a une âme de conquérant. IL a tendance à considérer l'amour comme un combat et ses partenaires comme des territoires à annexer. Dans certains cas, il lui faudra diriger son cheval et tenir les rênes dans une seule direction à la fois. La conquête amoureuse sera suivie de succès et demeurera stable."

Je ne sais pas qui est cette "Roucette", mais elle a l'air d'avoir une "source" que nous n'avons pas^^

Première porte du second palais garder par "Gazriël", phonétiquement encore plus proche de "Gabriel" que le précédent.

Rien sur "Sansania", et pour "Zacouth", juste un petit passage ici: http://www.archive.org/stream/kabbaleoulaphilo00fran/kabbaleoulaphilo00fran_djvu.txt

"« Le Zohai\ dit
« Abraham ben Zacouth dans son Livre des gé7iéalogies\ le
« Zohar dont les rayons éclairent le monde% qui renferme
« les plus profonds mystères de la loi et de la kabbale"

Je n'ai pas su par quoi remplacé le 7 de "gé7iéalogies", je comprends pas vraiment le sens de tout cela, mais bon,
Abraham ben Zacouth, n'a sûrement rien à voir avec le "Zacouth" que nous cherchons...

Je me demanderai presque si les chefs sont vraiment des Anges...
Peut-être sont-ils juste "chef" et de nature différente de celle des Anges.

Voilà où j'en suis njama, et merci à toi pour tes recherches, c'est impressionnant Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui était et est Saraphel?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum