Spiritualités

CROIRE

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CROIRE

Message  Invité le Mar 21 Avr 2009 - 23:28

Rappel du premier message :

Le monde est comme nous le faisons, pas comme nous le pensons.

Le monde est bel et bien tel que nous le pensons et le plus souvent il est tel que nous le laissons penser car nous avons abandonner notre Don, que Dieu nous a fait, à d'autres qui dirigent notre vie. Ce n'est pas seulement en changeant d'action que le monde changera ici mais en changeant notre façon de le penser/ nos pensées, en tout premier lieu.
La pensée n'est pas quelque chose d'abstrait, de se dire "j'aimerai vivre dans tel monde ce serait super". La pensée est quelque chose de puissant et si on y rajoute les émotions/sentiments cela crée vraiment des choses réelles visibles et invisibles. Les pensées négatives rabaissent soi et rejaillissent autour de soi. Les pensées positives ont leur effet contraire.

Etre maître de ses pensées et de ses émotions est un travail que chacun doit faire. Les anciens disaient bien que l'Homme doit apprendre à se connaître lui-même. La vie va de l'intérieur (de soi) vers l'extérieur et non le contraire.
Enseigner la pensée créatrice et positive, grâce à laquelle on peut modifier sa vie (et le monde qui nous entoure : humain, animaux, végétal, minéral) et avancer dans la voie spirituelle.

La pensée constructive est une force qui sommeille en nous. À nous de trouver le moyen de l'éveiller, car sa force et la direction que l'on impulse à cette pensée déterminent la vie que l'on veut pour soi et par rapport aux autres ---> quel monde nous voulons vivre et donc quel sens je donne à ma vie - quelles pensées je choisis délibérément (libre-arbitre utilisé) pour mettre en place ce monde nouveau.

La pensée constructive ne s'arrête pas à la pensée positive seule mais elle conduit vers l'action.

Notre façon de penser rejaillit sur nous et le monde, et nous permet de découvrir les pouvoirs que Dieu à mis en nous, de transformer le monde qui nous entoure et à nous transformer nous-mêmes.

Succès et bonheur sont la condition naturelle de l'humanité. Car l'Homme peut dominer toutes choses lorsqu'il connaît la Loi de l'Être et s'y conforme (cf ontologie). Elle vous rend maître de notre vie au lieu d'en être l'esclave et nous permet de vivre l'Image et Ressemblance du Père, donc d'amener un monde meilleur. Changer notre vie...


La maîtrise de nos pensées, ainsi que la foi, la confiance, l'imagination créatrice, le respect de soi-même et des autres : ces trésors sont en nous. Il suffit de les exhumer pour retrouver la paix et l'harmonie en nous et donc dans le monde.

C'est un thème hyper important car certaines gens n'ont plus conscience de cette réalité et croient que seul avec un changement d'actions, de gouverment, de lois, etc, on peut changer la face du monde. On a amélioré des choses ainsi certes, mais il est important de prendre conscience de notre être intérieur. On s'est coupé de notre monde intérieur et réapprendre à être maître de soi en apprenant à être maître de nos pensées peut sembler difficile au début. Mais c'est la chose primordiale puisque la pensée construite, entretenue en soi, se répercute dans les différentes enceintes de notre vie et dans toute la vie créée (animal, végétal, minéral et humain) que comporte le monde. En maintenant des pensées constructives et positives cela appelle à la réalisation d'un monde meilleur car ce que l'on veut pour soi, on le veut aussi pour les autres (la pensée positive appelle à de hauts sentiments envers autrui). D'où l'importance de nos pensées et d'en faire prendre conscience à plus de gens autour de nous.

Le but de la pensée positive

Le but de la pensée positive est de se dégager de l’illusion d’une puissance extérieure qui crée (souvent contraire à) notre bonheur et d’ouvrir notre esprit à ce qui est dans le bien divin infini.

Le Père qui est esprit créateur, source de tout bien, nous a donné accès à tout ce qu’Il possédait, c’est-à-dire l’illimité et l’infini.

Tout est énergie. L’abondance est énergie, l’amour est énergie, la paix est énergie, etc. Toutes sont une facette d’une seule et unique Energie Source de tout.
Lorsque une personne répète « merci Père pour… » le sentiment de gratitude ouvre sa conscience à l’arrivée de l’objet de son remerciement. Mais ce n’est pas que Dieu a entendu sa prière et le lui a donné. Absolument pas ! Ce bien a toujours été là. C’est la personne qui par la gratitude a changé de longueur d’onde et a capté une autre énergie.

Il est important de comprendre cela. Tout le bien est. Il est donc inutile de supplier un être quelque part dans l’invisible. Cela est un non sens spirituel, même si c’est courant dans diverses religions. Comment penser qu’un Esprit qui est Amour, laisse un de ses enfants, manquer de santé ou de quoi que se soit ! Comment penser qu’un Esprit qui est intelligence infinie ne sache pas ce dont a besoin ses enfants !

Nous nous mouvons dans une matrice créatrice qui réagit à nos émotions et pensées et les matérialise dans le monde de la matière. Toutes les possibilités sont là. La pratique de la pensée positive a donc pour but d’apprendre, de comprendre ce que l’on appelle la loi de l’Attraction, le fait que le sentiment et la pensée sont créateurs et de se libérer de l’illusion d’un pouvoir extérieur et opposé à soi.

Important aussi de savoir que nous faisons partie d’un tout. Il y a l’Intelligence Infinie qui sait ce qui est le meilleur pour chacun et qui en même temps est le meilleur pour l’ensemble.
Milli de Messages reçus


La mise en pratique de la pensée positive demande l’acceptation de changer son état d’esprit. Vouloir changer les circonstances ou les autres est inutile. C’est en changeant sa conscience d’être, ses réactions, ses jugements, l’importance et le pouvoir que l’on donne aux choses et aux gens ainsi qu’à la société, que les changements arriveront.

Accepter de changer sa façon de penser demande non seulement de la persévérance mais aussi une grande honnêteté vis-à-vis de soi. Ce que nous avons à changer c’est le regard que nous portons sur l’autre et aux circonstances et le pouvoir que nous leurs donnons.

Nous sommes énergie. Le monde est énergie. Les évènements sont énergie. Les énergies s’attirent et se repoussent selon leur ressemblance. Pour que notre vie change, il nous faut changer l’énergie que nous émettons. Pour changer cette énergie que nous émettons, il nous faut changer notre état de conscience.

Voici un exemple :
"Un monsieur que l’on va appeler B a un fils. Il aime beaucoup ce fils. Un fossé s’est ouvert entre le père et le fils. B ne comprend plus son fils et il voit son fils avoir de mauvaises fréquentations, mener une vie dissolue. B en est très affecté. Il en perd le sommeil, l’appétit, devient taciturne et irritable, car il ne pense qu’à ce fils qui n’est pas comme il voudrait. B peut s’épuiser inutilement s’il n’a pas compris la liberté de l’autre et que le fait de faire dépendre son bonheur du comportement d’une autre personne est une aliénation de sa propre liberté. L’enfant est une personne à part entière. De plus tant que le père regarde ce qu’il considère comme des défauts, chez son fils, il les alimente.


La solution est d’utiliser la pensée positive pour changer son fils. Commencer par accepter le libre arbitre de son fils. Aimer son fils comme un enfant du Père sans s’occuper de ses défauts apparents. Remettre ce fils au Père qui sait ce qui est le meilleur pour ce fils. Avoir confiance en cette Présence Divine qui est toute Puissance. Et B réapprend à vivre sa vie pour lui-même, à être heureux pour lui-même, pour tous ceux qui sont autour de lui, quelque soit l’expérience que son fils a choisi de vivre. J’ai vu bien des nœuds se dénouer, des enfants quitter des impasses par le lâcher-prise dans la confiance et l’amour d’un proche."

Il y a une constante : le changement est à faire en soi, uniquement en soi.

Choisissons donc avec soin nos pensées.

Voici un autre bel exemple (donné par J.Addinton), celui d’une famille qui se servit efficacement de la pensée positive. Le fils unique, âgé de 15 ans, fit une fugue. Au début, ses parents furent bouleversés de crainte et d’inquiétude ; cependant ils ne tardèrent pas à se rappeler qu’ils avaient mieux à faire qu’à arpenter le sol en se tordant les mains. Ils se servirent de la pensée positive.

Ils se disciplinèrent mentalement pour se détourner de toute pensée de ce que leur enfant pouvait avoir faim, ou être influencé par de mauvaises rencontres. Comment purent-ils y parvenir ? En reconnaissant que Dieu est présent partout, en étant assurés que, où que se trouvât leur fils, Dieu était là et qu’Il savait comment prendre soin de lui. A maintes et maintes reprises ils affirmèrent : «Dieu vit dans notre fils. La Sagesse Divine est en lui. L’Amour Divin l’entoure et le garde. L’Intelligence Divine l’inspire et le dirige.»

Ces parents reconnurent que Dieu est omniprésent. Cela fait, ils étaient à même d’admettre que leur enfant ne pouvait jamais être séparé de Dieu. Enfin ils purent le remettre complètement au soin de Son Amour. Ils me dirent qu’ils parvinrent à dire : «Si Dieu est là où est notre fils, si Dieu vit en lui, si l’Intelligence Divine l’inspire et le guide, quelle raison aurions-nous de nous inquiéter ? Pourquoi ne remettrions-nous pas cet enfant à Dieu ?»

Quelques semaines plus tard leur fils leur téléphona d’une ville lointaine. Il dit qu’il avait été bien traité partout, que partout les gens avaient été bons pour lui et secourables. L’Amour que ses parents avaient réalisés dans leur prière pour leur fils s’était manifesté et il se mit à regretter sa famille, la douceur, l’amour qu’il y trouvait. Il eut hâte de rentrer. Ses parents lui envoyèrent l’argent pour son retour, et il y eut une heureuse réconciliation.

Peu importe la nature du problème, la pensée positive, convenablement appliquée, est toujours efficace.
Milli de Messages reçus

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


Re: CROIRE

Message  Invité le Ven 1 Mai 2009 - 17:06

leiynad a écrit:J'aurai quelques questions, ce ne sont pas des question qui interpellent nécéssairement des réponses.


Maintenant, jusqu'à quel point avancerons-nous sur le travail en cours
si les idées s'entrochoquent à savoir qui a tort ou raison, de ce qui
est inconcevable ou acceptable, voilà les guerres ?

Pouvons-nous descendre dans la rue et travailler de concert avec des
gens de foi, peu importe leur conviction, leur culte, leur race ?

Sommes-nous capable, ou même intéressé, de recontrer des gens mus par des convictions différentes des nôtre ?

Pourquoi donner tant d'importance à ce qui est dit par un prophète ou
un ascète ? N'est-ce pas la foi qui importe et l'ardent désir de voir
l'humanité se Diviniser ?

Est-ce si important de ralier à notre petite conception des esprits qui
ont leur conception et leur expérience au profit de la nôtre... en
avons-nous le droit en tant que chercheur spirituel ?

leiynad




Allons donc ! j'aime assez l'expression "chercheur spirituel" ! Pour ma part je pense que l'échange est important , le débat contradictoire est par essence inévitable ;tant qu'on se situe sur des questions de dogmes . il peut néanmoins être trés utile si chacun a une vraie volonté d'ouverture et d'évolution psychologique. Dans le cas contraire il est bien entendu stérile et peut même s'avérer dangereux . Il peut ( on le voit trop souvent ) être source de discorde , bref ! rien de bien spirituel finalement . Quant à pouvoir s'entendre avec tous le monde , moi j'y renonce prudemment !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

croire

Message  Invité le Ven 1 Mai 2009 - 19:43

Merci Louis pour votre point de vue.

Vous dite que: le débat contradictoire est par essence inévitable ...

Avec le niveau de conscience mental actuel, c'est tout à fait vrai,
mais à un niveau de conscience supérieur il n'y a plus besoin de débat
contradictoire. La discorde règne souvent quand les esprits tirent
chacun de leur côté et veulent avoir raison. L'égo à besoin de
s'affirmer et de batailler sans quoi la vie lui parait terne et stérile.

Quant à l'utilité d'ouverture et d'évolution ... je dirais plutôt que
c'est capital. Sans l'ouverture et l'aspiration la conscience Divine ne
peut pas descendre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Explications trouvées

Message  Invité le Mer 6 Mai 2009 - 10:18

cécile a écrit:Bonjour à tous,

Je viens de recevoir les 2 exemplaires de "L'essentiel de la Révélation d'Arès" que j'ai commandé, dont 1 est destiné à un membre de ma famille. Comme promis, j'ai regardé s'il y avait des explications concernant le verset 32/2. Il n'y en a pas.

Bonne journée.

Bonjour à tous,

J'ai trouvé le passage qui nous intéresse. Je vous recopie ici, mot pour mot, ce qui est dit dans "L'essentiel de la Révélation d'Arès", page 39, annotation du verset (11/2) :
Marie= Image virtuelle de la Mère (33/16-18) qu'est le Créateur autant qu'il est le Père (12/4), puiqu'il n'a pas de sexe (voir notes 33/14 à 19*). Le Créateur n'étant pas représentable, on verra cette Mère dans l'image symbolique d'une femme portant un enfant. Pourquoi pas celle de la mère charnelle du prophète Jésus, qui, par coïncidence ou non, s'appelait aussi Marie ? [...]

* Annotation du verset (33/14) :
L'ange s'est adressé à elle avec crainte : L'ange est habitué à voir et à servir le Créateur sous son aspect de Père ou de Puissance (12/4). C'est pourquoi il continue de s'adresser à lui avec crainte même quand il le voit et le sert sous son aspect de Mère.

* Notes :
Le double aspect Père (12/4, ou Père aimant 12/7) et Mère (33/16, xvi/9) du Créateur n'est ni consubstantialité, ni bicéphalisme, ni hermaphrodisme, ni rien de bidimensionnel en lui. Rien à voir avec un dieu à deux têtes similaires au dieu à trois têtes (mythe de la trinité) que l'église lui a façonné (23/7). La nature du Créateur n'étant pas descriptible, il utilise des images comme celle de cette Mère qu'il écoute (33/14) et qui serait son éternelle fiançée (33/17), comme s'il s'agissait d'une personne distincte de lui-même. En réalité, il parle de lui-même sous son aspect compassion, tendresse, douceur maternelle dont il est capable puisqu'il est au-delà du sexe. Sa nature reste un mystère, mais l'humain, image du Créateur (Genèse 1/27), n'est-il pas, lui aussi, capable du double aspect amour paternel et amour matenel ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CROIRE

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum