Spiritualités

LE BAPTEME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE BAPTEME

Message  Invité le Sam 1 Oct 2011 - 1:31

Dans l'église catholique romaine ;
"L’Eglise catholique-romaine recrute ses membres par la contrainte, en baptisant des nourrissons incapables de décider pour eux-mêmes, comme cela est inscrit dans le Code du Droit Canonique (CDC), sous can. 96 : « Par le baptême, un être humain est incorporé à l'Eglise du Christ... »
En général, le baptême est donné à des nourrissons. Les parents d’obédience catholique sont contraints de croire que le nouveau-né naît avec la tache du péché originel, et que seul le baptême peut l’en libérer. Voici comment cela est expliqué textuellement dans le catéchisme actuel de l’Eglise catholique-romaine :
« Naissant avec une nature humaine déchue et entachée par le péché originel, les enfants eux aussi ont besoin de la nouvelle naissance dans le Baptême afin d’être libérés du pouvoir des ténèbres et d’être transférés dans le domaine de la liberté des enfants de Dieu, à laquelle tous les hommes sont appelés… L’Eglise et les parents priveraient dès lors l’enfant de la grâce inestimable de devenir enfant de Dieu s’ils ne lui conféraient le Baptême peu après la naissance ». (Catéchisme de l’Eglise catholique, N° 1250)"
Extrait de : http://www.kanzlei-sailer.de/pape-plainte_contre-2011.pdf

--------------

Dans l'ontologie, le baptême est le symbole de la purification qui amène à la transformation, par la vérité, la pensée juste. Il représente donc symboliquement l'éveil de l'Homme à ses pouvoirs intérieurs, la découverte que la sagesse, l'intelligence et l'amour de Dieu sont en lui et qu'il doit s'en servir. Dire qu'un homme peut être éveillé spirituellement ou faire l'expérience d'une transformation intérieure parce qu'il se plonge dans une piscine ou parce qu'on lui verse de l'eau sur la tête, est complètement absurde. La Bible se sert de choses tangibles pour représenter des attitudes mentales, des sentiments, des croyances. L'eau représente ici l'inspiration, la direction divine, un changement interne pour se tourner vers la Puissance Divine.
L'eau symbolise la Vérité, représente l'unité, l'intégrité, la pureté, l'action (changement sur soi et hors de soi) et l'indivisibilité (un en soi, aucune autre puissance que la Puissance de Dieu)..
Quant au péché originel il n'existe pas (c'est certainement ce sentiment de séparation d'avec Dieu qui a poussé les religieux à inventer cela ?) Péché veut dire "rater le but". Dès l'origine, dès Adam, l'Homme a raté et continue parfois de rater le but (parfois oui, parfois non, l'Homme balance entre le bien et le mal encore si je puis dire). Il peut être dans l'état négatif de l'ignorance, être aveugle aux choses spirituelles.
Le nouveau-né n'est pas dans ce fameux péché inventé lorsqu'il naît. Il baigne certes dans un entendement familial propre, conditionné certes, il est à la merci des parents et grandit à l'image et ressemblance de l'atmosphère mentale qui domine au foyer, mais la sagesse, la puissance et l'intelligence de Dieu résident en l'enfant parce que le Royaume de Dieu est au-dedans de nous tous et que Dieu est notre vie même.
http://regard-positif.xooit.com/t1028-LE-PECHE-ORIGINEL-N-EXISTE-PAS.htm

---------------

Dans la RA Jésus nous dit ceci :
E/20/03
L’eau du baptême sur quoi tu traces Ma Croix, que tu verses sur la tête et le dos, ne contient aucune puissance. C’est l’eau dont baptisait Jean.
E/20/04
L’Eau sur Quoi glisse l’âme comme une voile ne vient pas du ciel au-dessus de toi, mais des Cieux Qui sont Mon Séjour. La Mer Qu’on trouve sur les Hauteurs où tu vas conduire Mon Peuple, ceux qui choisiront de te suivre par les sentiers chevriers, n’est pas d’une nature connue de l’homme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE BAPTEME

Message  Invité le Jeu 6 Oct 2011 - 14:25

Assunta a écrit:Dans la RA Jésus nous dit ceci :
E/20/03
L’eau du baptême sur quoi tu traces Ma Croix, que tu verses sur la tête et le dos, ne contient aucune puissance. C’est l’eau dont baptisait Jean.


Le baptême de Jésus est repris par 3 des 4 évangélistes:
Marc
1, 9 Or, en ces jours-là, Jésus vint de Nazareth en Galilée et se fit baptiser par Jean dans le Jourdain. 10 A l'instant où il remontait de l'eau il vit les cieux se déchirer et l'Esprit, comme une colombe, descendre sur lui. 11 Et des cieux vint une voix : ''Tu es mon Fils bien aimé, il m'a plu de te choisir.''

Matthieu
3, 13 Alors paraît Jésus, venu de Galilée jusqu'au Jourdain auprès de Jean pour se faire baptiser par lui. 14 Jean voulut s'y opposer : ''C'est moi, disait-il, qui ai besoin d'être baptisé par toi, et c'est toi qui vient à moi !'' 15 Mais Jésus lui répliqua : ''Laisse faire maintenant : c'est ainsi qu'il nous convient d'accomplir toute justice.'' Alors, il le laisse faire. 16 Dès qu'il fut baptisé, Jésus sortit de l'eau. Voici que les cieux s'ouvrirent et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. 17 Et voici qu'une voix venant des cieux disait : ''Celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qu'il m'a plu de choisir.''

Luc
3, 21 Or comme tout le peuple était baptisé, Jésus, baptisé lui aussi, priait ; alors le ciel s'ouvrit ; 22 l'Esprit Saint descendit sur Jésus sous une apparence corporelle, comme une colombe, et une voix vint du ciel : ''Tu es mon fils, moi aujourd'hui, je t'ai engendré.''
Le baptême n'est donc pas de tradition chrétienne comme on pourrait le penser souvent.
Marc 1/4-5
Jean parut, baptisant dans le désert, et prêchant le baptême de repentance, pour la rémission des péchés.
Tout le pays de Judée et tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui; et, confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain.

Le baptême (ou la t'bilah) est une pratique juive. Jean ne faisait que suivre la pratique courante parmi les Juifs de la t'bila. En Hébreu, le mot t'bilah veut dire « immersion » tout comme le mot grec «baptizo» veut dire baptême ou immersion Le mot t'bilah vient du verbe lbj « tabal » qui signifie mouiller, tremper, plonger.

Au douzième siècle, Maimonide écrivait même «Il est clair que les lois à propos de l'immersion dans le but de se libérer de l'impureté sont des décrets demandés par les Ecritures saintes… L'impureté n'est pas la boue ni la saleté que l'eau peut enlever...
Les Sages ont dit: : Si un homme s'immerge (dans le miqveh) sans une intention sincère, c'est comme s'il ne s'était pas immergé, mais quelqu'un qui décide dans son coeur de vouloir se purifier de l'impureté qui assaillit l'âme des hommes, comme les mauvaises pensées, il devient pur au moment où il 'immerge, bien que rien de nouveau ne soit arrivé à son corps. Les Ecritures nous disent (dans le Livre d'Ezékiel 36:25) :
"Et Je répandrai sur vous des eaux pures, et vous serez purs. Je vous purifierai de toutes vos impuretés et de toutes vos idoles " (DeYad, Mikva'ot 11:12).


A lire, document très intéressant !
http://www.yechoua.com/quand_un_juif_passe_par_le_bapteme.pdf

Cette réflexion de Moïse Maïmonide, très grande figure de la spiritualité ... (voir ICI) est à rapprocher de ce verset de l'Épître de (Simon) Pierre:
1 Pierre3/ 21-22
Cette eau était une figure du baptême, qui n'est pas la purification des souillures du corps, mais l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus Christ,
qui est à la droite de Dieu, depuis qu'il est allé au ciel, et que les anges, les autorités et les puissances, lui ont été soumis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum