Spiritualités

Pourquoi "révélation" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi "révélation" ?

Message  Invité le Mer 5 Oct 2011 - 22:19

Je poursuis un peu dans mes questions...
Si quelqu'un peut répondre, ma question est :
pourquoi le texte d'Arès s'appelle "révélation"
C'est juste une question, parce que j'ai beau chercher, je ne vois aucune révélation dans le texte, rien qui n'ait été déjà dit... comme d'ailleurs le texte le dit lui-même !
Salam

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi "révélation" ?

Message  Invité le Mer 5 Oct 2011 - 23:27

pourquoi le texte d'Arès s'appelle "révélation"

Bonne question !
Ce terme n'apparaît qu'en 1984, date de la première publication dite "intégrale", à laquelle succéderont deux autres Éditions en 1987, et en 1989. Il est donc de l'imagination de celui qui l'a publiée, à savoir, le témoin, Michel Potay.

Je n'ai pas connaissance qu'il ait justifié ce (son) choix éditorial. Car il publie "L'évangile d'Arès" en 1974, et "Le Livre" de la première théophanie à la cinquième, en cinq fois dans la revue trimestrielle "Le Pèlerin d'Arès" de juin 1982 à juin 1983. A cette époque, il est d'ailleurs très hésitant sur le titre à donner:
"Message du Bâton de lumière", "Révélation théophanique" ...
voir document ci dessous:


Il note d'ailleurs dans cette page de la revue, que "LES révélationS de 1974 et de 1977 ne vont pas l'une sans l'autre de toute façon".


Dernière édition par njama le Jeu 6 Oct 2011 - 0:01, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi "révélation" ?

Message  Invité le Mer 5 Oct 2011 - 23:32

Ah d'accord.
C'est étonnant alors.
"Révélation", ce n'est pas anodin, c'est au contraire très lourd de sens.
Je ne critique ni ne juge ce choix, mais je ne comprends pas.
Merci en tout cas des éléments apportés...
Salam.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi "révélation" ?

Message  Invité le Mer 5 Oct 2011 - 23:57

Amine a écrit:
"Révélation", ce n'est pas anodin, c'est au contraire très lourd de sens.
Bien d'accord.

"Révéler" vient étymologiquement du latin revelare, dévoiler.

vélum : (mot latin francisé) toile de grande dimension servant à tamiser la lumière ou de toiture improvisée Le mot révélation contient le mot latin vélum, voile. Il signifie, dans son sens courant, que quelque chose a été caché : recouvert d'un voile, généralement dans un but précis. La révélation a lieu quand le voile est retiré.

Rien à voir avec le hijab Wink

C'est un fait que cette "révélation d'Arès" éclaire les anciens Écrits.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi "révélation" ?

Message  Invité le Jeu 6 Oct 2011 - 1:02

C'est vrai que dans le sens étymologique, le texte d'Arès lève le voile ou apporte de la clarté sur beaucoup de choses...

En fait révéler a semble-t-il trois sens :
- dé-couvrir, dé-voiler donc
- apporter un ou des éléments nouveaux
- enfin apporter une expression directement inspirée ou Donnée du Ciel

Le texte d'Arès correspond à la première et à la troisième définition alors que je l'entendais dans le sens le plus couramment admis de "nouveauté"...

Merci de ces... éclaircissements.
Salam.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi "révélation" ?

Message  Invité le Jeu 6 Oct 2011 - 10:44

- apporter un ou des éléments nouveaux
Les deux Textes confirment que Mouhamad est prophète ... ce n'est pas une nouveauté pour les musulmans qui n'en doutent pas, mais c'en est une pour les deux autres monothéismes qui restent très sceptiques et distants sur la portée du Message coranique. C'est pas rien !!!!

Sur la nature de Jésus, cela clarifie clairement toutes les conjectures qui ont pu être faites par les chrétiens. Je pense aux différentes "hérésies" (monophysisme, docétisme, nestorianisme, conception trinitaire selon Nicée, arianisme ...)

Je suis Celui Qui a parlé par Jésus, Mon Second Fils, celui qui, après Élie,
déjà glorifié,
a renoncé au vœu d'Adam de dominer la terre
et les nations
... pour l'enlever à tout ascendant
et le faire entrer dans Ma Maison Royale,
en faire un Dieu
en le fondant en Moi sans retour
comme l'argent s'allie à l'or

Évangile d'Arès (2/11 à14)

Al-i'Imran 3.55. C'est alors que Dieu dit : "Ô Jésus ! Je vais mettre fin à ta mission sur Terre, t'élever vers Moi, te purifier".
On peut comprendre que ce verset du Coran laisse entrevoir que Jésus a été "glorifié", non pas dès sa naissance comme le pensent les chrétiens, mais sur la fin de sa mission sur terre. Ce verset est très clair, sans contradiction avec ce verset de l'évangile d'Arès !

Rien de nouveau donc pour les musulmans, sauf quand même que Dieu l'appelle Mon Second Fils (après Adam) ...

Les douze apôtres n'avaient pas d'ailleurs eux-mêmes une idée commune très claire de qui il était !!!

Qui dit-on que je suis ?

Evangile selon Thomas, Logion 13.

1 Jésus a dit à ses disciples :
2 Comparez-moi,
3 dites-moi à qui je ressemble,
4 Simon Pierre lui dit :
5 Tu ressembles à un ange juste.
6 Matthieu lui dit :
7 tu ressembles à un philosophe sage.
8 Thomas lui dit :
9 Maître, ma bouche n'acceptera absolument pas
10 que je dise à qui tu ressembles.
11 Jésus dit :
12 Je ne suis pas ton Maître,
13 car tu as bu,
14 tu t'es enivré à la source bouillonnante
15 que moi, j'ai mesurée.
16 Et il le prit,
17 il se retira, il lui dit trois mots.
18 Or, quand Thomas revint vers ses compagnons,
19 ceux-ci l'interrogèrent :
20 Que t'a dit Jésus ?
21 Thomas leur dit :
22 Si je vous disais une des paroles qu'il m'a dites,
23 vous prendriez des pierres,
24 vous les jetteriez contre moi ;
25 et le feu sortirait des pierres
26 et elles vous brûleraient.
L'évangile de Matthieu (16/13 à 20) parle du "Christ", mais à la lecture de ce passage, on devine aisément sans équivoque possible, que Simon Pierre n'est pas "conscient" de ce qu'il dit !
Jésus ne dit pas de lui qu'il est le Christ, de plus il recommande à ses disciples de ne pas le dire (il feront le contraire Rolling Eyes ).
Le mot "Christ" traduit du grec christos, ne veut pas dire "Dieu" mais simplement dire L'Oint (du Seigneur)
Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples: Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l'homme?

Ils répondirent: Les uns disent que tu es Jean Baptiste; les autres, Élie; les autres, Jérémie, ou l'un des prophètes.

Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis?

Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.
Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux.
Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.
Je te donnerai les clefs du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.

Alors il recommanda aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Christ.

Qui dit-on que je suis ?
Évangile de Philippe

[15] Jésus est un nom caché, Christ un nom manifesté. C’est pourquoi Jésus est semblable dans toutes les langues, on l’appelle toujours par le nom de Jésus. D’autre part, Christ est « messie » en syriaque et « christos » en grec. Il est certain que tous les autres l’ont conformément à leur propre langue. Le « nazaréen » est celui qui révèle ce qui est caché. Christ possède tout en lui-même, soit homme, soit ange, soit mystère, et le Père.

[21] Jésus leur a tout dérobé car il ne s’est pas révélé tel qu’il était, mais comme ils étaient capables de le voir. Il leur est apparu à tous : grand aux grands, petit aux petits, ange aux anges (aggélos) et homme aux hommes. C’est pourquoi sa parole est a été cachée à tous. Quelques-uns le voyaient croyant se voir eux-mêmes. Mais quand il apparut à ses disciples dans la gloire sur la montagne, il n’était pas petit, il était devenu grand, et il grandit ses disciples (mathètès) pour qu’ils fussent capables de le voir dans sa grandeur.
Et il dit ce jour-là dans sa reconnaissance (eucharistia) : Toi qui unis la lumière parfaite à l’Esprit Saint, unis aussi les anges aux images que nous sommes.


[37] Les Apôtres qui nous ont précédés, l’appelaient ainsi Jésus, le Nazoréen, le Messie, c’est-à-dire Jésus le Nazoréen, le Christ. Le dernier nom est Christ. Le premier est Jésus. Celui du milieu Nazaréen. Messie a deux significations : le Christ et le mesurable. Jésus en hébreu est la rédemption, Nazara est la vérité. Donc le Nazaréen est (l’homme) de la vérité. Christ a été rendu mesurable, et c’est le Nazaréen et Jésus qui l’ont mesuré.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi "révélation" ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:28


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum