Spiritualités

un vent de fronde dans l'Eglise ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Invité le Dim 23 Oct 2011 - 23:16

Un vent de fronde dans l’Église ...

Des prêtres réformistes font trembler l’église catholique.
appel à la désobéissance des 329 prêtres autrichiens.

Bientôt en France ? ( Appel traduit en 7 langues ! )

"Appel à la désobéissance."

Le refus de Rome d’adopter des réformes depuis longtemps nécessaires et l'inaction des évêques, ne permettent pas seulement, mais exigent, que nous suivons notre conscience et que nous agissions de manière indépendante:

Nous, prêtres demandons que soit établies de nouvelles bases pour l’avenir:
1 NOUS ALLONS, à l’avenir, lors de chaque célébration, intercéder pour la réforme de l’Église. Nous prenons ici au sérieux la parole biblique : Demandez et vous recevrez. La liberté de parole prévaut devant Dieu.

2 NOUS N’ALLONS, plus refuser l'eucharistie aux croyants de bonne volonté. Cela vaut spécialement pour les divorcés-remariés, pour les membres des autres Églises chrétiennes et dans certains cas aussi pour ceux qui ont officiellement quitté l'Église *.

3 NOUS ALLONS, éviter autant que possible de célébrer plusieurs fois les dimanches et les jours de fête, ou d'engager des prêtres mobiles ou inconnus des communautés où ils viennent célébrer. Mieux vaut des célébrations organisées sur place par les communautés elles-mêmes que des tournées liturgiques.

4 NOUS ALLONS utiliser le terme «Célébration Eucharistique sans prêtre» pour une liturgie de la Parole avec la distribution de la communion. Nous remplirons ainsi le devoir dominical dans une période pauvre en prêtres.

5 NOUS N’ALLONS plus prendre en compte l'interdiction de prêcher qui a été faite aux laïcs formés et aux professeurs de religion. C'est justement dans les temps difficiles qu'il est indispensable d'annoncer la parole de Dieu.

6 NOUS ALLONS œuvrer pour que chaque paroisse ait un responsable : homme, femme, marié ou non, à temps plein ou non. Nous appelons à revoir l'image du prêtre plutôt que de fusionner les paroisses.

7 NOUS ALLONS nous saisir de toute occasion de nous exprimer publiquement en faveur de l'ordination des femmes et des hommes mariés. Nous souhaitons d'avance bienvenue à ces collègues dans le ministère.

Nous exprimons notre solidarité avec nos confrères qui, en raison de leur mariage, n'ont plus le droit d'exercer leur sacerdoce, mais aussi avec ceux qui continuent leur ministère tout en entretenant une liaison avec une autre personne. Ces deux groupes suivent leur conscience, tout comme nous qui nous exprimons ici. Nous les considérons comme nos frères, tout comme le pape et les évêques**. Nous n'avons qu'un maître, et, entre chrétien(ne)s, nous devrions tous nous appeler frères et sœurs. C'est pour cela que nous voulons nous lever, pour cela que nous voulons nous engager, pour cela que nous voulons prier.

Dimanche de la Trinité, 19 juin, 2011

* Nous faisons ici référence à ceux qui ont officiellement déclaré ne plus faire partie de l'Église Catholique. Certains pour éviter la taxe de l’église en signe de protestation.
** C’est une référence au mot « Mitbruder » utilisé ici plutôt que « Bruder» (frères). Ce terme est employé pour parler des clercs à l’exclusion des laïcs.

Amen.

http://www.pfarrer-initiative.at/

Pour le théologien Paul Zulehner, il faut que l'Eglise catholique agisse vite si elle veut éviter un schisme.

pas question de faire machine arrière, affirme le chef de file de la révolte, le père Helmut Schüller, qui était vicaire général de Vienne et bras droit de Mgr Schönborn de 1995 à 1999 et a dirigé en Autriche l'organisation Caritas. Sa campagne, dit-il, vise à forcer la hiérarchie catholique à accepter officiellement des changements déjà entrés dans les faits.

L'appel à la désobéissance des prêtres autrichiens Le Monde 31.08.11
http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/08/31/l-appel-a-la-desobeissance-des-pretres-autrichiens_1566020_3214.html

Dix-sept prêtres du diocèse de Rouen ont signé "L'appel à la désobéissance"
Vidéo 2'07" info FR3 Haute-Normandie 8 oct. 2011‎
http://haute-normandie.france3.fr/info/des-pretres-rouennais-appellent-a-la-desobeissance-70725081.html?onglet=videos&id-video=ROUE_1503329_071020110919_F3

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  pat le Lun 24 Oct 2011 - 8:52

Merci Njama pour cette information qui corrobore bien ce que nous avons déjà dit sur ce forum, à savoir que la chrétienté va changer de visage dans les proches années à venir. Ce bouleversement dont nous n'avons pas encore idée va profondément diviser les croyants, et il n'est pas du tout certain que la minorité fondamentaliste ait le dessus. Car d'autres plus progressistes reviendront au sein de l'Assemblée faisant évoluer les dogmes, le statut des prêtres et leur autorité sur les fidèles.

Tout cela se sent déjà depuis plusieurs années, même si l'ensemble parait encore homogène.
Tous ceux qui se réclameront de l'enseignement de Jésus trouveront une place au sein de ce vaste ensemble d'assemblées, ouvert forcément sur les autres monothéismes.
Cela mettra plus ou moins de temps mais cela se fera.
Pour moi, c'est un mouvement irréversible qui s'ancre dans une évolution humaniste beaucoup plus large. Évolution humaniste dont les racines plongent peut-être elles-mêmes dans la conscience collective du monothéisme ?

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  navy le Lun 24 Oct 2011 - 14:42

Merci Njama pour cette information qui corrobore bien ce que nous avons déjà dit sur ce forum, à savoir que la chrétienté va changer de visage dans les proches années à venir. Ce bouleversement dont nous n'avons pas encore idée va profondément diviser les croyants, et il n'est pas du tout certain que la minorité fondamentaliste ait le dessus. Car d'autres plus progressistes reviendront au sein de l'Assemblée faisant évoluer les dogmes, le statut des prêtres et leur autorité sur les fidèles.

Autre info qui corrobore tout cela:
Benoît XVI déclenche un vent de fronde chez les cathos français.

Il n’est pas fréquent de voir des catholiques contredire le pape -leur père-, encore moins de se révolter ouvertement contre l’une de ses décisions. C’est pourtant ce que viennent de faire une cinquantaine d’intellectuels français, en signant une pétition intitulée Pas de négationnistes dans l'Eglise

Ils sont en colère contre la décision prise par le Vatican de réhabiliter les évêques intégristes,
On les comprend, tant le télescopage des récents événements a été funeste pour l’image de l’Eglise.
Like a Star @ heaven Mgr Richard Williamson, l’un des quatre évêques intégristes ordonnés en 1988 par Mgr Lefebvre, déclare jeudi : "Je crois que les chambres à gaz n’ont pas existé."
Like a Star @ heaven Cela n’empêche pas Benoît XVI de lever samedi les excommunications frappant lesdits lefebvristes.
Pour un catholique humaniste, comment ne pas bondir face à une telle "ambiguïté" ? Comment supporter l’idée qu’on puisse soupçonner l’Eglise de blanchir ainsi des négationnistes ?
Après une conversation téléphonique ce week-end avec Jean-Claude Guillebaud, Jean-Pierre Denis, le directeur de la rédaction de La Vie, jugeant la situation "insupportable", décide de lancer une campagne.

http://www.infosud.org/spip.php?article4061



voir > http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/t482-un-vent-de-fronde-dans-l-eglise


Navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Invité le Lun 24 Oct 2011 - 18:27

navy a écrit:Autre info qui corrobore tout cela
Je ne vois pas le rapport Navy, ce sont deux sujets différents sur le fond. Je veux bien que le point commun soit, un pape (aidée d'une branche très conservatrice), qui ne veut qu'en faire sa tête ! Un jour le vent sera si fort, que sa mitre en tombera par terre ...
L'article que tu nous indiques n'a rien à voir avec l'organisation interne de l’Église, la pénurie de prêtres, le souci des assemblées et de leur prêtre, petit reste de prêtres complétement débordés avec des charges de plusieurs paroisses, de continuer à célébrer l'Eucharistie, en s'appuyant sur le concours de bonnes volontés au sein de celles-ci, quitte à rompre cette antique séparation des prêtres d'avec les laïcs ! et avec l'ordre qui allait avec.
C'est du jamais vu !
La fronde dont parle ton article regroupait quelques "intellectuels" ... qui, en réaction à cette (déjà) vieille affaire, celle de l'évêque anglican Richard Williamson, s'étaient insurgés et avaient lancé une pétition "Pas de négationnistes dans l’Église" ... devenue anachronique aujourd'hui.
Car, cet article date !!!
>> 28 janvier 09 !!!

pat a écrit:Pour moi, c'est un mouvement irréversible qui s'ancre dans une évolution humaniste beaucoup plus large. Évolution humaniste dont les racines plongent peut-être elles-mêmes dans la conscience collective du monothéisme ?
à moins que ces racines soient en "nous-mêmes" comme une empreinte du divin, du Créateur ? On ne peut penser que le (les) monothéisme(s) concourent et aident à le révéler un peu, sans exclure pour autant que cette évolution humaniste ne puisse se révéler sans leurs concours. Dieu fait (suscite) ce qu'Il Veut comme on dit !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  navy le Lun 24 Oct 2011 - 18:34

Salut à tous

28 janvier 09 ! désolé je n'avais pas vu que cette info date de 2009! mais qu'importe c'est dans le même esprit, ils s'opposent à l'autorité du pape, de la hierarchie.

Le Monde évolue, il n'est pas stable, pélerins d'Arès ou pas Arrow Arrow
Ces informations c'est à la fois une bonne chose et une mauvaise chose.
Une bonne chose pour le monde et une mauvaise pour notre égo de pélerin d'Arès cat
pour notre égo parce qu'on voit que l'église n'a pas besoin des divers pa pour évoluer..... Alors à quoi qu'on sert nous ? clown

De plus je croyais que les religions allaient disparaitre, (il y a une phrase comme ça dans la RA, la religion agonisera longtemps avant de disparaitre ou quelque chose comme ça, je ne sais plus ou ) or elles ne disparaissent pas , elles évoluent.


Je ne vois pas le rapport Navy, ce sont deux sujets différents sur le fond.

Smile
je préfere ne pas répondre, ça vaut mieux.


navy

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Invité le Lun 24 Oct 2011 - 22:56

navy a écrit:De plus je croyais que les religions allaient disparaitre, (il y a une phrase comme ça dans la RA, la religion agonisera longtemps avant de disparaitre ou quelque chose comme ça, je ne sais plus ou ) or elles ne disparaissent pas , elles évoluent.
dans la citation, il n'est pas question de disparition de la religion, mais de:
Que ta descendance se souvienne de Ma Parole : Plus jamais de princes, ni prêtres, ni docteurs, et la Bête, qui agonisera longtemps derrière l’horizon, mourra. (22/14)
nuance !
La base de la religion quelle qu'elle soit étant la Parole [qui façonne une conscience collective], cela voudrait donc dire également de la disparition de cette Parole.
Notons l'emploi du futur, c'est une mutation spirituelle par conséquent si on peut dire.
en gros, les fonctions des "prêtres" ou apparentés, telles que nous les connaissons disparaitront. En disparaissant, elles responsabiliseront. Peut-être allons-nous revenir vers ce qu'elles étaient, les presbutéroï (d'où dérivent le mot "prêtres"), des premiers temps du christianisme, un peu les équivalents des imams en Islam.

le fond de ce vent de réforme simple est très libertaire, est de plus très participatif, un peu comme on dit "démocratie participative" (= vie d'assemblée):
> Mieux vaut des célébrations organisées sur place par les communautés elles-mêmes ...
> «Célébration Eucharistique sans prêtre» pour une liturgie de la Parole avec la distribution de la communion.
> NOUS N’ALLONS plus prendre en compte l'interdiction de prêcher qui a été faite aux laïcs formés et aux professeurs de religion.
> œuvrer pour que chaque paroisse ait un responsable : homme, femme, marié ou non, à temps plein ou non. Nous appelons à revoir l'image du prêtre plutôt que de fusionner les paroisses.
> Nous n'avons qu'un maître, et, entre chrétien(ne)s, nous devrions tous nous appeler frères et sœurs. C'est pour cela que nous voulons nous lever, pour cela que nous voulons nous engager, pour cela que nous voulons prier.
navy a écrit:Une bonne chose pour le monde et une mauvaise pour notre égo de pélerin d'Arès
pour notre égo parce qu'on voit que l'église n'a pas besoin des divers pa pour évoluer..... Alors à quoi qu'on sert nous ?
Je dirais plus que c'est la révélation d'Arès elle-même qui va arranger et ordonner ce nouveau monde qui s'ordonnera autour de quelques (rares) rites simples et une façon fraternelle de co-exister, co-créatrice dans le langage arésien. A mon idée, les PA n'ont que le modeste mérite "très relatif" * de l'avoir acceptée avec juste une toute petite longueur d'avance dans le temps. L'expression "frère aîné" reflète bien cet aspect (je trouve).
* par quelques pré-dispositions du Semeur vraisemblablement


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  pat le Mar 25 Oct 2011 - 12:01

La veillée 22 dont njama cite un extrait est le raccourci saisissant de la mise en place du pouvoir religieux aidé par le pouvoir politique que Dieu met dans le même sac.
Il décrit leurs turpitudes, leurs mensonges et leur habileté à tromper le peuple. Il signale aussi comment ils se sont emparés des attributs de Dieu et « mimé Sa Puissance ».

Dieu qui parle sans cesse de son peuple, des assemblées ne condamne pas les croyants, mais le système autoritaire que la religion a mis en place.
En conséquence, tout ce qui pèse sur le peuple, l'autorité, le pouvoir, doit disparaître.
Mais si cette communauté évolue dans le sens de la Parole de Dieu, si la religion se réforme de l'intérieur et en vient à former une assemblée d'hommes et de femmes seulement soucieux d'accomplir la Parole, alors on ne voit pas pourquoi la plus belle récolte (la chrétienté) ne participerait pas au Jour de Dieu.
Deux mille ans de pouvoirs sacerdotaux ne s'effacent pas en une génération, mais cependant cela peut aller très vite. Il y a seulement dix ans, il était inconcevable qu'un laïc puisse présider des funérailles. Cela se fait aujourd'hui.
Dans la protestation que Njama nous a communiquée, on trouve les ferments de la responsabilisation des assemblées telles que décrites dans la Révélation d'Arès.

Il faut bien se dire que quand Dieu dénonce un certain nombre de comportements humains, il ne cherche pas à détruire, à déstabiliser ce qui a été déjà construit mais à réformer des agissements contre productif pour l'Homme. Il ne s'agit pas de condamner l'ensemble ce qui reviendrait à repartir à zéro, mais de réformer, de changer un certain nombre de pratiques en particulier celle qui semble la plus odieuse aux yeux de Dieu, à savoir le pouvoir que quelques uns exercent au nom de Dieu pour asservir leur semblable.
Jésus qui était un juif pieux disait déjà « Je ne suis pas venu abolir la Loi mais la parfaire. » L'accomplir dirait la Révélation d'Arès.
 

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  navy le Mar 25 Oct 2011 - 15:12

navy a écrit:De plus je croyais que les religions allaient disparaitre, (il y a une phrase comme ça dans la RA, la religion agonisera longtemps avant de disparaitre ou quelque chose comme ça, je ne sais plus ou ) or elles ne disparaissent pas , elles évoluent.


dans la citation, il n'est pas question de disparition de la religion, mais de: Que ta descendance se souvienne de Ma Parole : Plus jamais de princes, ni prêtres, ni docteurs, et la Bête, qui agonisera longtemps derrière l’horizon, mourra. (22/14)
nuance !

Je ne suis pas sûr que cette nuance soit tellement perceptible quand on emploie le mot religion. Laughing
Tu parles de la Bête, mais parlons de la petite bête que tu cherches. Smile
C'est vraiment ce qui s'appelle chercher la petite bête. Mais si tu veux ... O.K. effectivement Njama, il y a une difference entre "de princes, ni prêtres, ni docteurs" et religion. (dans cette citation )
O.K.
il y a d'autres phrases du frere Michel lui-même notamment une ou il dit dans ses sous-titres "la religion disparaitra je cite de memoire .
Ca depends effectivement du sens du mot religion.
Des croyants qui se réunissent pour prier et accomplir certains rites sans etre affilié + ou - à une des 3 religions avec baptémes et sacrements, il n'y en a pas beaucoup, je n'en connais pas. C tout le probleme.
même chez les pa , je ne sais pas si .....

en attente

navy


navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Invité le Mar 25 Oct 2011 - 18:31

navy a écrit:il y a d'autres phrases du frère Michel lui-même notamment une ou il dit dans ses sous-titres "la religion disparaitra je cite de mémoire .
Ça dépend effectivement du sens du mot religion.
Des croyants qui se réunissent pour prier et accomplir certains rites sans être affilié + ou - à une des 3 religions avec baptêmes et sacrements, il n'y en a pas beaucoup, je n'en connais pas. C tout le problème.
même chez les pa , je ne sais pas si .....
Peut-être parle-t-il au sens où "religion" est usuellement compris, ou celui que les religions donnent à voir ? je ne sais pas.
Tu dis toi-même, "croyants qui se réunissent pour prier", ce qui laisse sous-entendre une dimension collective à la prière. Encore qu'à ce niveau, il faudrait distinguer celles qui procèdent d'un rite collectif (comme chez les chrétiens, et juifs peut-être ?), de celles, hors de rite(s), comme en islam, où la dimension collective se limite à la seule simultanéité de prières individuelles, particulièrement lors la prière du vendredi, ou pendant la période du ramadan.
Le Coran est "manifestement" très libre sur la prière (la salât). Nulle part il ne la définit comme rite collectif.
Or en lisant les Écritures, cette dimension collective de la prière, propre à certains cultes, est loin d'être évidente. Elle ne me semble pas prescrite nulle part, en tant qu'observance collective. J'en déduis que cette dimension collective, n'étant pas prescrite, donc pas interdite non plus, ne peut émaner que des volontés libres de chaque participant de ce type de "rite", et qu'elle ne peut être nullement imposée comme observance.

La religion désignerait peut-être finalement l'ensemble des observances prescrites par les hommes, et non par la Parole de Dieu (?).
Faits d'hommes, dont, en partie, les quelques Observances prescrites par les "prophètes" ?

La Révélation d'Arès dit par exemple au sujet de Mouhamâd:
"Je suis Celui Qui a parlé par Mouhamad, le briseur d’idoles, le plus écouté de Mes Messagers, le plus sage, qui n’a pas fait ployer son peuple sous les observances et ne l’a pas fait fléchir sous les ordonnances des princes du culte, ..."

D'un côté nous avons le Coran qui ne prescrit nulle part 5 prières par jour !!! et, de l'autre cette Observance reconnue et admise par les musulmans qui se fonde sur des hadîths.
Comment expliquer cet écart entre la Théorie (La Parole) et la pratique (Observance) ?

La salât (prière islamique, un des cinq piliers de l'Islam), ce qu'en dit le Coran:

D'après le Coran, prier est la manière la plus simple d'atteindre Allah. La prière ne peut être confinée à un moment ou à un endroit. Parce que les désirs et les besoins des gens ne s'apaisent jamais, leurs prières ne finissent jamais. Il n’existe pas dans le coran un passage où Dieu ordonne aux musulmans de prier 5 fois dans la journée. Les cinq prières habituelles sont décrites dans les hadiths. Autrement dit, la prière n'est pas limitée dans le temps et chaque individu peut prier à tout moment car Allah est Qayoum (ne dort jamais).

La salât n'est devenue une obligation cultuelle qu'après le Mi'raj, l'Ascension du Prophète de l'islam au Ciel, vers l'an 2 de l'Hégire

Sourate 2 al-Baqarah verset 186 : Si Mes serviteurs t'interrogent à Mon sujet, qu'ils sachent que Je suis tout près d'eux, toujours disposé à exaucer les vœux de celui qui M'invoque. Qu'ils répondent donc à Mon appel et qu'ils aient foi en Moi, afin qu'ils soient guidés vers la voie du salut.

Cependant, Allah cite dans le Coran trois (3) meilleurs moments pour prier, tels qu'au coucher du soleil, la nuit et ainsi que l'aube. Ces moments correspondent lorsque la personne s'éloigne des tâches quotidiennes pour se concentrer sur la prière.

Sourat 73 Al Mouzamil verset 2 à 7 : Lève toi (pour prier) toute la nuit, excepté une partie, sa moitié ou un peu moins ou un peu plus. Et récite le Coran lentement et clairement…La prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation. Tu as dans la journée à vaquer à des longues occupations.

Sourat 17 Isra verset 78: Accomplis la salat au déclin du soleil jusqu'à obscurité de la nuit et fais aussi la lecture à l’aube.

Sourat 11 Hud verset 114: Accomplis la salat aux deux extrémités du jour et a certaines heures de la nuit.

Sourat 76 Insan verset 25 et 26 : Invoque le Nom de ton Seigneur à l'aube et au crépuscule ! Et dans une partie de la nuit , prosterner toi devant le Seigneur et à glorifie le longtemps dans la nuit !

Sourat 24 Nour verset 36: Dans les maisons (mosquées) qu’Allah a permis que l’on élève (son nom) et où son nom est invoqué. Que l’on y glorifie en elles matin et soir.

Il existe d'autres passages dans le Coran qui font allusion aux moments de la prière. Ce sont les sourates et versets:
(50:40) ; (3:41) ; (24:58) ;(52:49) ; (7:205) ;( 55:55) ; (33:42) et (39:9)


http://fr.wikipedia.org/wiki/Salat_%28islam%29#La_pri.C3.A8re_selon_le_Coran
Amine interviendra peut-être sur ce sujet de la prière en islam ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Invité le Mar 25 Oct 2011 - 22:52

Salam.
Je n'ai pas bien compris ce qui est en jeu ici ?
La religion ? Je lis dans le texte d'Arès de ne pas chercher à abolir les assemblées de culte :
Je ne t'envoie pas abolir les assemblées de culte, mais les nettoyer des
princes,
de leurs prêtres et de leurs docteurs,
que Je n'ai pas établis sur elles,
les laver des enseignements trompeurs
et des pouvoirs illusoires
que Je n'ai livrés en aucune main.

Cela me semble parfaitement clair : il faut laisser les gens se rassembler librement et pratiquer leurs rites tout aussi librement, pourvu que ce culte soit pour Dieu et Dieu Seul.
Donc la dimension collective de la prière est ici légitimée.
Même plus encore, encouragée :
joins tes prières à leurs prières, apporte ton offrande à leurs temples.
Je ne comprends pas et en tout cas je ne partage pas le rejet de la religion, mot plein de sens et de bon sens.
Rejeter "la religion" me semble un raccourci trompeur, erroné et irréaliste de toute manière.

Concernant la pratique musulmane, la Communauté y est une Donnée fondamentale depuis le prophète : la Oumma, la fraternité des soumis à Dieu et à Dieu Seul.
Concernant les cinq prières prescrites, même si le Coran ne contient pas un passage où elles sont réunies, on les retrouve par recoupements ; le prophète n'a fait qu'expliciter cela.

Voilà...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Invité le Mar 25 Oct 2011 - 23:16

Pour information et plus de précision concernant les cinq prières :

Allah le Très Haut a dit : « Glorifiez Allah donc, soir et matin! A Lui toute louange dans les cieux et la terre, dans l'après-midi et au milieu de la journée. » (Coran,30/17-18)

« ...soir» ce sont les prières du maghrib et d’isha ;
« et matin » c’est la prière du fadjr ;
« et dans l’après midi » c’est la prière d’asr ;
« et au milieu de la journée» c’est la prière de zuhr ».

Certains exégètes soutiennent effectivement que le verset ne contient que quatre prières et que la prière d’isha n’y est pas mentionnée , mais elle l’est par exemple au verset 114 de la sourate 11 où le Très Haut dit :
« Wa zulafan min al-layl » : « à certaines parties de la nuit ».

Allah le Très Haut a dit : « car la Salâ demeure, pour les croyants, une prescription, à des temps déterminés. » (Coran,4 :103)

Salam.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Invité le Mar 25 Oct 2011 - 23:24

Merci pour ta réponse Amine.
Navy soulevait la question de ce qu'il faudrait entendre par "religion" ...
Au premier sens étymologique (du latin religare, relier), c'est le lien (de l'homme) à Dieu. La Parole ne dit pas qu'il "doit" être individuel, ou collectif, elle insiste juste sur la nécessité qu'il (le lien) soit.
il n'y a pas de jugement de ma part, que la prière soit l'un ou l'autre. Je disais que Bible ou Coran, La Parole (de Dieu) ne demande rien dans un sens ou dans l'autre. La liberté que Dieu nous accorde ?
Qu'elle s'exprime parfois de façon collective, ne peut que renforcer le lien communautaire, je suis d'accord, mais (à ce que j'en ai compris) il n'y a aucune prescription divine dans ce sens. Le Coran dit vrai, la Oumma (fraternité selon le prophète) aussi.
Un paradoxe n'est pas nécessairement une contradiction.
Jésus dit lui-même, "paradoxalement" !!!
« Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. » Matthieu 6/6
et, « Ma maison sera appelée maison de prière pour toutes les peuples. (Mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs.)» Marc 11/17, verset de l'évangéliste qui me fait penser à celui que je citais :
Sourate 24 Nour verset 36: « Dans les maisons (mosquées) qu’Allah a permis que l’on élève (son nom) et où son nom est invoqué. Que l’on y glorifie en elles matin et soir.»
J'y vois le même sens.

pat a écrit:La veillée 22 ... le raccourci saisissant de la mise en place du pouvoir religieux aidé par le pouvoir politique que Dieu met dans le même sac. ... ».
Je suis assez d'accord avec ton commentaire Pat, sauf peut-être sur un point.
Le raccourci (Veillée 22) est "saisissant" comme tu dis, (parce qu'il offre un raccourci peut-être ?) mais dans les faits historiques, dont nous ne connaissons au final que vaguement les contours, les choses ont évolué lentement comme une espèce de dérive peu perceptible, lente, à ce qu'il me semble.
Sur ces peu de choses que je connais, je ne saurais incriminer l'un ou l'autre, quelle que soit l'époque. La part de responsabilité des croyants d'accepter cet état de fait n'est pas à exclure non plus. Ne pas jeter la pierre ... ne pas oublier.

Les presbutéroï (les "anciens") existaient déjà du temps des juifs. On les retrouve d'ailleurs dans la Didaché (qui signifie "enseignement") ... à destination des premières communautés de disciples de Jésus. Un écrit du I° siècle (situé entre l'an 60 et l'an 90), contemporain donc des évangiles.
Elle dit dans son Chapitre XV:

1. - Elisez-vous donc des évêques et des diacres dignes du Seigneur, hommes doux et désintéressés, véridiques et éprouvés, car pour vous ils remplissent, eux aussi, l'office de prophètes et de docteurs.
2. - Ne les méprisez donc pas, car ils doivent être honorés parmi vous en communauté avec (au même titre que) les prophètes et les docteurs.
3. - Reprenez-vous les uns les autres, non pas en colère mais en paix, comme vous en avez l'ordre dans l'Evangile et celui qui manque à son prochain, que nul d'entre vous ne lui parle ni ne l'écoute jusqu'à ce qu'il se soit repenti.

http://matavel.wifeo.com/documents/La-Didache.pdf

Les « Presbutéroï » sont eux-mêmes regroupés sous l'autorité d'un « Episcopos » (en Grec : « le surveillant » et d'où est tiré le mot « évêque »). Le mode de désignation de ces « Presbutéroï » est la cooptation par la communauté, tandis que ce sont les « Presbutéroï » qui élisent leur « Episcopos » en leur sein (sachant que du temps très primitif de St. Paul, celui-ci désignait lui-même les « Episcopoï » de ses communautés récemment fondées).
Nous avons donc une organisation "importée" du judaïsme. Les « Presbutéroï », ce sont les anciens des synagogues et ceux des communautés chrétiennes.

Les présbutéroï (presbytre ancien) :
C’est un terme enraciné dans le judaïsme (en hébreu : zekenim), et se rencontre tout au long de l'histoire d'Israël, dès le temps de Moïse, "les anciens du peuple" sont les conseillers du roi, les membres des municipalités. Du temps de Jésus, les membres du sanhédrin, tribunal et assemblée dirigeante du judaïsme, étaient appelés anciens, comme d'ailleurs les responsables des synagogues, au nombre de sept à neuf. Sagesse, expérience, dignité, autorité sont des caractères associés à ce terme, mais pas nécessairement l'ancienneté, l'âge, contrairement à ce que le sens premier du mot suggère (de même, présbeueïn signifie être en ambassade, tâche nullement réservée à des personnes ayant atteint un âge avancé !).

Les épiskopoï (épiscope, évêque) :
Le terme est emprunté au grec profane et désigne ceux qui avaient une tâche dirigeante dans la vie civile : membres de la municipalité (commune ou district), chefs de chantiers, et même organisateurs de fêtes religieuses.
Quand une Eglise était née dans un milieu majoritairement judaïque, il est logique que le terme ancien ait été en usage, alors qu'épiscope évoque un arrière-plan non juif. Mais la fonction est la même. Le ministère des presbytres apparaît souvent dans les Actes8, dans I Pierre (5.1), dans Jacques (5.14) et dans les épîtres pastorales (Timothée et Tite). Les deux termes se trouvent réunis pour désigner manifestement les mêmes personnes dans Actes 20, où Paul fait venir, dit Luc, les anciens d'Ephèse à Milet (v. 17) et les appelle épiscopes (v.28). Même rapprochement en Tite 1, v. 5 et 7. De très anciens manuscrits mettent ensemble les deux termes dans 1 Pi 5.2 : Pierre dit aux anciens : "Paissez le troupeau [et ces manuscrits ajoutent :] que vous épiscopez " (c'est-à-dire « sur lequel vous veillez). Le seul indice (ténu !) qui permettrait une éventuelle distinction entre les deux mots se trouve dans I Timothée. Au chap.3, v.2, Paul écrit : "il faut que l'évêque soit propre à l'enseignement", et plus loin, 5.17, il dit, en parlant des anciens: "...surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l'enseignement", cela laisserait supposer que l'évêque est forcément chargé de prédication, mais pas nécessairement l'ancien9. Ce serait le germe d'une tendance qui s'est accentuée par la suite, mais de façon progressive et non uniforme.

COURS D’ECCLÉSIOLOGIE
http://www.medias-lafree.ch/documents/FSE1_Eglise_Blandenier.pdf

Plutôt que de dire que le christianisme n'a pas encore commencé, on pourrait peut-être dire qu'il n'est pas encore sorti de son judaïsme ! Rolling Eyes

Durant au moins les 5 premiers siècles du christianisme, il n'y eut que des évêques. Petit à petit, celui de Rome prit un peu plus d'importance. La papauté (catholique) n'est réellement affirmée que vers le X ou XI ° siècle, bien que les Églises orthodoxes ne lui reconnurent et ne lui reconnaissent encore aucune légitimité "sacerdotale".
Je raccourcis Wink ... mais globalement c'est ainsi que l’Église catholique romaine a évolué ... sur mille ans environ !

Après toutes ces pérégrinations qui ont détourné petit à petit (à mon idée) le fond spirituel des Évangiles, à l'insu vraisemblablement de la plupart des fidèles (dont une partie du clergé compris) peu ou insuffisamment instruits, s'est produit le temps de la justification de cet état sur la base des paroles des Évangiles ... dont, légitimer Pierre comme premier pape, légitimer le sacerdoce et le célibat des prêtres ... (j'y viendrais peut-être dans le post suivant) ...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Invité le Mar 25 Oct 2011 - 23:39

Merci des précisions.
Pour la dimension collective de la prière en islam, elle n'est pas une nécessité mais une préférence et une protection, du moins selon certains hadiths...
Salam

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  pat le Mer 26 Oct 2011 - 10:42

Excuse-moi njama, mais je n'ai pas bien compris dans ton long commentaire, en quoi tu n'étais pas d'accord quand je dis que la veillée 22 est un raccourci saisissant de la mise en place du pouvoir religieux aidé par le pouvoir politique que Dieu met dans le même sac.
De toute manière, ce n'est pas très grave puisque ces réflexions sont hors sujet

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Invité le Mer 26 Oct 2011 - 11:26

Je voulais dire Pat que je trouve ce raccourci carrément lapidaire. Il n'explique rien. Certains s'en contenteront ("Dieu l'a dit !"), d'autres non (esprit critique). **
Si on creuse un peu le sujet, on s'aperçoit que c'est un imbroglio historique incroyable ... un paquet de nœuds qui s'est fait au fil des siècles.

hors sujet je ne sais pas ?
Quand ces prêtres disent "Nous appelons à revoir l'image du prêtre", ils mettent la controverse sur la fonction telle qu'elle est comprise et vécue encore aujourd'hui. C'est une bonne chose que la nécessité contemporaine (manque de prêtres, déficit des vocations) les y contraignent.
Cet événement n'a rien a voir avec un quelconque anticléricalisme.
Maintenant chaque fois que l'on remet en cause une tradition qui "paraissait" aller de soi, on touche presque au tabou, le "sacré" ayant toujours été auréolé comme un sujet implicitement prohibé. Peu nombreux sont ceux qui n'hésitent pas à en parler ouvertement ...

** petite réflexion hors sujet:
L'évangile utilise un raccourci, c'est un fait. Personnellement je pense (peut-être ne serez-vous pas d'accord ?) que La Parole (qu'elle soit de la Bible, du Coran, de la révélation d'Arès) n'est pas une ou La réponse à tout, à tous les cas de figure. C'est un outil de réflexion, une base de données. Elle appelle un effort de réflexion (l’ijtihâd en islam), à la fois personnel, et collectif (assemblée /oumma). Dieu ne nous transforme pas en "robots".
D'avoir re-nommé le Décalogue (les dix paroles) "les dix Commandements" est assez symptomatique et très révélateur d'une mentalité religieuse (cléricale ?) qui a fait de La Parole un règlement juridique, administratif ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

667

Message  667 le Mer 26 Oct 2011 - 19:08

Fiche extraite du "Dictionnaire des groupes religieux aujourd'hui (religions - églises - sectes - nouveaux mouvements religieux - mouvements spiritualistes)" du P. Jean VERNETTE et Claire MONCELON - Puf - 1995 - épuisé
ORIGINE ‑ Michel Potay, né à Suresnes le 11 juillet 1929, après des études et travaux d'ingénieur, se done ‑ à Lyon – à l'occultisme professionnel et à la guérison (il a pratiqué le spiritisme dans son adolescence). Athée jusqu'à vingt ans, il retrouve le chemin de la foi chrétienne dans l'Orthodoxie. Il entre dans l'Église Catholique Orthodoxe de France (ECOF), avec résidence à Bourges. En 1971, il reçoit un épiscopat pour l'Église Orthodoxe Vivante (non reconnu par le Comité inter-épiscopal orthodoxe de France) dont il est exarque de 1972 à 1974. En 1974 il quitte l'Église Vivante et s'installe à Arès (Gironde) dans une ancienne hôtellerie. Il rapporte y avoir reçu du 15 janvier au 13 avril 1974, 40 révélations transcrites sous la dictée même du Christ. Il ne se considère plus dès lors comme évêque, mais comme « un pèlerin qui a rencontré son Seigneur à Arès ». Il les publie dans un opuscule largement diffusé L'Évangile donné à Arès. Il s'y situe au terme de la lignée des Prophètes, Moïse, Isaïe, Elie, Jésus et Mahomet.

DOCTRINE ‑ Quelques thèmes importants du « Message » : il faut refaire ce monde ; les professionnels de la religion sont inutiles ; il faut rétablir la femme dans ses mérites ; le Coran est aussi une Révélation de Dieu; après la mort l'homme vit soit avec son âme dans les Hauteurs Saintes, soit sans elle dans les ténèbres glacées ; « la Résurrection est la Promesse : Dieu l'a donnée par anticipation à Jésus et elle interviendra au Jour de Dieu quand l'homme aura nettoyé la terre du mal ; ce travail s'étendra sur plus de quatre générations ». L' « Évangile sera ensuite enrichi du Livre (1978) rapportant cinq théophanies du 2 octobre au 22 novembre 1977. La voix de Dieu sortait d'un « bâton lumineux... haut et mince comme une canne ». Cette révélation sacralise le lieu où Dieu se manifeste, et fonde le « Pèlerinage d'Arès ». Les « Pèlerins d'Arès » réciteront désormais la prière « Père de l'Univers » (glose du Notre-Père) le visage tourné vers Arès, qui est considérée comme la Nouvelle Jérusalem. La Révélation est un monothéisme strict (« Jésus n'est pas Dieu ») dans la ligne de la tradition abrahamique. Elle aurait été rendue nécessaire par les infidélités des *** Églises et des religions instituées. Aussi le système clérical doit-il être définitivement supprimé. C'est la classique opposition du "prophète" à la « caste sacerdotale », dans un climat de « réveil ». « La vérité est que le monde doit changer » : la Révélation d'Arès recèlerait les germes d'une dynamique de changement social. Elle attire des gens déçus par les Églises et les idéologies politiques, et qui sont cependant convaincus que « le monde doit changer ».

FONCTIONNEMENT ‑ Les pratiques du pèlerin d'Arès rappellent celles du musulman : récitation de la prière « Père de l'Univers » trois fois le jour et une fois la nuit, tourné vers Arès ; pèlerinage à la Maison de la Révélation (ouverte plutôt en été) ; cinq rites (semblables aux sacrements catholiques) devaient être progressivement mis en place par Michel Potay (baptême, mémoire du sacrifice, septième jour, épousailles, funérailles). Les fidèles convaincus pratiquent la prédication dans la rue et le porte à porte. La dîme à verser à la mission est de 5 %. Typographiquement, l'Évangile donné à Arès, considéré par ses fidèles comme un cinquième Évangile, est composé de versets réunis en 40 chapitres. Les Théophanies sont regroupées en 50 chapitres.

DIFFUSION ‑ Frère Michel n'exerce plus son activité de guérisseur à distance et se consacre exclusivement à sa Mission à l'édition et à son courrier. Malgré son discours très sévère contre les Églises et les prêtres, il recherche à l'occasion le dialogue. Deux Associations 1901 supportent légalement la Mission d'Arès : « L'œil s'ouvre » (1987, Bordeaux) ; « Les Torrents » (1989, Paris). Centre : « Maison de la Révélation » à Arès. Une revue trimestrielle (anglais-français) : Le pèlerin d'Arès. Sur la Révélation d'Arès, voir en particulier : J.-F. Mayer, Michel Potay et la Révélation d'Arès, édition « Les 3 Nornes », Fribourg, 1990.




667
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Invité le Mer 26 Oct 2011 - 22:04

Bonjour Invité 667

J'aurais personnellement préférer une réflexion personnelle à un copier-coller sorti de la "toile".
La Fiche extraite du "Dictionnaire des groupes religieux aujourd'hui (religions - églises - sectes - nouveaux mouvements religieux - mouvements spiritualistes)" du P. Jean VERNETTE et Claire MONCELON - Puf - 1995 - épuisé date effectivement.
A la même époque une liste des sectes, avait été établie par le gourou missionnaire Fenech de la Mission interministérielle de lutte contre les sectes (MILS), devenue Miviludes depuis 2002. Celui-là qui dit : "Tout ce qui est naturel est dangereux et comporte un risque de dérive sectaire".

Il est intéressant de noter que cette idée de liste de « sectes » publiée par un gouvernement a germé la première fois dans l’esprit des nazis. Le 28 février 1933, le gouvernement du troisième Reich dirigé par Adolf Hitler, établissait une liste de « sectes » interdites au nom de « la protection du peuple et de l’Etat ». Parmi les mouvements interdits figuraient les Témoins de Jéhovah, les anabaptistes, les adventistes du septième jour, les Bahaïs et des églises pentecôtistes. On connait l’aversion de Georges Fenech pour les Témoins de Jéhovah.

Le Canard écrivait le 18 février 2009 : « Georges Fenech, président de la Miviludes, s’est fait taper sur les doigts par Fillon et Alliot-Marie réunis. Motif : il voulait établir une liste des sectes opérant en France. Exercice périlleux, propice aux bavures et aux condamnations par divers tribunaux internationaux […]. »
Dommage pour Georges Fenech qu’on soit encore en démocratie et que la Justice puisse encore dire son dernier mot !
http://www.coordiap.com/tribune-libre-fenech-liste-noire-9060.htm

Quand on est con on est con ! comme chante Brassens, et le temps ne fait rien à l'affaire, rajoute-t-il ! je ne dis pas ça pour vous, mais seulement parce depuis on a fait mieux (ou pire) !
Figurez-vous, qu'y-a même un diplôme maintenant sur les dérives sectaires ! incroyable non ? (Niveau requis à l’entrée BAC+3 ou équivalent).
Si, si c’est vrai, à l’Université Paris Descartes !
Comme j'évite autant que faire se peut de raconter des conneries, je vous donne le lien: ICI


Si "vous" avez quelque chose à exprimer par rapport à la révélation d'Arès, n'hésitez pas à nous en parler. Le forum accepte depuis sa création il y a plus de 4 ans, toutes opinions contradictoires, dans les limites usuelles de l'échange convivial of course ...
Connaissez-vous ce texte d'Arès seulement ?

faute de réponse de votre part, votre post sera supprimé (et ma réponse avec).
Merci de votre attention, et au plaisir de "vous" lire, si vous voulez ...



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Invité le Mer 26 Oct 2011 - 22:56

Bravo njama, une bien belle réponse.
Salam.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  pat le Jeu 27 Oct 2011 - 10:47

Bonjour invité 667,

Njama vous a donné quelques précisions concernant les références que vous citez.
Pour ma part je considèrent que vos citations ne sont pas injurieuses et pour certaines d'entre elles très proches de la réalité. Jean-François Mayer que vous citez a même écrit des choses très exactes concernant la Révélation d'Arès.

Je maintiens donc votre post dont j'ai seulement effacé le lien de publicité à un groupe qui lui, pour le coup, est injurieux vis à vis de la spiritualité arésienne.
Vous avez peut-être une opinion négative de cette spiritualité et vous avez peut-être des arguments pour la justifier. Nous sommes alors dans le cadre de la liberté d'expression.
Comme vous le constatez je me refuse à être sectaire et vous engage à donner à cet échange une orientation plus personnelle à condition que ce soit dans le respect et la courtoisie.
Fraternellement

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  navy le Jeu 27 Oct 2011 - 11:57

Je maintiens donc votre post dont j'ai seulement effacé le lien de publicité à un groupe qui lui, pour le coup, est injurieux vis à vis de la spiritualité arésienne.
Vous avez peut-être une opinion négative de cette spiritualité et vous avez peut-être des arguments pour la justifier. Nous sommes alors dans le cadre de la liberté d'expression.
infosecteares n'est pas un mot tabou Pat! on peut quand même le prononcer Smile
667 c pareil probablement que 666 qui est venu dernierement sur L'Abeille, pareil que Zargo etc ... etc ... des infosectearès qui ne sont à mon avis que des PA qui ont mal tourné. Smile à laquelle sont venus s'ajouter quelques voyous ....


Figurez-vous, qu'y-a même un diplôme maintenant sur les dérives sectaires ! incroyable non ? (Niveau requis à l’entrée BAC+3 ou équivalent).
Si, si c’est vrai, à l’Université Paris Descartes !

Oui c'est vraiment incroyable clown

Revenons maintenant à nos moutons.

navy

Messages : 912
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  pat le Ven 28 Oct 2011 - 9:59

Petit commentaire hors sujet , mais utile concernant la règle du jeu sur ce forum.
A priori rien n'est tabou. La critique argumentée, de bonne foi, respectueuse de l'adversaire est même nécessaire. Par contre je ne souhaite nullement promouvoir un monde de règlement de compte, où le seul échange possible ne peut se faire que dans l'injure et la violence.

Il faut être logique. Nous suivons une voie dite évangélique où autant que possible on essaie d'aimer même son ennemi. Cela ne veut pas dire lui sauter dans les bras, mais au moins le respecter et le considérer comme un semblable. Il va donc de soi qu'un lien qui nous invite à injurier, à haïr n'a pas sa place ici

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  pat le Ven 28 Oct 2011 - 10:15

Reprenons donc le thème de notre conversation :
La veillée 22 est comme un bilan du christianisme. Dieu donne ici la raison de l'échec relatif du christianisme.

Les Messagers, les apôtres ont eu tort de s'aventurer en milieu païen, alors qu'ils auraient pu faire évoluer d'abord le milieu monothéiste dans lequel ils se trouvaient déjà.
Ils constituèrent des groupes dispersés, fragiles (brebis éparses) aux prises avec des peuplades agressives et vindicatives (les loups).
Cependant au milieu de ces douces brebis se distinguèrent des béliers dominateurs qui finirent par encorner les loups. Et c'est ainsi que petit à petit, ils trahirent ceux dont ils venaient, remplaçant les loups pour prendre le contrôle du troupeau, sans manquer de se jalouser le pouvoir entre eux. Si bien qu'ils entretinrent continuellement un climat de violence et de guerre.
Ils se proclamèrent héritiers des premiers disciples de Jésus, massacrèrent les brebis qui en doutaient et poussèrent leur pouvoir jusqu'à prétendre disposer de la Puissance de Dieu sur terre. Ils déclarèrent même que personne ne trouverait le salut sans passer par leur ministère.
Cet état, nous dit Dieu, doit cesser et ce type de clergé doit disparaître.

En réalité, on voit bien que tout au long de cette Révélation, c'est le pouvoir, c'est la puissance des uns sur les autres qui est sans cesse dénoncés.
La fraternité évangélique, coranique, arésienne implique forcément une égalité des Hommes entre eux. Non seulement le pouvoir tyrannique, violent, doit être exclus, mais aussi tout de type de pouvoir dès lors qu'il instaure une hiérarchie dans la relation humaine.

Pour revenir précisément à notre sujet, c'est donc ce type de religion que Dieu veut voir cesser. Mais je ne crois pas qu'il veuille voir disparaitre le Christianisme, pas plus que l'Islam ou le Judaïsme, si ceux-ci évoluent dans le sens de la fraternité absolue qui retentit comme un appel dans le fond commun de chaque révélation.

Il ne s'agit donc pas de condamner la religion, mais un type de religion qui a fait la preuve qu'elle est antinomique avec la fraternité. Et c'est bien de cela dont certains prennent conscience quand ils attaquent leur hiérarchie en proposant courageusement de se défaire de ce qui a fait jusqu'à maintenant leurs raisons de vivre.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Invité le Ven 28 Oct 2011 - 23:06


"Le moment est venu de redonner à l'érotisme ses lettres de noblesse et à la spiritualité son rôle de sagesse"



http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/actualites/quebec/archives/2011/09/20110919-212401.html
Dans une société en perte de valeurs, on pourrait penser que l’Église échappe aux pratiques d’une société d’hyperconsommation sexuelle, ce qui est totalement faux, selon elle.
Dans son ouvrage, Marie-Paul Ross condamne les prêtres pédophiles et invite les victimes à les dénoncer.
« Le plus insupportable est de voir que l’autorité ecclésiale, au lieu de porter secours aux victimes de ces prêtres et à ces derniers, se contente de présenter de simples excuses », exprime-t-elle.
Beaucoup de prêtres souffrent parce qu’ils sont incapables de vivre leur célibat, ajoute la sœur. Contrairement à ce que plusieurs laïcs pensent, permettre le mariage des prêtres n’est pas la solution.
« Un prêtre pédophile fera un mauvais mari et un piètre père de famille. Pour une raison simple : il est un malade dangereux que l’on doit soigner! »
L’auteur relate également des épisodes où elle a été témoin d’échanges de baisers et de caresses entre des religieuses et des prêtres. Pendant une retraite fermée, elle affirme avoir vu des sœurs sortir du bureau du prédicateur en vêtement de nuit à 6 h du matin.
Pire encore, Mme Ross a recueilli les confidences de religieuses, à Québec, violées par des prêtres au cours de rituels sectaires où elles étaient placées nues sur un autel avant d’être livrées toute une soirée au bon plaisir de l’assistance masculine.
Si l’auteur lève le voile sur ces pratiques scandaleuses, c’est dans l’unique but de faire rayonner la vérité. Pour ne pas l’oublier, le silence est l’arme privilégiée du crime sexuel.

http://www.metrofrance.com/info/marie-paul-ross-une-soeur-calee-en-sexe/pkiC!xpJPyoJSdXF7mZHckjT0A/
Une soeur religieuse a écrit un livre pour notamment "alerter de l'ampleur de la misère sexuelle des ecclésiastiques. "Son intérêt pour le sujet date de ses premières missions en Amérique Latine. Voir tant de jeunes filles être abusées sexuellement, violentées et mourir à cause d'un avortement raté, l'a incitée à leur venir en aide, en donnant à la communauté des cours d'éducation sexuelle. De ces expériences, elle a acquis la conviction que former à une sexualité épanouie et responsable est essentiel au bonheur. Quitte à se mettre à dos sa hiérarchie.
C'est à son retour au Québec, précédée par une sulfureuse réputation ("combien de fois m'a-t-on dit que j'étais diabolique et que j'allais être crucifiée à Rome!", dit-elle) que cette religieuse rebelle a pris conscience que 80% de ses frères et soeurs d'Eglise ne respectent pas leur célibat. "Ils prennent cet engagement pour un détail, ont des rapports sexuels entre eux et pour certains des pratiques vraiment déviantes. Ils sont donc obligés d'être hypocrites, de mentir et de tricher."

http://www.revue-ndc.qc.ca/grandes-entrevues/270?phpMyAdmin=c51c1b1bf831bb91c939e6c31eb175fe
Je voulais que les jeunes aient une sexualité plus humaine et moins bestiale. D'autre part, on est venu me chercher pour travailler à la formation des séminaristes et des futurs religieux. J'ai constaté que je rencontrais chez eux les mêmes problèmes sexuels vécus chez les jeunes. J'ai commencé à travailler à élaborer des programmes de formation qui étaient destinés aux religieux. J'ai compris que la vie affective était au centre de la vie humaine. Un être humain aux prises avec des souffrances affectives peut faire n'importe quoi, même vivre des déviances sexuelles.
.... Pendant toutes ces années j'ai découvert que les problèmes sexuels des religieux étaient cachés. C'est en leur donnant de la formation qu'ils ont commencé à parler de leurs situations de détresse affective. J'ai tellement entendu de confidences que je me suis aperçue que ces problèmes étaient vécus partout dans le monde parce qu'il n'y a pas d'éducation sexuelle adéquate qui est donnée.

En quoi consiste une éducation sexuelle adéquate?
J'essaie d'abord de faire comprendre comment fonctionne le cerveau. Il faut savoir que le cerveau est le principal organe sexuel chez l'être humain. La dimension affective est centrale dans le cerveau. C'est là que nous ressentons le bien-être comme la souffrance. À quoi conduit un malaise affectif? Les problèmes non résolus, qu'ils proviennent d'un deuil, d'une agression sexuelle ou d'une enfance difficile, prennent un chemin destructeur à travers la consommation d'alcool ou de drogue, le jeu compulsif, le magasinage ou la déviance sexuelle. J'appelle cela une « génitalisation » du malaise affectif. Cela est beaucoup plus fréquent qu'on le pense. La souffrance peut venir de loin. Elle remonte souvent à l'enfance. Il faut que les gens trouvent des outils pour traiter ce problème. J'ai commencé à proposer des traitements après avoir beaucoup écouté. J'ai découvert un traitement qui s'adresse à toute la personne. Les gens peuvent faire des exercices de respiration, faire de la marche thérapeutique ainsi que certains exercices précis. C'est ainsi qu'elles en arrivent à se guérir.

Les scandales sexuels qui affectent les communautés religieuses et le clergé sont liés à une mauvaise éducation sexuelle. Mon expérience me fait dire que nous ne connaissons que 10% des scandales. Heureusement car on ne saurait pas comment traiter tous ces problèmes. Mon désir profond est d'aider les autorités religieuses à comprendre le sens de la déviance sexuelle et comment on peut traiter ces souffrances.

Notre éducation sexuelle est vraiment un échec. Notre sexualité n'est pas vécue humainement. Notre société promeut une sexualité commerciale, bestiale et déviante. L'être humain doit intégrer la sexualité à l'amour sinon la sexualité est déshumanisée. Nous avons présentement un peu partout la promotion d'une sexualité pornographique où la sexualité n'a plus de lien avec l'amour et les valeurs qui y sont associées. Je pense au respect de la personne, à la vérité et à la fidélité.

Je veux d'abord parler du respect. Il s'agit de reconnaître la valeur de l'autre. On ne parle plus de cela dans la sexualité. Les jeunes pensent qu'ils peuvent utiliser le corps de l'autre dans n'importe quel contexte pourvu qu'il y ait des sensations. Le corps de l'autre est devenu objet de consommation et on est loin du respect qui est essentiel à l'amour.

Il en est de même pour la vérité. Nous vivons dans une société où le mensonge domine tout. Le domaine de la sexualité est profondément touché par cette attitude. Combien de mensonges sont racontés dans les relations hommes-femmes. La vérité est pour sa part liée à l'amour.

La fidélité est un autre élément essentiel au développement de l'amour. Nous sommes faits pour la fidélité. Pas de fidélité, pas d'amour! Plus les gens pratiquent du sexe sans amour plus ils sont dissociés et plus ils pensent que tout est possible. Les gens pensent que tout est permis pourvu que cela soit fait entre adultes consentants. La liberté humaine est mal comprise. La liberté doit avoir un lien avec l'amour.


Le déclin de l'amour est à nos portes. En même temps, nous nous rendons compte qu'on ne peut pas vivre sans amour. Sans amour, une société devient un corps en survie. J'observe que nous avons perdu les valeurs propres à l'amour à travers des pratiques sexuelles déshumanisantes. Je vous en donne un exemple. La tricherie mène le monde. Dans un couple, ce n'est plus l'amour qui compte mais le plaisir. J'entends souvent ceci : « Si je n'ai plus de plaisir, je ne peux plus vivre avec toi. » Nous vivons avec les conséquences de cela. Les enfants sont divisés. Plusieurs jeunes filles se font avorter. Tout est camouflé par des sourires mais dans le fond, les gens sont dissociés. Il y a tellement de personnes qui vivent des détresses affectives. Je le vois, c'est le déclin de l'amour.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un vent de fronde dans l'Eglise ...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum