Spiritualités

c-Mais alors qu'est ce que Jésus annonce ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

c-Mais alors qu'est ce que Jésus annonce ?

Message  pat le Ven 6 Mai 2011 - 8:03

c-Mais alors qu'est ce que Jésus annonce ?

Si Jésus n’était pas mort dans les conditions que nous savons, nous aurions attaché beaucoup plus d’importance à son enseignement et notamment au Royaume qu’il annonçait.
Pourtant la Chrétienté a bien mis en évidence l'immense compassion et l'amour fraternel que Jésus éprouvait vis à vis d'autrui. Mais elle n'a pas vraiment compris que cette fraternité nous introduisait dans un Royaume accessible dès cette vie terrestre. Elle en a fait un séjour de récompense après une vie de vertus. Cette conception a été celle retenue par les Pères de l'Eglise.
Mais nous nous rendons compte à la lumière d'écrits non reconnus par l'Eglise que si cette conception a prévalu, elle est loin d'avoir fait l'unanimité chez les disciples des premiers temps, notamment chez Philippe et Thomas, représentatifs de courants devenus minoritaires par la suite
.


*Jésus annonce la présence du Royaume en nous-mêmes, Image et Ressemblance de Dieu

Certes Jésus prêche la fin des temps et la venue du Royaume, mais il ne fait pas de la fin des temps la condition du Royaume. Il assure même que le Royaume est déjà là. Aux Pharisiens, il dit :
« La venue du Royaume de Dieu ne se laisse pas observer, et on ne saurait dire : Le voici ! Le voilà! Car, sachez-le, le Royaume de Dieu est au dedans de vous ».(Lc 17,20/21)-(voir §)

En réalité, nous le savions déjà par le texte de la Genèse qui qualifie l'Homme d'Image et Ressemblance de Dieu.
Nous sommes donc porteurs de cette Image en nous, elle est la marque de notre humanité. Le meilleur et le pire d'entre les hommes possèdent ce Royaume au dedans de lui.
Mais nous ne sommes pas des dieux pour autant, nous n'en avons que la potentialité. Ainsi, le Royaume est bien aussi à venir. Il faut le créer, le réaliser : « Que ton règne vienne » « Que règne sur nous ta Sainteté ». Le Royaume est souvent présenté par Jésus comme un trésor à acquérir.
Il nous enseigne comment entrer dans ce Royaume : par une sorte d'éveil à nous-mêmes, à notre héritage divin.

C'est retrouver en soi quelque chose de notre conscience divine, ce que d'autres appellent la conscience universelle. C'est une autre réalité qui n'a rien à voir avec la mort physique
Toute cette complexité spirituelle est bien exprimée par Thomas dans son Evangile dit apocryphe, qui a bien compris l'importance de la connaissance de soi, d'un certain éveil à soi, d'un effort pour retrouver cette filiation divine en soi.
Logion 3 :
Jésus a dit :
« Si vos guides vous disent que le Royaume est dans le ciel, alors les oiseaux du ciel vous devanceront. S’ils vous disent qu’il est dans la mer, alors les poissons vous devanceront. Mais le Royaume est en vous et hors de vous. Quand vous vous serez connu, alors vous serez ce qui est connu et vous saurez que vous êtes les enfants du Père Vivant. Mais si vous ne vous connaissez pas, alors vous êtes dans la pauvreté, vous êtes la pauvreté. »

Ou encore toujours dans l'Evangile de Thomas, cette affirmation très explicite qui rejoint celle de Luc : 
« À ses disciples qui lui demandaient quel jour le Royaume viendrait, Jésus répondit: « Ce n’est pas en guettant qu’on le verra arriver. On ne dira pas : le voici, il est ici ! ni : voici le moment ! Le royaume du Père s’étend sur la terre, mais les hommes ne le voient pas. » (Logion 113)

Jésus en annonçant le Royaume savait de quoi il parlait. La façon dont il s’isole pour s’adresser à son Père, la communication qu’il semble avoir avec lui, les différents évènements de sa vie témoignent d’une relation étroite avec le Père. Il est déjà dans le Royaume qu’il annonce.

§: Je propose ici la traduction littérale, du verset 17 de Luc, à partir du grec du Codex Bezae Cantabrigiensis, effectué par Sylvie Chabert d'Hyères. Ce codex est sans doute la plus ancienne version conservée des Evangiles.

" Ne vient pas la royauté de Dieu avec observation (astrologique);
- on ne dira pas : voici ici, ou voici là!
Ne croyez pas ! Voici, en effet, la royauté
de Dieu, à l'intérieur de vous est !" (Lc 17, 21-22)



*L'accès au Royaume est possible dès cette vie par notre transformation.
Comme on vient de le voir, Jésus prêchait la venue du Royaume et sans doute croyait-il comme ses contemporains à la fin imminente du monde. Mais comme on l'a vu aussi, il n'attendait pas la fin des temps pour proposer d'y entrer.
Au contraire, il incitait chacun à entrer dans ce Royaume situé au dedans de soi en créant dès maintenant le lien qui nous unit au Père.
Il appelait à une nouvelle naissance, une sorte de Résurrection que chacun d'entre nous doit réaliser à partir de ce qu'il est.
On ne compte pas les paraboles qui évoquent la transformation de produits basiques en produits finis comme la farine ou le raisin qui sous l'effet d'un ferment (changement) transforme radicalement le produit en un autre produit plus abouti.
Jésus ne cesse d'évoquer cette lente maturation qui fait passer l'Homme d'un état de pauvreté à un état de richesse intérieure.
Le Royaume est certes à venir mais c'est à nous de le faire venir et la mort naturelle n'est pas la condition pour qu'il advienne. Ce n’est donc pas, comme on pourrait le penser, un lieu où les âmes des justes se retrouveraient après la mort. Ce n'est pas davantage une cité terrestre parfaite dirigé par un Jésus revenu dans la gloire instaurer un Royaume de gens sauvés.
Il faut mourir seulement à son égoïsme pour entrer dans ce Royaume. Un nouvel être est appelé à naitre et sa naissance peut se produire déjà sur terre, à n'importe quel moment

Le Message des Evangiles, y compris celui de l’évangile de Thomas qui ne parle ni de la passion, ni de la résurrection, est essentiellement le dévoilement de ce Royaume.
L'Evangile de Philippe qui a été écarté par les Pères de l'Eglise nous donne une bien étrange affirmation et un éclairage inattendu au sujet de cette mort et de cette Résurrection du Christ :

« Ceux qui disent que le Seigneur est d'abord mort
et qu'il est ressuscité ensuite se trompent,
car il est d'abord ressuscité, il est mort ensuite.
Si quelqu'un n'est pas d'abord ressuscité, il ne peut que mourir.
S'il est déjà ressuscité, il est vivant comme Dieu est vivant »
(Evangile apocryphe de Philippe XXI, 1/5)

ou encore dans le même évangile :
« Ceux qui disent qu'on va d'abord mourir et ressusciter ensuite, se trompent.
Celui qui n'est pas ressuscité avant de mourir ne connait rien, il mourra ».

Voilà qui donne bien à réfléchir sur le royaume et sur la résurrection de Jésus....

On peut donc conclure qu’un Homme bon est déjà dans le Royaume du Père. Nous sommes loin d'un Royaume récompense et loin du salut enclenché par un sacrifice suivi d'une résurrection.
Jésus réalise sa divinité dès qu'il devient bon, dès lors il est déjà dans le Royaume.
Pour Jésus qui apparemment ne s'est jamais écarté du Royaume si on se réfère à la Révélation d'Arès, le Père efface toute postérité lui donnant une gloire exceptionnelle. Nous avons déjà développé cet aspect.




pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum