Spiritualités

tout simplement...une âme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

tout simplement...une âme

Message  Invité le Lun 1 Nov 2010 - 13:20

Je les envie tous ceux qui vivent de la plume, du ciseau, du pinceau ; je n’ai encore rien fait de sa vie, tout juste ai-je été capable de lui dire « attends » par une forme de dialogue suffisamment déplaisant pour qu’un jour, elle attende.
C’était en 1996 ; elle quitta son travail rémunéré pour, dans un premier temps, élever ses enfants.
Quatre enfants à faire grandir, le plus jeune n’avait à l’époque que 2 ans.
Quatre enfants que nous devions entourer pour les comprendre, les observer ; depuis, le temps a passé, ces 4 enfants ont grandi, se sont épanouis pour certains, les autres sont encore en recherche.

La vie, on la croit simple quand la reçoit ainsi sans difficulté particulière, quand elle suit le courant établi, mais qu’elle est compliquée et délicate quand elle demande compréhension et recherche.
Souhaitons que ces deux voies se rejoignent, ainsi verrons-nous le chercheur prendre son chemin de façon plus aisée : n’est-il pas mal aisé de se voir continuellement reprocher ; fais ceci, fais cela ou bien, sors de là, et vite s’il te plait !
Je me souviens de disputes entre enfants, l’un voulant avancer, l’autre reculer ; tous deux visant pourtant le même objectif : réussir un passage.
Les enfants sont innocents, disons-nous ; alors vivons de leur innocence et voyons les raisons qui les amènent à se chamailler pour un même objet très futile, ma foi : un morceau de papier bien griffonné ; pour l’un il représentera une forme avancée pour son esprit, pour l’autre une matière à saisir, à regarder, à manipuler, à déchirer, à mordre, à sentir, à s’essuyer …
L’un le respectera, l’autre le ressentira ; l’un et l’autre s’entretenant avec leur ‘moi’ pour effectuer ce que la vie nomme : épanouissement ; un épanouissement rapide pour l’un qui donnera toute satisfaction à son environnement; un épanouissement lent et mal aisé pour l’autre qui mettra son environnement à l’épreuve.
A l’heure où les bienfaits sont comptés et répertoriés, puis-je émettre un nouveau bienfait pour la vie, pour l’enfant à venir, pour les enfants petits ou grands, pour les faibles d’esprit ou de corps, pour tous ceux qui n’ont ou ne peuvent avoir la parole ; ce bienfait, je le nomme : amour
Amour de soi, des autres, grands ou petits, forts ou faibles, mais ce mot - amour - si longtemps employé et bafoué trouvera-t-il toute sa place, toute sa valeur pour que chacun puisse, à son rythme, avancer sans rien casser, sans rien retirer, sans rien ajouter non plus ?









Amour,
Tu te dis profond,

Mais qui peut t’aimer ?
Toi qui ne sais que haïr,

Qui peut te faire confiance ?
Toi qui ne sais que tromper ;

Amour,
Moi qui sais à présent,

Peux dire toute l’abnégation
Que tu demandes

Ta voie :
Le silence,

Tu chasses le savoir,
Et entrepose un fil,

Un tout petit fil,
Un fil conducteur ;

C’est le fil du savoir,
De ton savoir,

Le fil de ta construction,
Courant porteur du ‘moi’

Un moi banni, rejeté
Bafoué, ridiculisé,

Un ‘moi’ si étrange
Que toute vie renonce à son courant.





Elle en a vécues des péripéties depuis qu’elle a cessé son travail ! Des actions volontaires, des actions involontaires (je me trouvai en elle pour la précipiter)
Vivre ainsi, sous les feux de l’âme, n’est pas toujours aisé, c’est même très déstabilisant.
Le mal-être est toujours présent, non loin d’elle et de ses proches ; mais aujourd’hui, je lui choisis son chemin terrestre : l’écriture, mon écriture.
C’est sa première écriture ; elle qui au bac, n’a obtenu que 7 en philo, et 3 en français ; elle qui ne savait s’exprimer correctement ennuyée par son chemin intérieur trop déterminé à vouloir entreposer sa connaissance, la voilà écrivaine. Vous l’aurez compris, l’âme emmène le corps, je suis son « moi » en elle.



forum spiritualités vous dites?
ce n'est pas son premier forum, elle n'y demeure jamais très longtemps, et pour cause, je lui présente toujours mon négatif
Pour vous, nous changeons, vous recueillez le début d'un livre que je lui écris, j'espère que pour elle vous ne ferez pas la confusion entre corps (elle) qui se prénomme marie-claire et moi, son petit bourgeon , son coeur futur, sa voix intérieure

pour être plus clair, elle porte une voix intérieure bien vivante, bien déstabilisante aussi, une voix qui lui dit "fait ceci ou fait cela" , une voix qui lui refuse aussi toute vie mesquine, tout semblant, je m'expliquerai plus tard si vous nous acceptez tels que nous sommes tous les deux: elle avec sa souffrance et moi avec mon intrépide envie d'aller loin, très loin bousculant quelque peu l'existant, les idées reçues

Combien de temps resterons-nous sur votre forum, Dieu seul le sait disons-nous parfois , je dirais pour vous: seuls vous tous vous le savez, étant entendu que je m'adresse à vos âmes et non à vos corps

désolé si je me suis échappé des civilités habituelles, je renverse la vapeur
je vous souhaite à présent à tous et à toutes une agréable journée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout simplement...une âme

Message  pat le Lun 1 Nov 2010 - 22:04

Je ne me préoccupe pas de savoir si vous resterez longtemps ou pas sur ce forum, ni de savoir si vous vous " échappez des  civilités habituelles ".

Votre témoignage vient du cœur et ça me suffit.
Ce forum se veut un lieu d'échange entre les âmes ou plus modestement entre les esprits qui veulent se pencher sur la dimension spirituelle qui les caractérise.
Sachant que l'écriture ou le simple échange ne vaut que par la suite existentielle que nous lui donnons.

forum spiritualités vous dites?
Oui, il le sera si notre diversité est suffisamment enrichissante.
Dans l'attente d'échanges à venir, bienvenue Bourgeon

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: tout simplement...une âme

Message  Invité le Mar 2 Nov 2010 - 2:29

Bonjour bourgeon.
Et bonjour vous deux.

Super, j'adore les bourgeons quand chaque hiver n'en finit plus, que je les guette impatiemment et les observe qui sortent de ce bois que l'on dirait inanimé. Timide et lente métamorphose qui me met complétement en fête et me tourneboule dès qu'ils explosent dans leur robe de mariée ...



Élever quatre enfants ce n'est pas rien faire dans la vie, ou de sa vie, c'est déjà écrire un grand Livre. J'en sais quelque chose moi qui n'en ai que trois.
Beaucoup de bonheur ... tout simplement.

Pour bousculer les idées reçues, ici c'est très bien, on peut d'en donner à cœur joie !
Au plaisir de te lire.
Bienvenue

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout simplement...une âme

Message  Invité le Mar 2 Nov 2010 - 10:47

2 réponses dont l'une d'elle est pleine d'espérance voilà qui nous plait à elle et à moi,
en effet nous ne pouvons nous dédoubler, sinon c'est la cata, rien n'irait pour elle sauf la mort et pour moi tout espoir serait vain

A l'heure actuelle parler de sa double nature est prématuré, la vivre et la montrer pour forcer le passage n'est pas simple tous les jours mais elle ne peut renoncer, je suis trop pressé d'en finir avec les mensonges; la vie n'est pas ce que l'on pense....mais cela est une autre histoire, c'est l'histoire du "je" et de son "moi", du visible et de l'invisible
bonne journée à tous




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout simplement...une âme

Message  Invité le Mer 3 Nov 2010 - 13:29

elle qui au bac, n’a obtenu que 7 en philo, et 3 en français
Pourquoi traîne-t-elle encore cette vieille casserole sans aucune importance ?

Qui n'a jamais eu un jour une mauvaise note ?
Peut-être que le jour du bac, elle a connu quelques difficultés à rassembler ses idées, à les ordonner ? L'émotion peut-être ? le trac, ce mot qui proviendrait de "tracas".
C'est vrai, "rater son bac" ... rien que de l'entrevoir, ça peut faire des nœuds terriiiiiiiiibles dans le ventre ! sauf si on s'en fout !

7 c'est mieux que 6, que 5, que 4, que 3, que 2, que 1 !
3, c'est plus que 2, plus que 1 !
J'exclus le zéro qui est un concept mathématique, car rien n'existe pas. Personne n'est nul !

Mes enfants je ne les ai jamais embêtés avec ça !
D'abord je voyais toutes les bonnes notes et les félicitais pour chacune. il faut toujours encourager l'enfant, comme il faut voir en toutes personnes ses côtés positifs.
Puis, si l'un avait un 3, je lui disais : "C'est mieux que 2, et que 1. C'était difficile ? ... Tu n'as pas bien su le faire alors ... C'est pas grave ! Peut-être que la prochaine fois tu auras 4 et je serais content, et peut-être plus, 5 ou 6, et je serais encore plus content ... l'important c'est de s'améliorer bien sûr, mais SURTOUT de faire du mieux qu'on peut ! (je savais qu'ils faisaient l'un et l'autre de leur MIEUX, pourquoi les aurais-je grondés en leur montrant un regard sévère !).
On va justement à l'école pour apprendre, l'école ne sert à rien d'autre. Enfin si ... les copains et les copines c'est TRÈS IMPORTANT. Heureusement qu'il y a l'école, comme ça, on peut en avoir plein ! Et c'est pas toujours facile d'apprendre ..."

Et puis, on passait à autre chose, parce qu'il n'y a pas que l'école dans la vie ... et quand on n'y est pas, il y a toujours mieux à faire que de continuer l'école chez soi.

Ah le fameux bac ... une formalité pour certains, une épreuve pour d'autres.
A quand le bac "Amour" ? Wink

Dans l'histoire du "je" et de son "moi", il ne faut pas masquer l'influence du "je" social qui colporte ses exigences, celles d'assujettir les "je" en conformité avec lui. C'est l'histoire des consciences collectives ... des traditions qui s'installent, qui nous structurent, mais aussi qui endorment le chaland, et qui éteindraient dans l'œuf (ou le bourgeon) toutes créations ... s'il n'y avait toujours eu, de tous temps, quelques esprits indomptables.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout simplement...une âme

Message  Invité le Ven 5 Nov 2010 - 10:49

Njama, tu sembles faire belle place au moi intérieur de chacun, y as-tu goûté au travers des tiens ? t'ont-ils testés? car c'est ainsi qu'ils font les moi intérieurs: ils testent leur environnement pour voir jusqu'où leur monde peut aller avec eux
or que voit-on aujourd'hui paraître? des moi intrépides qui demandent une liberté d'agir, une liberté d'être comme ils l'entendent et gare à celui qui confond moi et je
pour exemple, les jeunes pris pour cible pour leur moi, des jeunes que l'ont dit déphasés, qui décrochent, plus liés aux expériences, à l'amusement, l'alcool, la violence...en un mot plus proches de tous les interdits que de ce qui est bien pour leur corps
et tout cela peut mener loin jusqu'à l'élimination du corps si le moi ne peut entreposer sa connaissance dans le corps

mon corps (marie-claire) a vécu au travers des siens la force des moi de ses enfants

sur son ainée, future philosophe, qui doit comprendre par son corps le développement de son cerveau: elle a dû subir une tumeur et une hémorragie (dans le cerveau), crises d'épilepsie. Elle est donc passée par l'opération et puis il a fallu tout réapprendre : lire, parler, suivre une conversation, voir la lumière, supporter la vitesse du bus dans lequel elle se trouve ... tout est si rapide pour elle
Une telle expérience n'est pas sans laisser de traces sur son environnement, la première d'entre elles est la plus grande confiance mais aussi une plus grande écoute, une très grande patience pour que le sujet atteint se reconstruise

par son plus jeune, un ancien déphasé de la scolarité ayant goûté à la drogue, l'alcool, s'étant ouvert les veines mais qui aujourd'hui reprend vie sans école sans diplôme se démenant pour gagner sa vie, il y arrive
comme il le dit si bien: nous ne sommes rien sur Terre ou si peu de chose, ou alors: pourquoi tout cela m'arrive-t-il?
Certes, quand il voit ses anciens camarades de classe la vie ne l'épargne pas

certains semblent subir plus que vivre mais ce n'est certainement pas pour rien; en effet, une fois le courant de compréhension bien établi entre corps et esprit (le moi) la vie de ceux qui auront tenu le choc s'en trouvera bien enrichie par une vie d'entière complicité entre le moi et le je, une vie où le hasard ne trouvera pas sa place

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout simplement...une âme

Message  Invité le Ven 5 Nov 2010 - 14:10

bourgeon a écrit:Njama, tu sembles faire belle place au moi intérieur de chacun, ...
pour exemple, les jeunes ...
J'essaie de comprendre ce que tu dis, tu passes du particulier (ton aînée, ton plus jeune, moi) à des généralités (les jeunes) mais je ne suis pas sûr d'y arriver.
J'attache beaucoup d'importance à la singularité de l'autre. Était-ce que tu voulais souligner ?

La vie spirituelle est faite de paradoxes, pas qu'elle exclusivement. On peut avoir quelquefois du mal à s'y faire, la raison n'y trouve pas son compte, mais bizarrement, ou contradictoirement, c'est en attachant de l'importance à la singularité de l'autre, aux différences, qu'on perçoit mieux l'identité de cet alter-ego, mais en s'y attachant pas n'importe comment ... la singularité est précieuse car elle UNIQUE, elle nous est offerte, il faut en prendre soin.

- Va revoir les roses, dit le renard. Tu comprendras que la tienne est unique au monde. Tu reviendras me dire adieu, et je te ferai cadeau d'un secret.
Le petit Prince s'en fut revoir les roses :
- Vous n'êtes pas du tout semblables à ma rose, ...

Saint-Exupéry


Cette rose est unique par exemple !


"les jeunes" ...
C'est à partir du monde (tout ce qui n'est pas soi) que la conscience se structure. Tout ce qu'elle revendique est du monde, car elle a soif cette petite conscience de bourgeon. C'est en intégrant la pensée de l'autre (sa parole), ce qui implique d'y porter attention, en se l'appropriant ... (ce qui prend du temps parfois), que l'on structure ses pensées. Écouter (entendre, lire, apprendre, voir car c'est aussi lire avec les yeux ...) est une nécessité incontournable.

J'ai voulu attirer ton attention sur ce "je" social, qui est un cercle plus ou moins élargi, mais quelque soit sa taille, il va avec le temps, en s'élargissant (normalement), et, qui inévitablement contribue à l'édification de la conscience. Je n'ai pas l'impression que tout se passe simplement entre le "je" et son "moi" comme tu semblais le présenter, même si nous connaissons, tous je pense, cette forme de dialectique "intérieure" qui confronte ou se confronte.
D'après moi, le "moi" procéderait de l'inné, et le "je" de l'acquis".

Boris Cyrulnik a transcrit le concept de résilience (la résistance des matériaux aux chocs) à la psychologie. Il la présente comme "l'art de naviguer dans les torrents", ou de surmonter un traumatisme, mais il pourrait s'appliquer à des frictions plus douces. L'interactivité avec le monde est permanente. Une interactivité pas toujours très simple.
Tu faisais remarquer la violence de certains jeunes, mais la société est violente, d'une violence plus insidieuse, presque "normale", mais sourde, sournoise, taboue, car c'est une violence dont on ne parle que très peu, ou pas du tout.
Il y a ceux qui espèrent tout des "jeunes" et ceux qui les craignent pas dessus tout.

La jeunesse est formidable, mais je ne crois pas que "les jeunes" (expression que je n'aime pas de trop tant elle l'est catégorise) connaissent aujourd'hui une époque si formidable que ça , parce que c'est une époque qui vit avec l'impatience, qui s'accommodent de "vérités" faciles, qui conditionne beaucoup plus (qu'avant je crois) à la compétitivité qu'à l'altérité ... et si l'on est pas taillé pour, elle laisse les gens sur le bas côté ... dès l'école. De vivre pour réussir nous sommes passés à réussir pour survivre. Je caricature, mais il y a de ça ...



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout simplement...une âme

Message  Invité le Ven 5 Nov 2010 - 16:04

J'attache beaucoup d'importance à la singularité de l'autre. Était-ce que tu voulais souligner ?ici dans ce qui va suivre
je =marie-claire
moi= esprit

il est dit souvent "moi, je"...; l'esprit et le corps disent ensemble ou font ensemble

le moi séparera toujours l'esprit du corps
le moi fait très attention à la singularité de l'autre et tente d'entendre ou de réveiller le moi de l'autre lui disant: halte, ton moi est différent du corps

finalement n'est-ce pas la nature humaine que je réveille

marie-claire sait que rien ne vient d'elle, elle donne l'impression d'exister mais elle n'existe qu'au travers de sa force intérieure,
elle en est conscience parce que je l'ai laissée souffrir pour cela; son fils Emmanuel est aussi conscient de son peu d'importance dans la vie vu qu'il a dit "finalement, on est rien ou presque rien sur Terre", mais sa fille Amélie opérée de sa tumeur n'en est toujours pas consciente, il lui arrive donc de "péter " les cables, (elle n'est pas responsable de son humeur parfois) jusqu'à ce qu'elle comprennent que la vie n'est finalement pas sur terre, elle est ailleurs
à la suite de son opération, elle cherchait beaucoup ses mots mais elle disait des choses pleines d'un autre sens:
sa voisine de lit aussi atteinte d'une tumeur au cerceau, était enceinte de 5 mois environ, amélie alors m'explique d'une voix peu ordinaire, il va falloir tuer son enfant
ce qui voulait dire: l'esprit de l'enfant va s'endormir pour que paraisse le corps

quand le corps ne répond plus, c'est l'âme qui répond,
c'est l'âme d'amélie qui me parlait à ce moment là, je devais la comprendre ainsi


La vie spirituelle est faite de paradoxes, pas qu'elle exclusivement. On peut avoir quelquefois du mal à s'y faire, la raison n'y trouve pas son compte, mais bizarrement, ou contradictoirement, c'est en attachant de l'importance à la singularité de l'autre, aux différences, qu'on perçoit mieux l'identité de cet alter-ego, mais en s'y attachant pas n'importe comment ... la singularité est précieuse car elle UNIQUE, elle nous est offerte, il faut en prendre soin.
c'est tout le malheur des sociétés actuelles qui ne savent écouter la profondeur, il faut faire si vite alors que la profondeur est si lente,
dans un individus il y a 2 langages, qui entrent parfois en collision pour faire éclater la vérité

]font=Comic Sans Ms]- Va revoir les roses, dit le renard. Tu comprendras que la tienne est unique au monde. Tu reviendras me dire adieu, et je te ferai cadeau d'un secret.
Le petit Prince s'en fut revoir les roses :
- Vous n'êtes pas du tout semblables à ma rose, ...

Saint-Exupéry[/font]

Cette rose est unique par exemple !



merci pour la rose,
j' (marie-claire) adore et comprends depuis peu qu'une fleur, c'est un langage, je suis depuis hier à la recherche de plantes pour ma maison, j'ai pleins d'idées "folles" pour elles


"les jeunes" ...
C'est à partir du monde (tout ce qui n'est pas soi) que la conscience se structure.
de quelle conscience parles-tu?


je m'arrête je dois vite partir mais je reprendrai

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout simplement...une âme

Message  Invité le Ven 5 Nov 2010 - 22:41

njama a dit:
"les jeunes" ...
C'est à partir du monde (tout ce qui n'est pas soi) que la conscience se structure. Tout ce qu'elle revendique est du monde, car elle a soif cette petite conscience de bourgeon. C'est en intégrant la pensée de l'autre (sa parole), ce qui implique d'y porter attention, en se l'appropriant ... (ce qui prend du temps parfois), que l'on structure ses pensées. Écouter (entendre, lire, apprendre, voir car c'est aussi lire avec les yeux ...) est une nécessité incontournable.



le "moi" déclare la conscience du coeur ou de l'intérieur comme conscience absolue, elle est comme le maître qui sait la réponse mais qui attend que son élève la trouve

l'humain ou (petit je) porte la conscience universelle en lui, mais celle-ci se fait élève et refuse de répondre

que c'est compliqué!

un jour, le prof d'allemand dit à mon fils emmanuel: pourquoi ne réponds-tu pas en classe, je sais que tu connais la réponse
mon "je" (marie-claire) avait bien envie de répondre : mais comment peut-il savoir puisqu'il refuse d'apprendre!

Aujourd'hui, je constate que le prof avait raison (en partie), toute réponse est dans l'humain mais pour que tout sorte il faudrait que (dans mon cas particulier) qu'emmanuel ait eu compréhension de lui même, c'est à dire de sa double nature

jésus n'a-t-il pas refuser aussi de parler?

la vraie connaissance ne se dévoile pas à l'école



J'ai voulu attirer ton attention sur ce "je" social, qui est un cercle plus ou moins élargi, mais quelque soit sa taille, il va avec le temps, en s'élargissant (normalement), et, qui inévitablement contribue à l'édification de la conscience. Je n'ai pas l'impression que tout se passe simplement entre le "je" et son "moi" comme tu semblais le présenter, même si nous connaissons, tous je pense, cette forme de dialectique "intérieure" qui confronte ou se confronte.c'est un vrai meli melo intérieur,
l'humain veut paraître alors que l'être veut être, et tout cela dans la même seconde
la vie à l'heure actuelle c'est un combat entre paraître et être


[color=darkred]D'après moi, le "moi" procéderait de l'inné, et le "je" de l'acquis".

un inné qui ne peut pas être vraiment


T[color=darkred]u faisais remarquer la violence de certains jeunes, mais la société est violente, d'une violence plus insidieuse, presque "normale", mais sourde, sournoise, taboue, car c'est une violence dont on ne parle que très peu, ou pas du tout.[/color

chaque humain est violent sans le savoir bien souvent au regard de l'inné, du moi,




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: tout simplement...une âme

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum