Spiritualités

L'ARGENT-DETTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'ARGENT-DETTE

Message  Invité le Mer 12 Nov 2008 - 21:21

http://vimeo.com/1711304
Ce long métrage d'animation, dynamique et divertissant de 50 minutes, de l'artiste et vidéographe Paul Grignon, explique les effets magiques mais pervers du SYSTEME ACTUEL D'ARGENT-DETTE dans des termes compréhensibles pour tous.
http://vimeo.com/1711304
La dette des gouvernements, des entreprises et des ménages a atteint des proportions astronomiques et enfle de plus en plus démesurément de jour en jour.
D'ou vient tout cet argent ?
Comment peut-il y avoir TANT d'argent à prêter ?
La réponse est... qu'il n'y en a pas.


De nos jours, L'ARGENT S'EST FAIT DETTE.
S'il n'y avait PAS DE DETTE , Il n'y aurait PAS D'ARGENT.

Si tout ceci vous laisse perplexe, rassurez-vous, vous n'etes pas le seul ou la seule.
Très peu de gens comprennent ce système, meme si nous sommes tous touchés.


-------------------------------------

http://video.google.com/videoplay?docid=6434490095226939551

Autre vidéo (surtout pour la 2eme partie concernant la violence des banques)
Comment les grands banquiers veulent gouverner le monde, entretiennent, provoquent des guerres, pour être et rester les maîtres.
Comment la religion, les pouvoirs, soumettent les masses, les nations.

http://video.google.com/videoplay?docid=6434490095226939551

-----------------------------

Je crois vraiment que notre grand bateau va se fissurer de partout et qu'il ne s'agira pas pour nous d'appuyer sur la têtes de ceux qui se noient, mais au contraire de leur tendre la main sans condition.

Connaître l'état dans lequel nous vivons est important, est rester réaliste. Mais plus que tout, devant la fragilité des systèmes, l'importance de grandir spirituellement afin de pouvoir apporter aide à ceux se noient.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ARGENT-DETTE

Message  Invité le Mer 3 Déc 2008 - 20:59

Le forum n'est pas un forum d'économie, mais pour donner une suite au post d'Assunta, et pour ne pas mourir idiots, je complète un peu pour ceux que ces questions intéressent en donnant quelques bases de réflexions pour comprendre comment marche le système monétaire, et un peu la crise financière actuelle. Contrairement aux idées reçues et aux apparences ni la BCE (banque centrale européenne, ni la FED (réserve fédérale américaine) ne sont des banques publiques.

Il se peut que tous ces "montages financiers" (Maastricht, €uros, TCE, Traité de Lisbonne que le monde politique essaie de faire passer en force) n'ait pas eu d'autre objet que de servir de moyen à la construction européenne (unir nos forces face à cette "fatalité" économique qui nous endette ! ... construction d'un nouvel Empire ?) qu'on nous emballe dans de pieux vœux de Démocratie et de paix entre les Nations d'Occident redevenues subitement solidaires et fraternelles entre "elles" ... par le miracle de quelques dialogues diplomatiques !
La construction européenne s'est faite autour de l'économie, (l'€uro n'en est qu'un aspect) et non autour d'un projet de "Contrat Social" (d'Essence Humaniste par exemple ... ) qu'on appelle en Droit une Constitution !
Cette interprétation m'est très personnelle.
A vous de vous faire votre opinion !

LA DETTE PUBLIQUE, UNE AFFAIRE RENTABLE Voir ICI
À qui profite le système ?

Auteurs : André -Jacques HOLBECQ
Philippe DERUDDER
Préface d’Étienne CHOUARD
Éditions Yves Michel

Quatrième de couverture :

« Il faut réduire la dette ! ». On crie à la faillite ! Tel un père qui demande instamment à ses enfants d'aller ranger leur chambre, notre gouvernement nous dit : « Assez de cette gabegie ! Il est temps de devenir sérieux, remettez vos prétentions sociales au tiroir, l'heure est au travail et aux économies».

Ce qu'on ne nous dit pas, c'est qu'il y a une quarantaine d'années, l'État français n'était pas endetté, à l’instar de la plupart des autres nations, d'ailleurs. En moins de quarante ans nous avons accumulé une dette colossale qui avoisine les 1200 milliards d'euros !
Pourquoi ? S'est-il produit quelque chose qui a fait que l’on ait soudain besoin de recourir à l'emprunt, alors qu'auparavant on se suffisait à nous-mêmes ? Et si tel est le cas, qui en bénéficie vraiment ? Qui émet la monnaie ?


André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder nous disent les vraies raisons de la dette et dénoncent les mécanismes destructeurs scrupuleusement occultés. Vulgarisateurs de la « chose économique », leur but est de permettre aux citoyens de « savoir », afin qu'ils ne se laissent pas impressionner par les épouvantails que l'on agite sous leur nez. Afin de comprendre surtout que nous avons tout pour relever l'immense défi humain et écologique de notre temps et que la dette et l'argent ne sont que « vrais-faux » problèmes.



Non, ce n'est pas "trop cher" : le financement des besoins collectifs est rendu sciemment ruineux par un sabordage monétaire étonnant
par Etienne chouard mardi 1 mai 2007

Je suis en train de découvrir le détail d'une situation financière incroyable.
Vous croyez que la monnaie est créée par l’État ? Vous vous trompez : ce sont les banques privées qui créent la monnaie, et qui en perçoivent le prix (l’intérêt).

Si c’était l’État qui créait la monnaie, il pourrait l’investir directement lui-même (sans devoir payer le moindre intérêt jusqu’au remboursement) ; il pourrait aussi prêter cette monnaie nouvelle aux banques (charge à elles de la prêter à leur tour) et en percevait le premier intérêt (des milliards d’euros), ce qui pourrait aussi financer les services publics, au lieu de garnir des poches de soie au prix d’un déficit paralysant pour l’État.

L’État (c’est-à-dire nous tous) a perdu le droit de battre monnaie et ce sont des banques privées à qui nos soi-disant "représentants" ont abandonné ce pouvoir décisif.

Vous pensez que la monnaie est un outil qui sert l’intérêt général ? Vous vous trompez : la monnaie est devenu (discrètement) un outil qui sert d’abord des intérêts privés.

La construction de l’Union européenne pourrait bien être motivée principalement par ce détournement de la richesse publique, notamment à travers à l’article 104 du traité de Maastricht : « Il est interdit à la BCE et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées « banques centrales nationales » d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publiques des États membres ; l’acquisition directe des instruments de leur dette, auprès d’eux, par la BCE ou les banques centrales nationales, est également interdite. » Par cet article (repris quasiment tel quel dans le TCE, art. III-181), les États (c’est-à-dire nous tous) ne peuvent plus financer les investissements publics qu’en empruntant à des acteurs privés, et en leur payant un intérêt.
[...]
Tous les citoyens devraient prendre quelques heures pour étudier l’histoire du racket financier imposé par les banques (en France, en Europe, aux États-Unis) : ils comprendraient les solutions qui s’imposent, à la fois simples et fortes ; la création monétaire doit impérativement et exclusivement relever de la puissance publique.

La suite ICI

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum