Spiritualités

Pachamama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pachamama

Message  Invité le Mar 8 Mar 2011 - 15:47

http://www.journeedelafemme.com/

Hommage à toutes les femmes ... et à Pachamama*
* « Terre mère ou Terre nourricière » en quechua



Nous sommes nées femmes du ventre de nos mères et nous nous souvenons comme elles, comme les mères de nos mères, des temps anciens où tu venais, homme, avide, t’abreuver du lait tiède qui coulait de nos seins.

Comme nos mères, comme les mères de nos mères et les mères des temps anciens, nous nous souvenons du premier oiseau que tu as percé de tes flèches et que tu as ramené, comme un trophée, pour le déposer à nos pieds ; nous nous souvenons du premier arbre comme nous nous souvenons du premier feu puisque c’est nous qui l’avons allumé.

Nées femmes du ventre de nos mères, comme elles et comme leurs mères avant elles, nous savons que la première fois que tu nous as enchaînées, tu t’es détaché du divin et que depuis tu erres à la recherche la Vérité.

Comme ton père et le père de ton père, tu n’entends pas quand nous te disons que tout ceci est le fruit de tes entrailles, qu’il te faut honorer la terre et la bénir.

Comme ton père et le père de ton père, et tous les pères des temps anciens, tu brandis les armes de la colère, tu agis pire qu’un enfant et malgré cela, tu te hisses, encore et toujours, sur la pointe des pieds, tu surplombes.

Nées femmes du ventre de nos mères, nous portons dans notre chair les luttes de nos sœurs passées, présentes et futures, nous portons les stigmates de tes viols, les brûlures de celles mortes au bûcher, oui, de sœur en sœur, nous faisons et défaisons le compte de tes atrocités et nous parlons d’Amour.

Car comme nos mères, comme les mères de nos mères et comme les mères des temps anciens, nous t’avons porté dans nos ventres comme le plus beau des fruits, nous avons accompagné tes premiers pas, nous avons guetté ton souffle, chassé les peurs.

Nées femmes du ventre de nos mères, nous parlons d’Amour et nous le faisons.



m. pour O.P.A
http://www.myspace.com/orchestrepoetique/blog/542008493

Texte libre de droit, diffusé sous Creative Commons
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/deed.fr

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pachamama

Message  Invité le Mer 9 Mar 2011 - 1:20

Hommage à toutes les femmes ... et à Pachamama*
* « Terre mère ou Terre nourricière » en quechua

Merci d'avoir pensé à toutes les femmes et surtout à notre Terre que l'on malmène et qui souffre terriblement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pachamama

Message  Invité le Mer 9 Mar 2011 - 21:49

Assunta a écrit:
Merci d'avoir pensé à toutes les femmes et surtout à notre Terre que l'on malmène et qui souffre terriblement.

Je vous fais une petite prolongation, vous le méritez bien drunken ... avec deux très belles chansons qui parlent de vous !
Mauve les connaît déjà, j'avais d'abord pensé que ça lui changerait un peu des chansons des îles (dans le genre de celle-ci ICI importée par Mauve 68500), et des chants vahiné ... mais je ne lui ai pas tout expliqué ...

Rita, fillette juive que Mahmoud Darwich a aimé dans son enfance ...
RITA est le mythe de l'amour et de la paix ...
L'AMOUR entre RITA et MAHMOUD DARWISH n'est pas mort en exil ...
Après des dizaines d'années le poète de la cause palestinienne a écrit ce poème : symbole de l'AMOUR qui défie toute contrainte ethnique ou religieuse ...

Mahmoud Darwich né le 13 mars 1941 à Al-Birwah en Galilée (Palestine sous mandat britannique) et mort le 9 août 2008 à Houston (Texas, États-Unis), est une des figures de proue de la poésie palestinienne.
Profondément engagé dans la lutte de son peuple, il n'a pour autant jamais cessé d'espérer la paix et sa renommée dépasse largement les frontières de son pays. Il est le président de l'Union des écrivains palestiniens. Il a publié plus de vingt volumes de poésie, sept livres en prose ...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mahmoud_Darwich

Marcel Khalifé est libanais, c'est un des plus grands musiciens de Oud, troubadour même puisqu'il chante ... et même bien !

« J'avais l'habitude d'aller à l'église et d'écouter de la musique chrétienne, ainsi que des récitations islamiques du Coran. Au Liban, nous avions un mariage des cultures islamique et chrétienne. Cela m'a beaucoup aidé à former ma prise de conscience musicale. »
Marcel Khalifé


Rita
Au choix, en Live au festival d'Avignon ! (un peu plus long, mais je la préfère)



http://www.youtube.com/watch?v=CneRR_RQsNU&feature=related

ou ici sous-titrée français (plus courte 5'32)
http://www.youtube.com/watch?v=LXWTpi-5u3w

Entre Rita et mes yeux : un fusil
Et celui qui connait Rita se prosterne, adresse une prière à la divinité
entre Rita et mes yeux … un fusil,
Qui connait Rita se prosterne, adresse une prière à la divinité qui rayonne de ses yeux de miel

J'ai embrassé Rita quand elle était enfant
et je me rappelle comment elle s’est blottie tout contre moi
et comment sa belle tresse couvrit mon bras
Je me rappelle comme se rappelle l'oiseau de son ruisseau
Ah! Rita
Entre nous mille oiseaux, mille images et d’innombrables rendez-vous criblés de balles.

Entre Rita et mes yeux : un fusil
Et celui qui connait Rita se prosterne, adresse une prière à la divinité qui rayonne de ses yeux de miel

Le nom de Rita
prenait dans ma bouche un goût de fête
le corps de Rita, dans mon sang était une célébration de noces
et je m’égarai deux ans durant
deux ans durant, elle a dormi sur mon bras

Nous prêtâmes serment autour du plus beau calice
Et nous brûlâmes, et nous brûlâmes, et nous brûlâmes, et nous brûlâmes
dans le vin des lèvres,
et ressuscitâmes.

Ah! Rita
Qu’est-ce qui a pu éloigner tes yeux
Des miens
Hormis ce sommeil furtif et les nuages de miel
Avant l’intervention de ce fusil

Ô silence du crépuscule
Au matin, ma lune a émigré loin
Dans les yeux couleur de miel
La ville a balayé tous les troubadours, … et Rita,
la ville a balayé tous les troubadours … et Rita

Entre Rita et mes yeux, … un fusil, un fusil, un fusil.


Oummi A ma mère, autre poème de Mahmoud Darwich interprété par Marcel Khalifé.
Texte d'une extrême tendresse, évoquant avec très profonde nostalgie l'image de la mère, associée métaphoriquement à celle de la patrie "Mère-Terre", ... nostalgie commune à ceux dont le pays est occupé et qui sont condamnés à l'exil et à l'errance.
Mahmoud Darwich a passé trente ans de vie en exil.

A ma mère
J'ai la nostalgie du pain de ma mère,
Du café de ma mère,
Des caresses de ma mère...
Et l'enfant grandit en moi,
Jour après jour,
Et je chéris ma vie, car
Si je mourais,
J'aurais honte des larmes de ma mère!

Fais de moi, si je rentre un jour,
Une ombrelle pour tes paupières.
Recouvre mes os de cette herbe
Baptisée sous tes talons innocents.
Attache-moi
Avec une mèche de tes cheveux,
Un fil qui prend à l'ourlet de ta robe...
Et je serai, peut-être, un dieu,
Peut-être un dieu,
Si j'effleurais ton cœur!
Si je rentre, enfouis-moi,
Bûche, dans ton âtre.
Et suspends-moi,
Corde à linge, sur le toit de ta maison.
Je ne tiens pas debout
Sans ta prière du jour.
J'ai vieilli. Ramène les étoiles de l'enfance
Et je partagerai avec les petits des oiseaux,
Le chemin du retour...
Au nid de ton attente!




http://www.youtube.com/watch?v=D84aayk1dpU

« La terre est ma patrie et l'humanité ma famille.»
Khalil Gibran

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pachamama

Message  Invité le Mer 9 Mar 2011 - 23:58

Et encore une petite chanson pour Mauve, une de son p'tit coin, d'une très charmante jeune femme calédonienne Tyssia sur de très belles paroles

« Kanaké est un des plus puissants archétypes du monde mélanésien. Il est l’Ancêtre, le Premier né. Il est la flèche faîtière, le mât central, le sanctuaire de la grande case. Il est la parole qui fait exister les hommes. »
Jean-Marie Tjibaou combattait pour Kanaké.




http://www.youtube.com/watch?v=lTFYXZspw3s&feature=related

Que l'on soit noirs, jaunes ou blancs
catholiques ou musulmans,
de la noblesse ou du ghetto,
donnons-nous le droit à la vie







Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pachamama

Message  Invité le Ven 11 Mar 2011 - 11:11

Oui, merci pour toutes les femmes de la terre drunken

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pachamama

Message  Invité le Ven 11 Mar 2011 - 15:24

Mauve a écrit:Oui, merci pour toutes les femmes de la terre drunken
Cette révélation d'Arès dit que le monde doit changer, et je pense que le changement commence par là ... parce qu'une iniquité, une injustice, remonte à des temps primordiaux ... et ce déséquilibre plane encore sur ce monde.
Adam ... qui, de compagnon d’Ève, a choisi de devenir son maître, dit-elle !

Cette révélation d'Arès dit aussi que la paix n'est même pas dans la main "d'un prophète" (XIX/06), mais que "La femme (a) la paix." XXVII/03 ...
Cela mérite d'être pris HAUTEMENT en considération !


Sur un Blog on parle de Joan Baez. Cette icône folk a milité sur tous les fronts, elle a été de tous les combats pacifistes. Son combat est plus que "pacifiste" il dépasse le sens politique de faire arrêter une guerre, elle a fait du pacifisme avec d'autres troubadours de sa génération une spiritualité.
Je trouve son combat pacifiste d'autant plus courageux que les US se sont révélées (hélas) être la nation la plus guerrière, la plus belliciste du XX° siècle. Les chiffres du budget militaire donnent le vertige tant ils sont ahurissants !


Ils ont passé les 600 milliards de $ en 2008 et dépasseraient actuellement les 700 milliards de $
Soit un budget d'un peu plus de 2000 $ par an et par habitant
Obama n'a rien changé à cette politique !


Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI)


"Le pasteur King a eu sur moi une influence décisive. J'étais adolescente quand j'ai entendu pour la première fois un de ses discours. Ça a été un déclic formidable.
... ce que représentait le Dr. King était radicalement nouveau, son idéal de non-violence correspondait à ce que je ressentais profondément. Il était totalement en prise avec le monde réel. Ce n'était pas un politicien qui se baladait en voiture dans la foule, il marchait avec elle, avec les pauvres, les vieilles dames ... Martin Luther King m'a transformée."


"... depuis mes débuts, même quand je ne chantais pas encore à l'étranger, j'étais une citoyenne du monde. Je n'ai jamais eu la fibre patriotique. J'ai un sérieux problème avec le patriotisme ! (rires)"

j'ai le même problème qu'elle ! lol!
Le patriotisme, une histoire de gros mecs
Citations Interview Télérama Joan Baez : “J’ai un sérieux problème avec le patriotisme !”
http://www.telerama.fr/musique/joan-baez-j-ai-un-serieux-probleme-avec-le-patriotisme,66285.php


Millions de bisous à Joan. Tu as élevé bien des âmes ...
Vanguard visionaries (Visionaires d'avant-garde)

Elle reste et restera une figure mythique du mouvement hippie « Peace and Love »


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pachamama

Message  Invité le Ven 11 Mar 2011 - 18:51

Voilà contre quoi et quelle politique combattaient les pacifistes aux Etats-unis comme Joan Baez !

« Histoire populaire des USA »
Article paru dans D&S n°104 avril 2003 à propos du livre d’Howard Zinn, le grand historien états-uniens

Une démocratie ?

Un pays libre ?
Dominé par le lobby militaro-industriel

Au départ, le lobby militaire agitait la « menace de l’Urss » (qui n’en pouvait mais… on le découvrira spectaculairement en 1989-1991) pour réclamer des sous-marins, des porte-avions, des ogives nucléaires…Ce gigantesque arsenal n’était pas nécessaire : en 1984, la Cia avoua qu’elle avait surestimé les dépenses militaires soviétiques prétendant qu’elles augmentaient de 4 à 5 % par an alors qu’en réalité, c’était de 2 %. C’était pour mieux « vendre » au congrès la hausse des budgets de « défense » américains, malgré l’opposition massive de la population américaine. Car celle-ci résista puissamment : le 12 juin 1982, eut lieu à Central Park, à New York, la plus grande manifestation politique de l’histoire du pays contre la course aux armements.
L’ancien ambassadeur en Urss, George Kennan, écrivit que l’extrémisme de Reagan et du lobby militaire « pendant la guerre froide avait plus retardé que hâté les grands changements qui ont renversé le régime soviétique à la fin des années 80″. De surcroît, ajoute t il : « Cela nous a coûté 40 ans de phénoménales et parfaitement vaines dépenses militaires. Nous devons également subir cette culture qui fait que le gigantesque arsenal nucléaire est devenu et reste encore aujourd’hui un véritable danger pour l’environnement et pour la planète. »
Reagan avait choisi de renforcer l’appareil militaire avec mille milliards de dollars dans les quatre premières années de sa présidence. En 1984, il fit dépenser 181 milliards pour la défense et économiser 140 milliards pour les programmes sociaux tout en réduisant de 190 milliards les impôts des riches. Après, la chute du mur de Berlin et l’effondrement de l’Urss, le budget militaire américain n’avait été réduit que de 2 % (de 281 milliards à 275 milliards de dollars).
L’effondrement soudain de l’Urss « surprit » et inquiéta les responsables américains : des interventions militaires avaient eu lieu en Corée et au Vietnam, à Cuba et à St Domingue, l’aide militaire était exportée partout dans le monde sous prétexte de répondre à la menace soviétique… Un vent de panique souffla dans l’industrie militaire : comment justifier nos armes ? Car en fait, la politique étrangère des Usa n’etait pas fondée sur son opposition à l’Urss mais plutôt sur la crainte que des révolutions n’éclatent dans certaines régions du monde. Les « nationalismes indépendants » mettaient en danger United fruit, Anaconda Copper, ITT et d’autres multinationales.
[...]
Pourtant 59 % des Américains souhaitaient une réduction du budget de 50 % et 64 % pensaient que « l’assistance aux pauvres était insuffisante ».
[...]
Les USA ont gagné tous les records : ils ont un budget de la défense, à lui seul, supérieur a tous les autres budgets de la planète et ils vendaient en 1999, plus de 11 milliards de dollars d’armes, un tiers de toutes les armes vendues à travers le monde.

Des guerres impérialistes :

Depuis la guerre contre le Mexique en 1838, contre l’Espagne et Cuba en 1898, contre les Philippines en 1899, et toutes les invasions, conquêtes, interventions, bombardements successifs en un siècle, les Usa ont développé une politique impérialiste constante.

Ils ont bombardé la Chine en 1945-46
fait la guerre en Corée en 1950-53,
attaqué et renversé le régime démocratique au Guatemala en 1954,
bombardé l’Indonésie en 1958 et soutenu un des coups d’état les plus sanguinaires en 1965,
envahi St Domingue en 1965,
attaqué Cuba en 1959-60 puis imposé un boycott de cinquante ans,
ré attaqué le Guatemala en 1960,
le Congo en 1964,
le Pérou en 1965,
bombardé le Laos en 1964-73,
le Vietnam en 1961-73,
le Cambodge en 1969-70,
agressé le Guatemala en 1967-69,
suscité et organisé un coup d’état en Grèce en 1967,
au Chili en 1973, soutenu les commandos de la mort et les dictatures en Amérique latine,
débarqué à Grenade en 1983,
bombardé la Libye en 1986,
assassiné et écrasé la guérilla à El Salvador en 1980,
isolé, affamé, combattu, saboté le Nicaragua de 1980 à 1990,
envahi le Panama en 1989
bombardé l’Irak en 1991-99
le Soudan en 1998,
la Serbie en 1999,
l’Afghanistan en 1997-2002.

Quel est le bilan « démocratique » et « libérateur » de cette politique guerrière séculaire ? demain sera-ce le tour de la Syrie, de l’Iran, de la Corée et à nouveau de Cuba ?
Les Usa prétendaient défendre « le monde libre ». Mais c’est le « monde libre » qui doit se défendre contre eux.


http://www.filoche.net/2010/01/29/%C2%AB-histoire-populaire-des-usa-%C2%BB-ed-agone-howard-zinn-livre-exceptionnel-incomparable-a-lire/


d'après un commentaire lecteur
Un livre plein d'enseignements, de renseignements intéressants qui dévoile un autre aspect, beaucoup moins glorieux de l'histoire des Etats-Unis qui, vue de chez nous, semble presque idyllique et parfaite, faite de luttes populaires contre divers oppresseurs, puis de libération du monde du nazisme puis du stalinisme. Mais on apprend ici (on commençait a s'en douter, surtout pour l'histoire actuelle) que rien n'est aussi beau. De l'arrivée de Christophe Colomb et autres conquistador sur le territoire des indiens à la guerre en Irak, en passant par la guerre de sécession et la conquête de l'ouest, on y découvre (presque) tous les aspect d'une histoire plus sinistre que glorieuse, faite de guerre, de massacres sans nom puis d'exploitations cachés...

Une histoire qui n'est bien sur pas non plus enseignée aux USA. On comprend mieux grâce a cette analyse sur un "temps long" la tendance séculaire de la politique militaire et guerrière de ce pays. Les raisons de cette politique et ses acteurs y sont aussi nommés et expliqués.

Cette histoire est l'exacte opposée de celle, niaise et patriotique que l'on nous sert souvent, et que les politiques d'aujourd'hui déforme et utilise à toutes les sauces pour défendre leur cause.
http://www.amazon.fr/Histoire-populaire-Etats-Unis-1492-jours/dp/2910846792

Le monde ne changera pas sans prise de conscience ...

«In God We trust »
(En Dieu, nous avons confiance)
Qu'ils disent dans leur devise nationale... mais à voir les résultats de leur politique, je me dis que leur niveau de confiance en Dieu est plus qu'au ras du sol, il est sous-terre.
Ce n'est pas un réquisitoire contre les US, juste un constat ! Je précise pour qu'on ne se méprenne pas sur mes intentions. Autant ne pas se leurrer sur les réalités de ce monde ... il faut commencer par ouvrir bien grand les yeux Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pachamama

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:31


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum