Spiritualités

roi blanc, roi noir ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

roi blanc, roi noir ...

Message  Invité le Ven 30 Déc 2011 - 0:48

A propos de la révélation d'Arès ... roi blanc, roi noir ...
Je vois les rois assis sur le(ur)s mains ; (ils) querellent (XV/4)

Le roi blanc, le roi noir (sont comme) corne et dent.(X/06)

Le roi blanc, le roi noir, même cuisse. L’enfant (qui en) sort, le roi blanc (ou) le roi noir envoie l’enfant devant toi ; il dit : « Garde ta main ! » (XXXVII/04)
Quelle différence ?
Je n'en fais personnellement aucune (pauvre travers d'un ex-joueur d'échecs invétéré, ancien "addict" qui écuma tant de nuits devant ce jeu si édifiant?). Pourquoi le blanc vaudrait-il mieux que le noir ?
C'est kif-kif (au moins dans ma tête ... de joueur d'échecs).


Vous croyez en Dieu ? vous vous croyez blanc ? pensez-vous "petit pion" plutôt ... au lieu de vous tailler une tunique de vierge pour vos croyances.
Le blanc vaudrait-il mieux que le noir ? si oui, êtes-vous bien sûr de votre préjugé ????? ...
Que vaut la lumière sans l'obscurité ? ou le contraire ...



"Armstrong, un jour tôt ou tard
On est que des os
Est-c'que les tiens seront noirs
Ce s'rait rigolo
Allez Louis, allé luia

Au-delà de nos oripeaux
Noirs et blanc sont ressemblants
Comme deux gouttes d'eau."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: roi blanc, roi noir ...

Message  pat le Ven 30 Déc 2011 - 12:19

Je n'ai pas saisi l'idée générale de ce sujet ?

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: roi blanc, roi noir ...

Message  Invité le Ven 30 Déc 2011 - 13:21

pat a écrit:Je n'ai pas saisi l'idée générale de ce sujet ?

Je trouvais que le jeu d'échecs était une métaphore parfaitement claire pour exprimer que roi blanc ou roi noir se valent, et pour dépasser les associations symboliques que l'on fait "culturellement" avec les couleurs.
C'est peut-être perso, mais je ne lis nulle part dans le Livre que l'un aurait une faveur sur l'autre. Le verset XXXVII/04 me semble non équivoque sur ce point.

En général au blanc est associée l'idée de pureté, d'innocence, de vertu, de chasteté, de propreté, de mariage, de noblesse (le lys) ...

alors que le noir, bien qu'à l'origine cette couleur était signe de fécondité et de fertilité (vierges noires, couleur d'une terre fertile), il est aujourd'hui davantage symbole du néant, de l'erreur, de la nuit, de l'ignorance et du mal, de la mélancolie, de la tristesse, du désespoir, du deuil, de la méchanceté, du péché, de la peur ... et parfois il marque l'austérité en tant que vertu (couleur des robes des magistrats, ou des soutanes de prêtres).

D'un point de vue physique, le blanc est la synthèse additive des lumières des trois couleurs primaires: le rouge, le vert et le bleu. Le noir est l'absence de couleurs.

J'aurais dû préciser pour les lecteurs du forum que dans le Livre de la révélation d'Arès le roi blanc représente toute puissance religieuse ... et le roi noir sa contrepartie laïque ou athée, c'est à dire la puissance civile culturelle, idéologique ... (voir les commentaires des versets)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Symbolisme_des_couleurs#cite_ref-2

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: roi blanc, roi noir ...

Message  navy le Ven 30 Déc 2011 - 13:36

Je n'ai pas saisi l'idée générale de ce sujet ?

Moi non plus, pas vraiment , Njama Smile

Navy

navy

Messages : 914
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: roi blanc, roi noir ...

Message  Invité le Ven 30 Déc 2011 - 17:04

navy a écrit:Moi non plus, pas vraiment , Njama Smile
j'admets, ce n'est pas vraiment un sujet. Appelons ça un thème de réflexion autour de ces concepts roi blanc, roi noir ...
C'est pour contrecarrer l'idée éventuelle d'une quelconque supériorité de l'un sur l'autre qui pourrait être "suggéré" par l'idée que Dieu serait "côté du blanc" (côté religieux), ou par des considérations culturelles symboliques tout à fait arbitraires et très variées suivant les lieux ... associées à ces deux couleurs.

Sans vouloir faire de l'anti-sarkosysme, geek (quoique les élections approchant, c'est un peu l'occase pour moi de combattre ce roitelet pirat ...) j'avais envie de manifester contre ce fond superstitieux aux parfums d'eau bénite que:
«Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur ou le , même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance.»
Allocution du président de la République au Palais de Latran – jeudi 20 décembre 2007

Rois blancs ou noirs ne représentent pas forcément des personnes, mais des systèmes "religieux" ou "politiques" ... encore une fois la métaphore du jeu d'échecs avec toutes ses figures est ici valable, là où le jeu de Dames, ou le jeu de Go ne le seraient pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: roi blanc, roi noir ...

Message  pat le Ven 30 Déc 2011 - 17:41

J'aurais dû préciser pour les lecteurs du forum que dans le Livre de la révélation d'Arès le roi blanc représente toute puissance religieuse ... et le roi noir sa contrepartie laïque ou athée, c'est à dire la puissance civile culturelle, idéologique ..
Njama, certes, le roi blanc et le roi noir englobent la totalité des pouvoirs : religieux pour l'un et profanes pour l'autre. Mais on peut aussi interpréter les mots blanc et noir dans leur signification symbolique comme tu l'indiques.
Le mot blanc signifierait alors positif, synthèse de couleurs produisant le blanc, une certaine pureté théorique et le mot noir, négatif, absence de lumière, noirceur...
Cela voudrait alors dire que quelque soit la nature du pouvoir, même quand il nous apparait positif (Etat assistance par exemple ou charité des religions ), ses effets ne seraient guère meilleurs que quand le pouvoir est franchement mauvais (dictature)
Ce ne serait pas ce qui qualifie le pouvoir (blanc= positif, ou noir= négatif ), qui en changerait la nature. La nature même du pouvoir (roi) qu'il soit animé des meilleures intentions ou des pires intentions serait également néfaste.
Tout système autoritaire serait donc concerné.



pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: roi blanc, roi noir ...

Message  pat le Ven 30 Déc 2011 - 17:50

Rois blancs ou noirs ne représentent pas forcément des personnes, mais des systèmes "religieux" ou "politiques"
.

C'est pour cela que je préfèrerais que l'on ne nomme jamais personne afin de rester concentrer sur le titre même du forum :"Spiritualités".

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: roi blanc, roi noir ...

Message  Invité le Ven 30 Déc 2011 - 20:07

pat a écrit:Cela voudrait alors dire que quelque soit la nature du pouvoir, même quand il nous apparait positif (Etat assistance par exemonarchistesmple ou charité des religions ), ses effets ne seraient guère meilleurs que quand le pouvoir est franchement mauvais (dictature)
Ce ne serait pas ce qui qualifie le pouvoir (blanc= positif, ou noir= négatif ), qui en changerait la nature. La nature même du pouvoir (roi) qu'il soit animé des meilleures intentions ou des pires intentions serait également néfaste.
Tout système autoritaire serait donc concerné.
Oui, même s'il n'est pas autoritaire. L'idée même de système est mauvaise, car elle piège l'avenir en définissant les réponses à l'avance par un sorte de deal entre une toute petite minorité de représentants ... et les autres.

Je crois que si l'évangile d'Arès insiste sur la notion "d'assemblées" c'est que c'est à ce niveau que les questionnements et les ré-équilibrages doivent se faire. Même si cette notion "d'assemblées" est toujours extrêmement vague (du moins à ma connaissance) ... on décèle néanmoins une dimension très communautaire, très populaire, à une échelle très humaine. Loin donc d'organisations "systèmes" tels qu'ont produit le blanc (Sanhédrin, Vatican, ... ) ou le noir (organisations nationales ou internationales) qui ont les unes comme les autres le point commun d'être très éloignées et quasiment inaccessibles au gros de la troupe. Même dans le cas de la démocratie, la démocratie directe n'existe pas (encore).
Essaye donc d'avoir un entretien avec le pape ... on en reparlera l'année prochaine Rolling Eyes

C'est pour cela que je préfèrerais que l'on ne nomme jamais personne afin de rester concentrer sur le titre même du forum :"Spiritualités".
Il me paraît assez inévitable de citer des noms, les auteurs ont, comme nous-mêmes, la responsabilité de leurs propos ... encore plus s'il s'agit de personnages publics.
Là je ne vois pas trop ce que tu as voulu signifier ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: roi blanc, roi noir ...

Message  pat le Ven 30 Déc 2011 - 21:58

Njama, j'ai simplement voulu signifier que politiser notre débat n'avait rien de spirituel. Traiter le président de la République de roitelet n'est nullement utile dans le débat qui nous occupe.
Je pense aussi que dans l'ensemble, la désignation de nos propres manquements et de nos propres erreurs doit prendre le pas sur la dénonciation des manquements des autres.
Je vois souvent, à juste titre cependant, revenir des critiques contre la chrétienté pour ce qu'elle a fait d'horrible historiquement et pour ce qu'elle continue de faire aujourd'hui. Mais je n'oublie jamais que ces assemblées sont composés de personnes souvent très désintéressées et d'un niveau spirituel que nous pourrions imiter.

De plus, s'il fallait dénoncer ce qui se passe d'alarmant aujourd'hui d'une manière équitable, il aurait fallu parler de ces malheureux chrétiens assassinés le jour de Noël. Leurs assassins montrant bien par le choix de cette date qu'ils entendaient caractériser leurs actes par le fait religieux.
La dénonciation équitable ne souffre pas le silence à moins de se montrer partisane.
Le mieux est donc de laisser ce genre d'informations aux nombreux médias spécialisés et de se concentrer sur ce qui fait la spécificité de ce forum.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: roi blanc, roi noir ...

Message  Invité le Sam 31 Déc 2011 - 0:49

dans le débat qui nous occupe ...
cette citation d'un extrait de son discours me paraissait très idoine pour illustrer cette dissymétrie, ce fond superstitieux aux parfums d'eau bénite.

Quand à le qualifier de roitelet, j'admets que c'est plus caricatural que très spirituel. A ma décharge, son comportement n'y est pas étranger ... il se prend pour un monarque, il a dénaturé bien des choses, dont la fonction présidentielle, son premier ministre étant devenu son valet de pied, alors qu'il était censé être chef du gouvernement, etc., etc ...
Comme suivant l'adage, on récolte ce que l'on sème, j'espère qu'il recevra sa lettre de licenciement aux élections en avril ... car il la mérite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: roi blanc, roi noir ...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum