Spiritualités

LA SOURCE DES FEMMES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA SOURCE DES FEMMES

Message  Invité le Jeu 3 Nov 2011 - 2:08

Tiré d'une histoire vraie datant de 2001, les femmes turques ont fait la grève de l'amour pour que les hommes amènent l'eau au village.

INTERVIEW du réalisateur Radu Mihaileanu
http://www.canalplus.fr/c-cinema/c-les-films-en-salles/cid453331-la-source-des-femmes.html

CINEMA_EN_SALLES_BONUS_111026_CAN_214523_video_L.mp4



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA SOURCE DES FEMMES

Message  Invité le Jeu 3 Nov 2011 - 14:15

Masha'Allah !
Magnifique.
Merci du lien,
Salam.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA SOURCE DES FEMMES

Message  Invité le Lun 14 Nov 2011 - 1:31

Merci Assunta de nous avoir fait connaître cette récente création artistique et, il faut le dire, fort "spirituelle" !

Je note que certaines phrases du clip de présentation valent leur pesant d'or (spirituel ou philosophal suivant "les croyances").

- C'est ainsi depuis la nuit des temps, c'est la tradition.
- Les hommes doivent nous amener l'eau. D'autres villages l'on fait.

-Qu'est-ce qu'elles ont écrit ?
- "Vos coeurs sont secs et épineux comme ce puits"

-Tu dois épouser une autre femme. Elle jettera la honte sur nous.

-Lorsqu'on démarre une guerre il faut savoir l'arrêter.

- Montrez vos sentiments et votre courage.

-Pourquoi ne déciderions-nous pas de notre avenir ... autant que les hommes ?

J'ai adoré la métaphore :


Pour les lecteurs du forum, qui auraient zappé l' INTERVIEW du réalisateur Radu Mihaileanu, ils y découvriront, non seulement le personnage très chaleureux du réalisateur, qui traite avec un humour délicat d'amour et de liberté, mais un autre extrait du film (de 6'54 à 7'58)
Plus loin que cette histoire de grève du "sexe", c'était une grève de tendresse, pas de câlins, pas de bisous ...

Je n'ai pas été surpris que Radu Mihaileanu rappelle l'analogie avec Lysistrata déjà évoquée sur ce forum ICI en même temps que la "La grève des cuisses serrées" en Colombie.

Le film est tourné au Maroc, sur une anecdote turque, mais la question est antique, universelle, et toujours ouverte !!!

Nos préjugés ????

En Afrique, j'ai découvert que les hommes faisaient la couture, étaient tailleurs, et faisaient la lessive dans la rivière, et le repassage ! Comme quoi, les questions culturelles, ne sont parfois que des questions d'organisations, loin d'être dévolues à une quelconque "qualité ontologique", masculine, ou féminine !

Lysistrata, d'Aristophane
A l'époque antique, lasses de la guerre interminable du Péloponnèse, lasses de voir leurs époux partir au combat, les femmes d'Athènes, de Sparte, et de Corinthe, s'unissent pour la paix. Sous la conduite de Lysistrata ("celle qui défait les armées"), elles se barricadent dans la citadelle et décident de cesser tout commerce amoureux avec les hommes. Elles choisissent l'abstinence à la soumission, afin de convaincre maris et amants de déposer les armes et de préférer l'amour à la guerre… Elles réalisent ainsi le premier mouvement féministe de l'histoire, bercé en arrière plan d'un réel et nouveau désir : participer à la vie politique de la cité, de laquelle elles ont toujours été mises à l'écart. Le postulat d'Aristophane est simple : les hommes ne parviennent pas à se réconcilier, laissons la place (et l'Acropole) aux femmes.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C'est ainsi depuis la nuit des temps, c'est la tradition !

Message  Invité le Lun 21 Nov 2011 - 21:57

Le sujet me tient à cœur, il pose "par l'exemple" de grandes questions spirituelles qui traversent toutes les religions, ou tous les ethnocentrismes.


- C'est ainsi depuis la nuit des temps, c'est la tradition.
- Les hommes doivent nous amener l'eau. D'autres villages l'on fait.

Est-ce que "l'autre" serait d'emblée exclu de nous grandir spirituellement ? qui sait ? ou Dieu seul le sait ! Chaque spiritualité n'accorde pas audience et hospitalité à l'étranger de la même manière, signe que ... ou de ... ouverture d'esprit ? d'une quiétude spirituelle bien assise dans l'intelligence de ses préceptes et de coutumes bien comprises ?
Refus de "l'autre", la ou les femmes, la culture voisine, le voyageur de passage, un livre, une expression artistique musicale inconnue ou poétique, une connaissance scientifique, philosophique, une manière de faire, une autre vision du monde, une autre spiritualité, la simple histoire d'une vie ... parce que ce n'est pas la tradition ?

Les traditions, pour intelligentes qu'elles soient, nous figeraient-elles irrémédiablement ? comme la femme de Loth et ses deux filles furent transformer en statue de sel à vouloir retourner vers Sodome * ! Et si pour intelligentes qu'elles sont pour certaines, quelle inquiétude à en exposer l'intelligence qui est une force qui vaut bien la meilleure citadelle ?

* j'emprunte ici l'image biblique non dans le sens d'une ville ou vie dévoyée, impie, mais pour exprimer le confort de bien-être, la tranquillité de ce que procure les traditions qui nous épargnent (assez lâchement parfois) de réfléchir, et de "rencontrer" vraiment "l'autre", mon alter ego "humain" ...

Comment concilier tradition et inévitable confrontation à la culture de "l'autre" ? Comment dépasser ce choix de rester dans son pré carré, tribal, nationaliste, religieux, politique ... qui nous confine et nous enferme, comme dans une toile d'araignée tissée par "nous-mêmes". Est-ce que nous ne nous piégeons pas nous-mêmes dans des replis d'habitudes dont parfois nous ne connaissons même plus les raisons ... un peu comme, au comble de l'absurde, les Capulet et les Montaigu ne savent plus au juste pourquoi ils sont ennemis héréditaires ?

Puisque "la vérité, c’est que le monde doit changer" (évangile d'Arès 28/7), il faut envisager de faire évoluer intelligemment sans heurts, ni sans blesser personne, certaines traditions non sans proposer que l'on puisse faire autrement et mieux, cela va de soi.

La Parole n'est pas figée, le Coran en apporte une preuve évidente, puisque le principe de l'abrogeant (nâsikh) et de l'abrogé (mansûkh) figure dans le Coran lui-même.

Sourate 2 Verset 106
- Nous n'abrogeons un verset, ni ne le faisons passer à l'oubli sans en apporter de meilleur ou d'analogue.
- Ne sais-tu pas que Dieu est Omnipotent


Rien ne dit même dans cette conception divine "évolutive", que l'homme lui-même ne puisse surpasser l'Expression (relative car évolutive et temporelle) de la Parole de Dieu, SI, l'intelligence et la sagesse de cette nouvelle expression faisait un consensus parfaitement unanime, ... car SI, l'homme est à l'image et la ressemblance de Dieu, pourquoi cette hypothèse (intrépide ? ou osée !) ne serait pas valable ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

les sentiments

Message  Invité le Jeu 24 Nov 2011 - 14:59

Je rapprocherais bien ces deux citations:

- "Vos cœurs sont secs et épineux comme ce puits"
- Montrez vos sentiments et votre courage.

J'ai toujours été étonné, que l'éducation éloigne cette composante des "sentiments" qui caractérise si bien l'humain, quand elle ne l'ignore pas tout simplement. Être bien éduqué, consiste à ne pas les montrer, dit-on !
Pourtant c'est indéniablement une façon de communiquer, qui est au-delà de la parole ... une façon d'exprimer ce que ressent l'esprit ou l'âme.
Notre vocabulaire est très riche * pour transcrire nos "sentiments", dont la première expression, est d'être perceptible ! et une façon d'être, circonstanciée.

* voir par exemple cette liste de 879 sentiments répartis en 10 catégories émotionnelles établie par Jean-Philippe Faure ICI
Tranquillité (151), surprise (82), joie (148), tristesse (117), dégoût (9), colère (142), fureur (8 ), peur (82), terreur (9), coupure avec ses émotions (137)


Un peu comme si l'on refusait à de les voir, de les lire ... se privant nous-mêmes d'une faculté précieuse de nous comprendre. Faculté, qui est au-delà des caractéristiques des langues, de la parole, car c'est un langage universel. Sans savoir parler l'arabe, le chinois, ou le russe, ... je peux lire sur le visage de l'autre, et, communiquer ...

Ce qui relève de la perception par les sens, a été, au fil du temps, de plus en plus déconsidéré. Ah, la vilaine "chair" ... vue comme une entrave à la vie spirituelle !
J'en tiens un peu pour preuve l'évolution de la notion d'Entendement. De la conception antique chez les grecs, "l' Intellection" **, qui prévalût jusqu'au moyen-âge, qui prenait en compte la perception par les sens, nous en sommes arrivés à reléguer aux oubliettes cet outil de connaissance. Pour la démonstration, voir la représentation de l'Entendement dans l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert (XVIII° s.).


Pas très étonnant que nous ayons sombré dans l'intellectualisme, cette tendance à privilégier ce qui relève de l'Intellect (pur ?) au détriment de la sensibilité, des sentiments, dont l'expression la plus farouche est ce positivisme qui sévit aujourd'hui depuis le XIX° siècle.
Les cœurs ne s'endurcissent-ils pas parce que justement par nos propres coutumes, par nos façons de voir ... qui s'installent un peu à la fois en "traditions" .
Heureusement que régulièrement des vents nouveaux, de poètes ou autres artistes, de cultures étrangères, viennent un peu nous secouer cet endormissement d'une partie de notre conscience.

"Nous sommes quelques-uns ici, hommes de chant et d'écriture, qui tentons de décrypter les signes d'un nouveau matin. Nous allons par les terres dévastées, portant mille nostalgies, quêtant les sortilèges, appelant pour les peuples singuliers, toutes sortes de franchises"
Romantisme - Les Vents m'ont dit - Xavier Graal

La planète des sentiments est encore quasiment un continent inconnu ...

** Intellection: perception par les sens ; intelligence, entendement. Philo. Faculté de connaître, de comprendre, de former des concepts. Intellect « agent » ou intellect « actif », c’est l’intellect qui « voit », qui « entend ».
Selon Porphyre de Tyr (philosophe néo-platonicien du III° s.) « Tous les êtres qui possèdent la sensation, nécessairement possèdent aussi l’intellection. » (De l’abstinence).


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA SOURCE DES FEMMES

Message  Invité le Dim 4 Déc 2011 - 1:21

-Pourquoi ne déciderions-nous pas de notre avenir ... autant que les hommes ?

Pourquoi ne déciderions-nous pas nous-mêmes (les femmes) de comment nous voulons nous vêtir ...

Je suis tombé Amine sur ce site de "Prêt à porter islamique" (sans le chercher, il était en Pub du lien sur l'article que tu recommandais en lecture "Sitôt passé à gauche, le Sénat ...)
http://www.hijab-jilbab.com/12-abaya

Je suis un peu surpris tout de même par ce label "islamique" !!!! OUPS !

Je trouve ces tenues, jilbab, abaya, khimar assez austères et tristes ...

T'es sûr que du temps du prophète, les femmes étaient habillées comme ça ? Le Coran n'est pas un guide de couture. La mode islamique, excuse-moi, mais je trouve ça très très bizarre, et pas orthodoxe ! Rolling Eyes
ça doit être du prêt à porter islamic wahhabite je pense, donc plutôt XVIII° siècle !

Le wahhabisme est mouvement religieux et politique arabe et musulman sunnite d'inspiration hanbalite, fondé par Mohammed ibn Abd el-Wahhâb (1703 - 1792) vers 1745.

D'un bout à l'autre du monde musulman, d'Est en Ouest, du Nord au Sud, il y a une grande variété de tenues, dont certaines sont très belles. Inclus l'Afrique qui compte pas de musulmanes, elles sont habillées avec des boubous très colorés et très jolis. Ce sont elles qui choisissent leurs tissus sur les marchés.

Ben si c'est ça l'islamic fashion, je ne parie pas un kopeck sur son avenir.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA SOURCE DES FEMMES

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum