Spiritualités

Introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Introduction

Message  pat le Dim 10 Avr 2011 - 17:21

e- L'incarnation

-Introduction


Les évocations précédentes conduisent tout naturellement à se poser la question de l'incarnation.
Le monde païen avait une vision de l'incarnation à laquelle nous ne pouvons plus souscrire et notamment, le monde grec dont les dieux pouvaient s'incarner dans le monde humain et même s'accoupler avec des humains pour donner des demi-dieux. Il est question aussi d'accouplement divin avec des filles des Hommes dans la Bible.
Le mystère de l'incarnation dans le christianisme s'inspire un peu du modèle grec puisqu'il s'agit d'une décision divine de s'incarner dans l'humanité sous la forme d'un fils unique non seulement de même nature que le Père mais aussi deuxième personne d'un Dieu en trois personnes.

Il me semble que l'Evangile donné à Arès, donne à l'incarnation une portée humaine exceptionnelle et pratiquement inédite.

*Dans un premier paragraphe, on verra que l' Image et Ressemblance de l'Homme avec son Dieu crée une relation de filiation qui est une sorte d'incarnation de Dieu dans l'humanité, dont Jésus est l'exemple incontestable.

*A l'inverse, nous verrons dans un deuxième paragraphe que, à partir du moment où l'Homme décide de faire naitre Dieu en lui, il y a comme un retour de filiation ou Créateur et Créature dans un état d'amour fusionnel ne cessent de s'incarner mutuellement. Dans un mouvement circulaire sans fin, le Père incarne le Fils et le Fils incarne en lui le Père.
Ainsi non seulement la Créature accède au divin qui est sa véritable nature, mais aussi le Créateur accède à la parfaite Humanité de celui qu'il a initialement pétri de sa propre Ressemblance.

*Nous verrons enfin, comment cette analyse est compatible avec la notion de Royaume spirituel enseignée par Jésus.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction

Message  Invité le Dim 10 Avr 2011 - 23:07

Le mystère de l'incarnation dans le christianisme s'inspire un peu du modèle grec puisqu'il s'agit d'une décision divine de s'incarner dans l'humanité sous la forme d'un fils unique non seulement de même nature que le Père mais aussi deuxième personne d'un Dieu en trois personnes.
La grossesse divine de Marie, la naissance de Jésus, ont joué un rôle dans le mystère de l'incarnation et ont contribué à entretenir ou créer l'histoire de la trinité et que Jésus est fils de Dieu dans le sens propre du terme alors qu'il s'est toujours défini comme "fils de l'homme".

E/09/02
Et n’est-ce pas l’une d’entre elles qui a prêté ses entrailles, qui en a fait abandon au Père Qui les a remplies de Sa Puissance pour que le fils y germe en homme ?

Matthieu
26.63

Jésus garda le silence. Et le souverain sacrificateur, prenant la parole, lui dit: Je t'adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu.
26.64
Jésus lui répondit: Tu l'as dit*. De plus, je vous le déclare, vous verrez désormais le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel.
[Note perso : *sous-entendu "c'est toi qui le dit.]

Le thème de la réincarnation que j'entends partout, ne vient-elle pas de l'incompréhension de l'incarnation et de la méconnaissance de la résurrection ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction

Message  Invité le Dim 10 Avr 2011 - 23:57

pat a écrit:

Le monde païen avait une vision de l'incarnation à laquelle nous ne pouvons plus souscrire et notamment, le monde grec dont les dieux pouvaient s'incarner dans le monde humain et même s'accoupler avec des humains pour donner des demi-dieux. Il est question aussi d'accouplement divin avec des filles des Hommes dans la Bible.
Le mystère de l'incarnation dans le christianisme s'inspire un peu du modèle grec puisqu'il s'agit d'une décision divine de s'incarner dans l'humanité sous la forme d'un fils unique non seulement de même nature que le Père mais aussi deuxième personne d'un Dieu en trois personnes.
C'est très juste, la notion d'hypostase est grecque (ὑπόστασις « action de se placer en dessous » d'où « support; sédiment, dépôt » en médecine, et en philos. « substance, c'est-à-dire réalité »), le "Principe Divin" pouvant prendre des hypostases diverses. Le christianisme a emprunté beaucoup au monde grec, l'iconodulie * et bien d'autres choses, mais de celle-ci découle peut-être cette idée de Dieu incarné en homme, que les juifs non seulement ignoraient mais rejetaient complétement à juste titre ... à moins d'admettre que Dieu se contredise !
* un courant de pensée en faveur des images religieuses ou icônes et de leur vénération, en opposition au courant iconoclaste.
Exode 20/3 à 5
Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face.
Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.
Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ;
On constatera par ailleurs que ce 2° commandement passe à la trappe dans le catéchisme de l'Église catholique.

Derrière l'idée d'hypostase, il y a l'idée de « substance, c'est-à-dire réalité » et substance ne veut pas dire "corps", ou "incarnation" (dans la chair). Le concept d'hypostase peut revêtir un sens métaphysique très abstrait.

substance : désigne toutes sortes de matières, synonyme de nourriture, de tout ce qui sert à la vie, mais au sens philosophique (moins usité) : Ce qui sert de support permanent et essentiel aux attributs d’un être. « Substance pensante », synonyme de «esprit » chez Descartes qui « trace avec une inflexible rigueur, inconnue avant lui, la distinction des substances pensante et étendue, spirituelle et corporelle » (Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances 1851).

Je suis d'accord avec Assunta:
La grossesse divine de Marie, la naissance de Jésus, ont joué un rôle dans le mystère de l'incarnation
J'ai le sentiment avec les versets concernant la nativité chez Matthieu 1/18 ou Luc 1/35 qu'ils ont été interprétés avec exagération, alors qu'ils ne parlent que du Saint-Esprit c'est à dire Souffle de Dieu, Volonté ou Puissance de Dieu

1.18 Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint Esprit, avant qu'ils eussent habité ensemble.

1.35 L'ange lui répondit: Le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu.
1.36 Voici, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils en sa vieillesse, et celle qui était appelée stérile est dans son sixième mois.
1.37 Car rien n'est impossible à Dieu.
Au lieu d'y voir déjà comme une "incarnation" divine, les évangiles et le Coran (sourate 19) se rejoignent parfaitement dans le sens d'une "émanation" de Dieu.
A l'inverse d'autres prophètes, celui-ci a ceci de particulier, que l'expression du Verbe, par l'Ange Gabriel, se manifeste dès avant la naissance.
De là à en déduire, Jésus Fils de Dieu depuis cet instant il y a un grand écart que je ne fais pas.

Bref, j'émets beaucoup de réserves sur ce terme "d'incarnation" que tu utilises et qui fait partie de la panoplie sémantique chrétienne ... d'autant plus qu'Adam est plus qu'une hominisation, c'est un nouvel état qualitatif de l'homme, un changement de nature (de conscience ?) L'homme préexistait avant Adam si j'en crois Le Livre d'Arès. Faut-il pour autant parler de Dieu incarné en Adam ?
Avant (Adam est) l’homme(, terreau) d’Adame. (L’homme) est long(temps avant Adame). (VII/01)

au plaisir de lire la suite ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction

Message  Invité le Mar 12 Avr 2011 - 10:57

pat a écrit:
Le mystère de l'incarnation dans le christianisme s'inspire un peu du modèle grec puisqu'il s'agit d'une décision divine de s'incarner dans l'humanité sous la forme d'un fils unique non seulement de même nature que le Père mais aussi deuxième personne d'un Dieu en trois personnes.

Il me semble que l'Evangile donné à Arès, donne à l'incarnation une portée humaine exceptionnelle et pratiquement inédite.


Je ne vois pas très bien où l'évangile d'Arès suggère l'incarnation ? la conception trinitaire chrétienne est rejetée nous sommes d'accord, mais ce n'est pas pour autant à ce qu'il me semble, qu'il faut en déduire une identité consubstantielle, qui était véhiculée également par le monophysisme, ou l'arianisme.
monophysisme > consubstantialité père-fils
docétisme > l'aspect humain du Christ est une pure illusion, d'où la crucifixion une illusion aussi
nestorianisme > deux personnes, l'une divine, l'autre humaine, coexistaient en Jésus-Christ
et aussi la conception trinitaire selon Nicée.
arianisme > défend que la position du Père est supérieure à la position du Fils dans la Trinité.
D'après moi, c'est également cette histoire de consubstantialité (= de même Nature) qui est rejetée en même temps que la Trinité, car une "réalité" et son "image" n'ont ensemble pas nécessairement et rarement la même substantialité.
Donc, il me paraît assez inutile de spéculer sur la Nature Substantielle de Dieu, et donc, sur celle de l'homme, qui n'est qu'image. Ce n'est pas parce qu'on connaît celle de l'homme (chair, esprit, âme) - "image" - que cela permet de déduire Celle de Dieu.

Le langage Père, Fils, prête à confusion, car nous avons tendance à le transposer dans notre propre réalité humaine, et donc qu'il y aurait un rapport de similitude de "nature" entre Dieu et l'homme.
Personnellement (ce ne sont que mes "croyances", ou mes "non-croyances" comme on veut) je ne vois pas en la personne de Jésus, au sens d'homme (chair, esprit, âme), au sens de sa personne humaine, l'image de Dieu.
mais il est très possible que je n'y entende rien ou presque à ce langage ... toute cette Sainte Famille m'embrouille l'esprit

C'est peut-être là que dans cette imagerie familiale (si particulière au christianisme), l'aspect "Mère" est déterminant puisqu'il serait non seulement un aspect de Dieu, au même titre que Père, mais parce qu'il permet cette naissance du Fils, fils de l'homme (né de jésus, né de Marie).

Je relativise beaucoup sur la notion pour moi très métaphorique de "Père", le mot employé seul sans attribut. "Père de l'univers", a plus le sens de "Dieu Créateur". Je comprends que par un raccourci qu'on voudrait familier "LE Père" Le désigne ... mais il ne faudrait pas que cela occulte, le côté Mère.
Par analogie, le mot incarnation est aussi complétement métaphorique, puisque Chair et Sang ne peuvent avoir un sens que métaphorique :
Réveille la pénitence en eux pour qu’ils consomment Ma Chair et Mon Sang dans l’affliction du repentir. (36/04)
si on prend ce verset au premier degré, il y a de quoi faire bondir un "végétarien" LOL ! Nous ne sommes pas des cannibales Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction

Message  pat le Mar 12 Avr 2011 - 12:00

Njama a dit
la conception trinitaire chrétienne est rejetée nous sommes d'accord, mais ce n'est pas pour autant à ce qu'il me semble, qu'il faut en déduire une identité consubstantielle, qui était véhiculée également par le monophysisme, ou l'arianisme.
Ne complique pas les choses et attend la suite. Une introduction introduit.

Le langage Père, Fils, prête à confusion, car nous avons tendance à le transposer dans notre propre réalité humaine, et donc qu'il y aurait un rapport de similitude de "nature" entre Dieu et l'homme.
Si Dieu emploie ce langage, c'est sans doute pour que, justement, nous opérions cette transposition. A nous d'acquérir des idées claires.
Pour moi, il est évident que nous avons des similitudes de « nature » avec Dieu, aussi bien sur le plan spirituel que sur le plan purement matériel, car je crois que nous avons trop tendance à détacher le matériel du spirituel. C'est parce que nous avons accaparé ce matériel pour notre profit et l'avons tant dénaturé qu'il s'est éloigné du spirituel.

Quant à l'incarnation, il faut la voir avant tout sur un plan spirituel plus que sur un plan métaphorique. Mais encore une fois, comme je crois que le spirituel est aussi dans le matériel, peut-être que notre sang a quelque chose à voir « réellement » avec la nature de Dieu.
Je ne crois pas, bien entendu que Dieu ait du sang, mais je crois à une parenté très grande entre ce qui nous anime, notre sang, notre composition chromosomique, nos cellules, nos atomes...avec ce qui anime Dieu et qui se résume peut-être à l'Energie, le Souffle. Même la science n'a pas tout dit à ce sujet.

Quoiqu'il en soit je crois Dieu très près des Hommes et du monde matériel et pas seulement sur un plan métaphorique.
On va m'accuser d'animisme peut-être. Mais, je crois qu'il y a aussi dans l'animisme une part de vérité. Comme dans tout, c'est son aspect systématique et simpliste qui pose problème.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction

Message  Invité le Mar 12 Avr 2011 - 12:49

pat a écrit:On va m'accuser d'animisme peut-être. Mais, je crois qu'il y a aussi dans l'animisme une part de vérité. Comme dans tout, c'est son aspect systématique et simpliste qui pose problème. [/color]
L'animisme a sa place sur ce forum. Il y a beaucoup d'aspects très intéressants dans l'animisme. Jugé païen, et je crois surtout parce que si peu "anthropocentrique", il a été trop vite rejeté parce que dans sa vision, il traverse tout le vivant, toutes les créatures, même les pierres, le bois ...
L/24/09 Le frère (r)entre l’étoile dans Ma Main ; (alors) il entend la pierre, il court sur son bras mille ans.
L/25/02 Sarbal (et) Moussa ferrent Yërouch’lim, (dont) les murs pleurent.
L/48/01 Les barde(aux et) l’ais clament (tandis que) Je (te) parle.

Mais ce n'est pas du tout le sujet, je suis d'accord. OK, j'attends la suite ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction

Message  Invité le Mar 12 Avr 2011 - 14:35

Les Animistes croient en Dieu. Toute l'Afrique avant même d'être colonisée croyait en Dieu.
http://www.cameroun-online.com/actualite,actu-8384.html
''Le but principal de notre mission au Congo n'est point d'apprendre aux nègres à connaître Dieu, car ils connaissent déjà... Ils savent que tuer, coucher avec la femme d'autrui, calomnier et injurier est mauvais.
...Insistez particulièrement sur la soumission et l'obéissance''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum