Spiritualités

ATHEISME ET AGNOSTICISME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ATHEISME ET AGNOSTICISME

Message  Invité le Lun 3 Nov 2008 - 16:18

Il me semble intéressant de noter la différence entre ATHEE et AGNOSTIQUE.
Selon moi, un agnostique est quelqu'un qui ne sait pas si dieu existe, il ne se prononce ni pour ni contre, il ne juge pas.
Une personne athée est persuadée que Dieu n'existe pas.

----------------------------------------------------------------

http://atheisme.free.fr/Themes/Agnosticisme.htm
Une définition d'agnostique et d'agnosticisme
Etymologie : du grec agnôstos (ignorant), gnosis étant la connaissance
Le mot agnosticisme a été créé en 1869 par Thomas Huxley, naturaliste anglais (1825-1895) qui s'est inspiré des idées de David Hume et d'Emmanuel Kant. L'agnosticisme est une philosophie qui déclare l'absolu, le divin, la métaphysique, et plus généralement ce qui ne peut être appréhendé par l'expérience, inaccessible à l'esprit humain et à la perception. En conséquence, l'existence de Dieu ne peut être prouvée. L'agnosticisme professe une complète ignorance touchant la nature intime, l'origine et la destinée des choses. C'est une forme de scepticisme appliquée à la métaphysique et à la théologie.

Déjà présent dans la Grèce Antique, l'agnosticisme s'est beaucoup développé aux XVIIIe et XIXe siècles en raison des progrès de la science qui ont fourni des résultats expérimentaux contredisant les dogmes religieux et les textes "sacrés" comme la Bible.
Dieu étant inconnaissable, l'agnostique ne peut se prononcer sur son existence et considère donc qu'il est inutile de lui rendre un culte ou de se soumettre à une morale révélée qu'il aurait dictée aux hommes.

La bouddhisme et le jaïnisme sont des religions agnostiques. Protagoras, Démocrite Emmanuel Kant, Auguste Comte (et sa doctrine philosophique, le positivisme), William James, Herbert Spencer, les frères Goncourt, Albert Einstein étaient agnostiques.


----------------------------------------------------------------

http://atheisme.free.fr/Themes/Atheisme.htm
Une définition de l'athéisme
Athéisme / athée : attitude qui consiste à ne pas croire en l'existence de Dieu ou de toute autre divinité.
L'athéisme ne se contente cependant pas de rejeter purement et simplement l'idée de Dieu. Il essaie de comprendre l’origine et l'universalité du phénomène religieux et d’expliquer autrement ce que les religions prétendent éclairer. Les domaines à explorer touchent à de nombreuses sciences humaines : sociologie, psychologie, neurologie, économie, politique...

Dans l'Antiquité, l'athéisme tel qu'on l'entend actuellement était peu connu. Nier l'intervention des dieux dans les affaires humaines pouvait être assimilé à de l'athéisme. Bien plus tard, la remise en question des croyances en vigueur pouvait être qualifiée également d'athéisme. Pierre Bayle (écrivain français 1646-1707), le premier, défendit que l'athéisme n'était pas pire que l'idolâtrie.

L'athéisme fut souvent confondu par les théologiens avec le déisme, le scepticisme, la libre pensée ou la critique des superstitions.


----------------------------------------------------------------

http://eolean.over-blog.org/article-2877316-6.html
- le croyant : La définition même d'un croyant, c'est penser que son Dieu (ou ses dieux) existe. Il n'a pas besoin de preuve, il a la foi.

- l'athée : Il sait (pas de doute) que Dieu ou qu'un quelconque nombre d'être suprême n'existe pas. Il n'y a rien qui vient prouver que "ça" existerait.

- l'agnostique : Il n'affirme aucune des deux autres hypothèses. L'idée de l'agnostique, c'est de dire que l'existence ou la non-existence de Dieu ne peut pas être prouvé ni par la science, ni par la métaphysique. L'homme n'a aucun et n'aura aucun moyen de le savoir. De ce fait, ils sont tolérants envers les toutes les opinions mais se garde d'en appuyer une ou l'autre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: ATHEISME ET AGNOSTICISME

Message  Invité le Ven 7 Nov 2008 - 15:25

Selon moi, même un croyant qui pourrait témoigner de l'existence de Dieu, cas d'Abraham, ou de Moïse ou de Michel Potay avec les théophanies d'Arès, est incapable d'en démontrer l'existence, parce que pour qu'il puisse le faire, il faudrait qu'il lui donne des limites alors qu'Il n'en a pas, ou qu'il Lui commande de Se manifester, ce qui ne se peut non plus, Sa Volonté n'étant pas réductible à notre bon vouloir d'homme.
En fait, athées ou croyants ne sont guère avancés sur cette question de preuve(s).

La meilleur définition (intellectuelle) que j'ai trouvée de Dieu est d'Alfred Jarry, qui démontrait que "Dieu est le point tangent entre zéro et l'infini", c'est à dire qu'IL a toutes les propriétés des 2 espaces contingents.
D'autres disent qu'IL est à la fois "Être et Non_Être", ou "l'Alpha et l'Oméga", ce qui revient à peu près au même.

D'où l'inutilité (à mon avis) de débattre sur La Nature de Dieu qui dépasse nos petites capacités mentales, et mon point de vue rejoint le pragmatisme de l'agnostique, puisque quand bien même on sait ou saurait, on ne pourrait qu'en témoigner, c'est tout, ce qui n'avancerait pas beaucoup notre interlocuteur.
Dieu étant inconnaissable, l'agnostique ne peut se prononcer sur son existence ...

L'agnosticisme est une philosophie qui déclare l'absolu, le divin, la métaphysique, et plus généralement ce qui ne peut être appréhendé par l'expérience, inaccessible à l'esprit humain et à la perception. En conséquence, l'existence de Dieu ne peut être prouvée. L'agnosticisme professe une complète ignorance touchant la nature intime, l'origine et la destinée des choses. C'est une forme de scepticisme appliquée à la métaphysique et à la théologie.
L'agnosticisme est un scepticisme de bon aloi. Néanmoins, il faut se méfier "d'y croire" sans avoir expérimenté par "soi-même", car sinon nous tombons dans la crédulité et les ouï-dire qui disent que tout ça, le divin et patin couffin ... c'est du vent, de la fumée, un mirage pour les sots Suspect

L'athée n'a peut-être pas envie faute d'évidences perceptibles de Cette Cause Première qu'il appelle parfois "Le Grand Absent" de perdre son temps.
Ceci dit, il est des personnes athées qui se sont converties, d'autres qui avaient la foi qui l'ont abandonnée scratch , ce qui ne nous éclaire pas beaucoup !

L'agnostique n'est pas (nécessairement) mécréant, personnage que l'on oppose à un croyant, par ses idées ou attitudes.
Il semble que cette définition de l'agnostique qui en fait "une sorte d'indécis le c.. entre deux chaises" qui ne sait pas trop dire, se prononcer ... soit tardive, car étymologiquement l'agnosticisme s'oppose au gnosticisme.

Voici une définition que j'ai trouvée:
"Le gnosticisme est la doctrine selon laquelle une certaine connaissance apporte à l'homme le salut. Une certaine connaissance, non pas toute connaissance. Si l'on appelle gnoses les doctrines suivant lesquelles la connaissance en général est ce qui sauve, non seulement il faut faire entrer dans la gnose un très grand nombre de philosophies et de religions, en commençant par le platonisme et en descendant jusqu'au scientisme, mais ce nom ne convient plus à la gnose des premiers siècles."
(Philosophie Religions)

Comment concilier que Dieu soit inconnaissable et qu'il faudrait une "certaine connaissance" (gnoses farao ) où l'homme atteindrait une aire de béatitudes, la félicité (divine) drunken peut-être ?

Faut-il faire faire de la relation (à Dieu) à l'Existence une affaire de sciences ? ... réservée à quelques élus savants triés sur le volet* !

* Au Moyen Âge, un volet était un tissu si fin et léger qu'il pouvait "voleter" au vent. Il était utilisé, entre autres, pour fabriquer des tamis servant à trier les graines, tamis qui, par extension, sont eux-mêmes devenus des volets.
Le mot a perduré et, au XVe siècle, le volet désignait l'assiette en bois dans laquelle les femmes triaient les pois et les fèves.

Un peu plus tard, Rabelais a d'ailleurs écrit : "Elus choisis et triés comme beaux pois sur le volet".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: ATHEISME ET AGNOSTICISME

Message  Invité le Ven 7 Nov 2008 - 19:55

Depuis La Révélation d'Arès je ne suis plus très intéressé par la notion de Dieu ou même par la question: Dieu, qu'est-ce que c'est?
Aussi, on a pu le remarquer, j'utilise peu le mot Dieu, qui pour moi n'a plus beaucoup de sens.
J'utilise plutôt les mots Père ou Créateur, parce que ce sont des mots plus actifs pour désigner un géniteur universel, celui qui parle à ses Enfants et qui a crée l'Univers. A part cela, je ne sais pas grand chose de Dieu.
Depuis La Révélation d'Arès je sais seulement certaines choses que je dois faire pour changer de vie, participer ainsi au changement possible du monde en bien, retrouver la route d'Eden, perdu depuis Adam, et, bien sûr, pour appeler d'autres humains à en faire autant.
Et c'est déjà beaucoup, vraiment beaucoup.
Tout le reste est littérature.
Je crois sincèrement qu'on ne sait pas grand chose de Dieu, en tout cas par assez de choses pour en parler sans dire de bourdes.
C'est probablement la raison pour laquelle La Révélation d'Arès dit que même l'incroyant peut se sauver et participer au salut du monde, s'il devient un homme bon.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: ATHEISME ET AGNOSTICISME

Message  pat le Sam 8 Nov 2008 - 0:21

Homme_michel a dit
Je crois sincèrement qu'on ne sait pas grand chose de Dieu, en tout cas par assez de choses pour en parler sans dire de bourdes.
Et pourtant, les religions ont beaucoup parlé de Dieu, jusqu'à la caricature parfois, au point d'en rendre le Royaume inaccessible. Le Dieu standardisé que l'on nous a souvent présenté a fini par générer l'athéisme de masse.

Cela rejoint le thème abordé dans un autre débat du forum ou Abdennour Bidar appelle les religions à « Parler de l'homme plutôt que de Dieu », comme si les religions en parlant trop de Dieu avaient oublié leur véritable mission qui est d'humaniser cet homme qui
« ne sait plus quoi faire de lui-même, comme s'il avait perdu toute ambition pour lui-même, toute aspiration à une grandeur possible. Or c'est sur ce point que les religions ont une expertise immémoriale. Car depuis des millénaires, ce n'est pas tant de Dieu qu'elles nous entretiennent le plus pertinemment que des possibilités les plus élevées de notre propre nature. »

Le Créateur est accessible directement par tous d'une manière progressive, rythmée par notre changement personnel et collectif.
Qu'est ce que Dieu peut bien avoir à faire avec des hommes qui se déshumanisent?
Peut-il se réjouir d'être aimé d'hommes qui ne s'aiment pas entre eux?
Devant le manque de fraternité, croyants et incroyants sont parfaitement égaux.

Sans doute aujourd'hui tout le monde peut accéder au Créateur et donc le problème ne se pose pas en terme de croyance et d'incroyance, mais en terme de choix entre le Bien et le Mal, entre la participation active à cette Création ou au contraire à son anéantissement.

Nous sommes donc bien loin de l'esprit de clan véhiculé parfois par les religions. Heureusement beaucoup d'hommes incroyants rencontrés dans la rue et beaucoup aussi appartenant aux religions ont compris l'urgence du changement du monde.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATHEISME ET AGNOSTICISME

Message  Invité le Sam 8 Nov 2008 - 9:19

Le mot agnosticisme m'embarrasse.
Primo, mot d'apparition récente, il a été utilisé depuis Thomas Huxley, son inventeur (fin du XIXe s.), avec des sens sensiblement différents selon les moments et les auteurs.
Secundo, il évoque aujourd'hui plutôt la propension à ne pas croire en quoi que ce soit d'absolu (Dieu, la vie après la morts, mais aussi l'amour, etc.) sans preuve quoique sans écarter la possibilité qu'une preuve soit apportée un jour, mais,
tertio, c'est aussi assez souvent la position mentale de l'athéisme, quand il n'est pas primaire ou borné.
A l'expérience j'ai donc toujours trouvé un flou, parfois très flou, entre agnosticisme et athéisme, souvent (mais pas toujours) mieux représentés par un terme unique: scepticisme. Pour ma part, une longue pratique des gens qui se disent agnostiques ou athées m'a amené à voir simplement dans l'agnosticisme une tendance à la crédulité et dans l'athéisme une tendance à l'incrédulité.
Néanmoins, ces mots agnosticisme ou agnostique me paraissent intéressants pour désigner la foi — la foi étant pour moi le fait de croire sans preuve directe et reproductible — quand son imprécision à l'égard de l'absolu est telle qu'on doit la distinguer de la foi religieuse, terme par lequel je désigne ce qui s'attache généralement à une doctrine précise, explicitée par des credos, des dogmes, une théologie, bref, un système.
Dans ce sens, la foi du Pèlerins d'Arès que je suis peut être qualifiée d'agnostique.
Pourquoi? Parce que ma foi admet une certaine quantité d'inconnaissable (agnôstos en grec = inconnaissable). Ma foi repose uniquement sur un fait: deux séries d'apparitions parlantes à Arès en 1974 et 1977, dont je fus témoin, sain de corps et d'esprit, et la lecture de cette Parole sans que celle-ci n'ait jamais débouché sur une doctrine imposée, ni sur une théologie, et cela parce que l'apparition elle-même dit que croire ou ne pas croire n'est pas la question terminale. La question terminale est: faire... qu'est-ce qu'il faut faire? Notamment faire le bien, ce qu'aucun esprit sain ne peut refuser.
Ceci dit, en raison des flous constatés dans le sens d'agnosticisme, j'évite d'utiliser ce mot et son épithète agnostique, parce qu'il m'est arrivé de dire, dans certaines conversations: "Je suis un Pèlerin d'Arès et donc un agnostique," et d'être mal compris, même si je précisais: "Je n'ai ni dogme ni théologie et l'hypothèse de Dieu ne m'est même pas nécessaire, si je suis un homme bon, aimant son prochain, pardonnant, faisant la paix, respectant la liberté de tous, recherchant l'intelligence du cœur comme contrepoids à l'intelligence intellectuelle."
Dans ce sens, la foi d'Abraham était agnostique, n'avait rien à voir avec une foi religieuse, et la foi de Moïse l'était de même entre le moment du Buisson Ardent et le moment où, dans le désert, la loi commença d'être rédigée (non par Yawhé, mais bel et bien par des hommes). Mais, je le répète, le mot prête à de multiples confusions.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: ATHEISME ET AGNOSTICISME

Message  pat le Sam 8 Nov 2008 - 10:44

Vous dites :
"Je n'ai ni dogme ni théologie et l'hypothèse de Dieu ne m'est même pas nécessaire, si je suis un homme bon, aimant son prochain, pardonnant, faisant la paix, respectant la liberté de tous, recherchant l'intelligence du cœur comme contrepoids à l'intelligence intellectuelle."

Cela veut-il dire comme je le pense, que l'effort à devenir bon, que le changement que cela opère en nous suffisent, au Créateur ?
Et que sa rencontre avec chacun d'entre nous est une affaire entre Lui et nous, que nous n'avons pas à nous mêler de ça pour les autres, que le fait d'être devenu bon donne presque automatiquement la possibilité de cette rencontre..
Que c'est la rencontre exclusive entre le Semeur et la Graine qu'il a semé.
L'ensemble des Graines n'aurait alors qu'un seul but : se rassembler pour former un champ fertile !

Pouvez vous préciser davantage votre pensée, car ce n'est pas banal de dire :"l'hypothèse de Dieu ne m'est même pas nécessaire,"

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATHEISME ET AGNOSTICISME

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:17


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum