Spiritualités

Naître à notre part subtile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Naître à notre part subtile

Message  pat le Dim 31 Aoû 2008 - 7:24

Nous avons très bien su gérer le développement quantitatif de notre être.
Nous sommes de êtres fait de matière et notre vie s'ancre dans cette matière. Il est tout à fait normal que nous ayons à cœur de faire progresser cet aspect de nous-mêmes.
Tous ces efforts ont été facilités par des mécanismes assez naturelles qui sont des pulsions fondamentales liées à notre corps comme l'instinct de conservation, par exemple.
En se laissant porter par ces pulsions fortes, l'homme a trouvé la force d'aller toujours plus loin dans l'investigation de ce qui touche à sa matérialité.

]Il n'en ai pas de même concernant notre dimension spirituelle qui n'est aucunement lié à ces pulsions fondamentales de survis, mais qui au contraire ne peut naître qu'à la suite d'un véritable choix de notre part.
Cette partie qualitative de notre être, celle qui touche à notre conscience ne prend corps que dans le cadre d'un vouloir, que dans le cadre d'une volonté lucide.
Il n'y a aucune construction qualitative de notre être qui soit possible autrement qu'en toute liberté. C'est une décision, une volonté de devenir et non plus une sorte de déterminisme fait d'instincts fondamentalement lié à notre enveloppe animale.

Une partie subtile de nous-mêmes reste inachevée et très en retard par rapport à notre développement quantitatif.
En décidant de devenir le créateur de cette partie qualitative , nous entrons dans un processus de Création bien plus vaste que notre propre moi, nous devenons participants à la création de ce monde..

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naître à notre part subtile

Message  Invité le Mer 3 Sep 2008 - 3:03

Bonsoir Pat

Je lis et je relis ton post et je n'arrive pas à adhérer à cette façon (vraisemblablement succincte par rapport à ta pensée) de présenter les choses, un peu comme si nous ayons été pendant très longtemps empêtres ou embourbés dans nos instincts primitifs et peureux (?),
... sorte de déterminisme fait d'instincts fondamentalement liés à notre enveloppe animale
avant de découvrir finalement que nous disposions en fait d'une dimension spirituelle et qu'il faudrait s'en occuper. Le quantitatif appartenant à un aspect de nous-mêmes, le qualitatif à l'autre, ce qui pose la question implicite d'un ordre de valeur entre eux qui n'est pas sans me rappeler que le corps (source de tous les péchés) a fait l'objet d'un grand mépris dans la théologie chrétienne.

Ton résumé ravira certes les traditionalistes, les partisans de la théorie de l'évolution que l'on sert en salade aux écoliers et dans les médias comme un paradigme incontournable, et confortera les esprits dont l'existentialisme est englué dans la belle idée vague et incertaine de progrès qui nous emmène on ne sait où sur les rails d'un temps qui glisse linéairement depuis l'àge de pierre ...

Mon point de vue est totalement à contre-courant du tien, et va même contester cette idée d'inachèvement que tu évoques sans toutefois amoindrir l'intérêt de ton sujet "Naître à notre part subtile".
Une partie subtile de nous-mêmes reste inachevée

Plutôt que d'argumenter intellectuellement, je voudrais prendre un exemple, celui d'une construction que je souhaiterais réaliser.
Je peux avoir avec moi tous les matériaux et les outils nécessaires à sa confection (comme dans un kit), si je n'ai pas les compétences, le savoir-faire, mon ouvrage a de forte chance de rester inachevé, ou dans le meilleur des cas qu'il soit mal-fait.
Ce n'est pas la capacité intrinsèque intellectuelle, manuelle, ... en tant que potentialité que je n'ai pas, ce sont les compétences.

La question est en fait de savoir si oui ou non l'homme dispose à l'état naturel de cette potentialité ? A-t-il tout en lui, ou doit-on supposer que de toute façon il lui manque quelque chose et que ce "déficit" se résorbera par son obstination évolutive au fil des siècles, le condamnant à un travail de Sysyphe pour le bonheur (hypothétique) de l'épanouissement des générations futures ?

C'est peut-être suivant la réponse que nous donnons à cette question, que nous distinguons le croyant de celui qui ne l'est pas, car le premier pensera (idéalement bien sûr parce qu'il ne peut imaginer l'œuvre du Créateur non aboutie et non parfaite) qu'en Adam, premier homme, toute cette potentialité d'Image et ressemblance était révélée, et qu'elle est encore là, latente, endormie en lui, enténébrée mais complète, alors que le second avec son pragmatisme myope qui ne s'accroche pas à ce lointain, à ce qualitatif primordial propre à l'homme, sera plutôt enclin à admettre cette carence congénitale, cet inachèvement de sa propre nature, son incapacité d'être biologique à se transcender, à cette possibilité de faire naître cette part subtile.

Je te cite:
La lecture du texte donne en effet l'impression que le monde de Caïn et d'Abel n'est pas encore tout à fait le monde coupé de Dieu et qu'ils sont dans un état intermédiaire entre l'homme qui conversait avec Dieu et l'homme qui se coupera de Dieu.

L'acte de Caïn fait partie de ces ruptures qui ont entrainé la séparation du Créateur d'avec sa Créature.
[...]
Pour éviter que l'homme ne s'enfonce encore davantage vers l'orient d'Eden ( c'est à dire de plus en plus loin de sa véritable nature divine) Dieu offre une protection. Laquelle ?
Naturellement on ne sait pas, mais on peut penser que Dieu laisse encore à l'homme l'essentiel de son Image et de sa Ressemblance et qu'il répugne à le voir retourner au stade de l'animal dans l'innocence primitive.
http://vie-spirituelle.all-up.com/acces-au-debat-violence-et-meurtre-f11/cain-et-abel-t191.htm
Si nous nous dirigeons vers l'Aurore ( révélation d'Arès study ), c'est que nous sommes encore dans la nuit ...
Nous n'avons que les étoiles pour nous guider drunken

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Naître à notre part subtile

Message  Invité le Mer 3 Sep 2008 - 14:38

Je tente une simplification de ma pensée qui m'est venue à l'esprit ce matin après une bonne nuit Sleep . J'espère paraître ainsi plus clair.

L'alternative, choix spirituel (de l'esprit) se situe entre:
> d'un côté, rétablir, restaurer un état antérieur (et Dieu laisse entendre que "ce retour" est possible, Qu'Il n'attend que cela même, Ses Mains tendues vers nous ...)

> et l'autre, qui nous réduit à un élément organique imparfait, "en cours de construction", indistinct (ou si peu) de l'ensemble d'une masse organique évolutive tout de même, mais tributaire d'un hasard et de la qualité de ses gènes. Suspect

Je te re-cite, car ce constat avait déjà été inscrit en filigrane dans le sujet Hasard et Création, et ce sujet m'apparaît en être un prolongement:
Comme tu le dis, les scientifiques font appel au hasard pour expliquer un mécanisme qu'ils ne comprennent pas et comme ils ne veulent pas (leurs études s'arrêtent aux faits) faire appel à Dieu, ils ont conçu ce fourre tout « hasard » pour ne pas aborder le dessein divin.

http://vie-spirituelle.all-up.com/acces-au-debat-le-hasard-et-la-creation-f3/le-hasard-et-la-creation-t230.htm#1386

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Naître à notre part subtile

Message  pat le Mer 3 Sep 2008 - 15:09

Bonjour njama,

Ce que tu viens de dire module un peu ton propos d'hier et la réponse que je t'avais préparé ce matin est peut-être moins pertinente. mais je te la livre malgré tout.
Je n'ai rien dis de plus que :
Nous avons très bien su gérer le développement quantitatif de notre être.
Et cela a été facile car « des besoins, des pulsions » nous poussaient à ce développement

Il n'en ai pas de même concernant notre dimension spirituelle,
qui n'est pas équipé des même pulsions à la vie et qui repose sur notre vouloir pour se développer

Une partie subtile de nous-mêmes reste inachevée
Il nous reste donc à construire ou à reconstruire cette part de nous-mêmes.


Je ne mets aucun ordre de valeur là dedans. Et rien, dans ce que j'ai dit ne peut laisser penser que je méprise le corps. L'aspect matériel et l'aspect spirituelle de la nature de l'homme étant lié à la nature humaine globale. De la même façon que je ne mets pas d'ordre de valeur entre mon tube digestif et mes yeux qui représentent deux fonctions essentielles à l'homme et pourtant bien différentes.

Je fais juste la constatation que l'homme a bien su gérer la partie de son être qui touche à la matérialité (alimentation, reproduction, santé, progrès de toute sortes ....) alors qu'il n'a pas su gérer de la même façon sa partie spirituelle. Je parle des deux au même temps, il n'y a pas une matérialité qui serait antérieure à une spiritualité dans ce que je dis.

Je ne sais pas si je vais ravir les traditionalistes ou les partisans de la théorie de l'évolution. Mon propos n'était pas de les ravir, mais seulement de faire le constat que dans le temps qu'il a passé déjà sur terre (évolution?), l'homme à fait des découvertes techniques, médicales, scientifiques extraordinaires. Sa connaissance du monde est passé du stade empirique à un stade rationnel. Sa compréhension du monde est infiniment plus fine que l'était celle de nos ancêtres.
Que le résultat ne soit pas à la hauteur des espérances, c'est bien là pour moi la preuve d'un déficit de la spiritualité. Mais on ne peut pas dire que c'était aussi pertinent de croire que la terre était plate plutôt que ronde. Il ne faut pas confondre les conséquences d'une découverte qui ne sont pas toujours facteurs de progrès humanistes avec la découverte elle-même qui si elle recevait sa part de spiritualité serait forcément une avancée pour l'humanité entière.
Le monde a été crée pour être connu et exploité avec amour et avec respect. Ce n'est pas parce que cela n'est pas qu'il faut condamner le progrès.


La question est en fait de savoir si oui ou non l'homme dispose à l'état naturel de cette potentialité ?
Bien sûr que l'homme a en lui cette potentialité, je n'ai jamais dit comme tu le laisses supposer que l'homme passe par des phases : une phase qui serait celle de sa construction matérielle et celle de sa construction spirituelle. Si l'homme est Image et Ressemblance de Dieu, il l'est depuis le début. Mais on ne peut pas dire que depuis le début cela se voit beaucoup. Si cela se voyait chez les hommes en général, la moitié de l'humanité ne mourrait pas de faim.

L'homme est ce tout. Mais il est comme celui qui disposant de bras et de jambes n'aurait utilisé que ses bras laissant ses jambes à l'état de potentialité, toutes prêtes à fonctionner mais restées à l'état de possibilités.

C'est peut-être suivant la réponse que nous donnons à cette question, que nous distinguons le croyant de celui qui ne l'est pas, car le premier pensera ...qu'en Adam, premier homme, toute cette potentialité d'Image et ressemblance était révélée, et qu'elle est encore là, latente, endormie en lui, enténébrée mais complète
Oui l'homme possède cette Image et Ressemblance à l'état naturel, mais cela n'empêche pas de dire qu'il faut qu'il la construise. Tu parlais de maisons : les pierres existent à l'état naturel pas les maisons. L'homme doit construire cette partie de lui-même, la Révélation d'Arès est plus explicite que moi, puisqu'elle parle de Création de l'âme ( création spirituelle par excellence)
Pour moi l'oeuvre du Créateur est aboutie et parfaite, comme la conception d'un architecte, mais n'est pas réalisée concrètement. Dieu a besoin de l'homme pour achever sa Création. De l'homme dépend l'issu de celle-ci. La Victoire de Dieu! Création inachevée puisque l'homme a été crée libre. Quel sens donné à cette liberté si elle ne s'inscrit pas dans un temps, dans une durée évolutive ou l'homme décidera de devenir partenaire de Dieu pour l'achever. C'est tout le problème de la liberté dont nous avons déjà débattu.

alors que le second .... qui ne s'accroche pas... à ce qualitatif primordial propre à l'homme, sera plutôt enclin à admettre ....cet inachèvement de sa propre nature, son incapacité ...., à cette possibilité de faire naître cette part subtile.
Il y a certes des gens qui pensent que l'homme n'a aucune essence divine et d'autres qui pensent qu'ils sont Image et Ressemblance de Dieu, mais la théorie de l'évolution n'a rien à voir avec ces opinions. On peut très bien croire à la théorie de l'évolution et croire aussi que qualitativement l'homme a été crée Image et Ressemblance de Dieu.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naître à notre part subtile

Message  pat le Mer 3 Sep 2008 - 21:55

L'alternative, choix spirituel (de l'esprit) se situe entre:
> d'un côté, rétablir, restaurer un état antérieur (et Dieu laisse entendre que "ce retour" est possible, Qu'Il n'attend que cela même, Ses Mains tendues vers nous ...)

> et l'autre, qui nous réduit à un élément organique imparfait, "en cours de construction", indistinct (ou si peu) de l'ensemble d'une masse organique évolutive tout de même, mais tributaire d'un hasard et de la qualité de ses gènes. Suspect

Finalement, que l'homme soit appelé à restaurer un état antérieur qui serait d'ordre adamique ou qu'il soit en cours de construction avec contenu dans ses gènes une potentialité divine, je ne fais pas trop la différence sur le plan du destin de l'homme.
Personnellement, je n'adhère pas à l'homme réduit seulement à un "ensemble d'une masse organique évolutive ", donc je n'ai pas envisagé cette alternative dans mon propos. Je sais cependant que pour beaucoup d'humains cette alternative existe.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naître à notre part subtile

Message  Invité le Mer 3 Sep 2008 - 23:49

Penses-tu que la volonté ait ou puisse avoir une quelconque incidence sur l'évolution humaine dans le cadre de la théorie de l'évolution qui n'aborde en aucune façon notre évolution spirituelle (hors le cas de l'eugénisme) ?
Pareillement pour le croyant puisque je faisais allusion aux traditionnalistes (chrétiens), son évolution se trouve irrémédiablement "plombée" par la faute originelle !

Alors l'un comme l'autre ont à porter ce fardeau qui ombrage leurs esprits et occulte leurs perspectives d'évolution.

Finalement, que l'homme soit appelé à restaurer un état antérieur qui serait d'ordre adamique ou qu'il soit en cours de construction avec contenu dans ses gènes une potentialité divine, je ne fais pas trop la différence sur le plan du destin de l'homme.
Je suis d'accord que le résultat peut-être équivalent, c'est ce qui est rappelé en exergue sur la portail :
Comment un être humain acquiert-il une âme ? Par la bonté, l'amour, le pardon, la paix, la liberté, l'intelligence du cœur..."

"La Révélation d'Arès elle-même reçoit les athées, s'ils sont des artisans du Bien, quand elle dit: L'équité, mieux vaut qu'elle s'établisse sans Mon Nom plutôt qu'en Mon Nom règne ce que j'ai en horreur (Rév d'Arès 28/11)
à la différence près que les Ecritures apportent une indication précieuse sur le chemin à suivre. Le but d'une révélation est d'ailleurs de dévoiler, puique son étymologie est tirée du latin francisé vélum (toile de grande dimension servant à tamiser la lumière ou toiture improvisée).
La révélation a lieu quand le voile est retiré.

Sa compréhension du monde est infiniment plus fine que l'était celle de nos ancêtres.
Je ne suis pas bien convaincu par ce que tu dis. Nous ne connaissons pas les civilisations antérieures lointaines et n'avons aucune ou peu d'idées de leurs réalités perceptives, donc de leurs connaissances du monde. On sait que certaines avaient des connaissances très approfondies en astronomie par exemple, comme d'autres ont explorées la magie ... alors je relativise beaucoup sur "l'homme à fait des découvertes techniques, médicales, scientifiques extraordinaires."
Je ne pense pas que l'on puisse se permettre de comparer, et d'en tirer l'idée que nous sommes à un stade qui les devancent de loin. Nous sommes probablement à quelques dégrés près dérisoires aussi taupes et chétifs qu'eux.

"Parce que Ma Sagesse est dépourvue de science, Elle est démesure pour l'homme ..." (33/6)
"Plus tu videras ta tête des sciences vaniteuses ..." (33/8 ) nous dit la RA.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Naître à notre part subtile

Message  Invité le Jeu 4 Sep 2008 - 4:29

Nombreux sont ceux qui désirent apporter une autre vision aux gens et leur dire qu'ils sont capables de changer leur vie et le monde ainsi que la vision qu'ils ont sur eux-mêmes et le monde. C'est ce qu'a fait - à sa façon les réalisateurs du film "what the bleep - do we know?" La physique quantique allie la science à la spiritualité. Dans le film ils expliquent le lien étroit entre les lois de la physique et la vie de tous les jours. Les gens comprennent que tout est une question de conscience, qu'ils doivent apprendre à être maître de leurs émotions, que les humains sont reliés entre eux par une énergie (appelé Dieu, conscience ou autre) et font partie d'un tout, donnent un "image" nouvelle de Dieu différente de celle que les religions ont donné (rappelant l'ontologie et la RA), que nos actes et pensées ont des répercussions sur soi les autres et l'univers,...
A savoir : Hollywood ne voulait pas du film car pour l'entreprise cinématographique il n'y a pour eux que - je cite - "les films creux, de violence et d'amour". l'entreprise cinématographique croyait que les gens ne s'intéresseraient pas à tout cela. Le film a été connu et a eu du succès grâce au bouche à oreille.

-------------------------------------------

William Arntz, l’un des trois réalisateurs dit :
Les humains ont, semble-t-il, tendance à penser qu’il existe une formule magique, une technique ésotérique secrète ou une tradition cachée qui fera en sorte que tout marchera soudain comme sur des roulettes. C’était important pour moi de montrer que la réalité n’est pas écrite à l’avance et que c’est à chacun de tracer son chemin.

Les maitres bouddiste affirment à peu près la même chose que les indiens ou les scientifique du documentaire. C'est ça qui est incroyable! Des populations qui ne se côtoient pas parce qu'elles sont chacunes à l'autre bout du monde croient en une même explication de l'existence. C'est du jamais vu !
Donc les bouddistes affirment qu'on auraient tous les pouvoirs possibles si on ne croyait pas en nos limitation matériel. On pourrait se téléporter, sortir de notre corps, voyager dans d'autre monde, parler par télépathie, parler avec des arbres ou des animaux, mais ce qui m'interresse particulièrement c'est le pouvoir de guérir. Pour ceci, ils se rejoingnent tous à dire qu'il faut atteindre un stade d'amour élever pour soi- même, nos semblables et pour la terre mère. Il faut retrouver notre divinité oubliée pour retrouver tous ces pouvoirs. il faut retrouver l'ordre des choses, de la nature, arrêter de se voiler la face avec ce putain de masque social et cet égo qui nous pourri la vie à tous!


Pour le tournage, nous avons sillonné le pays pour recueillir les propos de personnalités brillantes. Nous voulions filmer ce qu’elles avaient à dire. Nous pensions déjà connaître leur discours à l’avance, mais nous avons rapidement compris que leurs propos portaient en fait sur tout autre chose. Leur façon de voir les choses était différente de ce qu’on nous a enseigné à l’école, différente de ce que prêchent les religions, les journaux télévisés.

Ce film (docu-fiction) répond à la demande du public qui s’intéressent au bien-être, à la connaissance de soi, de ses émotions et aux possibilités infinies et inconnues de notre cerveau.
En fin de compte, c’est à nous qu’il incombe de décider où se trouve la vérité et ce que nous devons mettre à l’essai dans notre vie.

--------------------------------------------------------------------

Un article à découvrir
http://www.francelecture.net/article_10_tao_physique_francelecture_esoterisme_voyance_spiritualite.htm
"... l'univers est engagé dans une danse cosmique ininterrompue. C'est un système composé d'éléments inséparables, sans cesse en mouvement, animés par un continuel processus d'interaction. L'observateur en fait partie intégrante. Ce système reflète une réalité, située au-delà du monde de la perception sensorielle ordinaire, il implique des dimensions plus vastes et transcende le langage ordinaire et la logique raisonnante."


----------------------------------------------------------

FILM ET LIVRE
Que sait-on vraiment de la réalité ( William Arntz, Betsy Chasse et Mark Vicente )
Le thème abordé est fascinant: le lien entre la physique quantique et la conscience humaine.
Il y a plusieurs siècles, la science et la religion se sont séparées, pour devenir des rivales dans le grand jeu de l'explication et de la découverte du monde. Elles sont pourtant les deux faces d'une même médaille. Elles contribuent toutes deux à expliquer l'univers, à indiquer notre place dans le grand plan et à donner un sens à notre existence. En fait, elles ne font bien que lorsqu'elles travaillent de concert.
Que sait-on vraiment de la réalité? est un formidable ouvrage scientifique. Grâce à la collaboration de plus d'une douzainde de chercheurs et de théoriciens, il nous fait traverser le miroir de la physique quantique pour accéder à un univers plus étrange et plus vivant que tout ce que l'on aurait pu imaginer. Il nous emmène ensuite plus loin, jusqu'au limites de nos connaissances actuelles sur la conscience, sur la perception, sur la chimie corporelle et sur la structure du cerveau.
De quoi nos pensées sont-elles faites ? De quoi la réalité est-elle constituée? Et surtout, comment une pensée peut-elle transformer la nature de la réalité? Cette science ne se contente pas d'étudier le monde matériel: elle s'aventure profondément dans le domaine de la spiritualité. Si l'observateur influence, par son observation, le résultat d'une expérience, nous ne faisons pas simplement partie de l'univers; nous y participons. Si les pensées sont plus que des transmissions neurales aléatoires, la conscience est alors plus qu'un simple accident anatomique. Il existe une Puissance supérieure, mais se trouve-t-elle réellement à l'éxtérieur de nous? Où trace-t-on la ligne de démarcation entre l'extérieur et l'intérieur? Ce livre n'apporte pas de reponses définitives. Il offre plutôt à l'esprit des questions qui stimulent l'imagination. Il n'indique pas le chemin, mais plutôt les infinies possibilités qui existent. Croyez-vous devoir effectuer tous les jours le même travail, faire les mêmes courses, entretenir les mêmes pensées, éprouver les mêmes émotions? Détrompez-vous. Le film à succés n'était pas le début du voyage. Ce livre utilise les idées, les concepts et les incroyables connaissances scientifiques du film comme point de départ pour explorer en détail les fondements du nouveau paradigme, la physique quantique de nos processus internes et les limites externes de l'univers connu. Nous mène-t-il aussi de l'autre côté du connu? A vous de le découvrir...


-----------------------------------------
Note : Un ami vient de m'offrir un livre sur l'Ayurveda et ce qui est incroyable c'est que l'ayurveda décrit certaines réalités de la physique quantique dans des termes similaires. L'Ayurveda remonte à plus de 5000 ans en Inde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Naître à notre part subtile

Message  pat le Ven 5 Sep 2008 - 8:17

Bonjour,

njama a dit :
Penses-tu que la volonté ait ou puisse avoir une quelconque incidence sur l'évolution humaine dans le cadre de la théorie de l'évolution qui n'aborde en aucune façon notre évolution spirituelle ?

Oui, je pense , que la volonté est essentielle dans notre évolution spirituelle dans la mesure ou nous sommes d'accord pour dire que cette évolution spirituelle est conditionnée par notre liberté et notre responsabilité. C'est donc bien de nous qu'elle dépend.

Est ce dans le cadre de la théorie de l'évolution ?
Non bien sûr, la théorie de l'évolution n'a pas vocation à parler de l'évolution spirituelle. C'est une théorie qui se base sur des observations , sur des découvertes, qui en tirent des conclusions et pour finir une théorie.

A l'époque ou cette théorie a été développée (19ème siècle), la plupart des croyants prenant conscience que ça ne collait pas avec la Bible, ont réfuté sans plus d'arguments scientifiques cette thèse pour adopter la position de la bible qui d'une façon symbolique (pour moi) présente l'homme comme un être créé au tout début de son histoire. Entre parenthèse, il me semblait que cette position était plus traditionnelle que celle des évolutionnistes, de la même façon que les tenants de la terre plate qui s'accrochaient à une interprétation biblique étaient plus traditionalistes que les partisans de la terre ronde.

Quelque soit les faits que l'on prenne en compte pour défendre telle ou telle thèse, la question spirituelle qui n'est pas de l'ordre des faits se trouve en dehors de l'observation scientifique et je suis d'accord avec toi pour constater que la théorie de l'évolution n'aborde pas notre évolution spirituelle.

Dans cette mesure, il me semble intéressant de mettre l'accent justement sur « cette part subtile » de nous mêmes à faire naître et dont les différentes théories scientifiques ne parlent pas et qui est une part essentielle de l'Homme à tel point que son absence pourrait bien mettre en péril notre existence matérielle elle-même.'
Nous ne connaissons pas les civilisations antérieures lointaines et n'avons aucune ou peu d'idées de leurs réalités perceptives, donc de leurs connaissances du monde. On sait que certaines avaient des connaissances très approfondies en astronomie par exemple, comme d'autres ont explorées la magie ... alors je relativise beaucoup sur "l'homme à fait des découvertes techniques, médicales, scientifiques extraordinaires."

Tu sembles vouloir mêler le fait des découvertes et le jugement moral que l'on peut émettre à leur sujet. Quand je parle de progrès ici, je ne l'entends pas sur le plan moral du résultat mais sur le plan strictement des découvertes et de leurs applications techniques
Je ne dis pas que chaque découverte a débouché sur un mieux pour l'homme, notamment si on considère ces découvertes sur le plan spirituel.
Je redis qu'il y a eu des découvertes extraordinaires et que justement l'homme n'a pas su les gérer avec toute la spiritualité qu'il aurait dû avoir

Nous sommes les premiers à être matériellement maître de notre destin, c'est à dire que nous pouvons agir sur le monde physique en le préservant ou en le détruisant. Nous pouvons aujourd'hui détruire notre planète. Qu'on le veuille ou non et naturellement (je n'aborde pas le sujet sous l'angle moral ou spirituelle), nous sommes techniquement et scientifiquement autrement avancé que l'était nos ancêtres.
Entre la domestication du cheval pour traîner des charrettes et celle du moteur à explosion pour traîner d'autres charrette autrement rapides, il n'y a pas photo si j'ose dire.
La découverte de la scission de l'atome avait été pressentie par les anciens, mais qu' ont-ils fait techniquement de cette découverte?

Ce que 'on connaît de l'homme, nous montre qu'il a commencé par vivre chichement sans trop de moyen en état de faiblesse et de vulnérabilité, à telle point qu'il a failli disparaître plusieurs fois.
Qu'il se basait plus sur ses croyances et sur ses observations empiriques que sur des faits traités scientifiquement et que avant la religion qui n'est pas spécialement rationnelle, il y avait la magie, dont tu parles plus haut.

Je ne pense pas que l'on puisse se permettre de comparer, et d'en tirer l'idée que nous sommes à un stade qui les devancent de loin. Nous sommes probablement à quelques dégrés près dérisoires aussi taupes et chétifs qu'eux.
"Parce que Ma Sagesse est dépourvue de science, Elle est démesure pour l'homme ..." (33/6)
"Plus tu videras ta tête des sciences vaniteuses ..." (33/8 ) nous dit la RA.

Je parle de ce que la plupart des anthropologues ont découvert en examinant des ossements d'homme ayant vécu il y a des milliers d'années.
Peut-être qu'avant ce cycle a t-il existé un autre cycle dont nous ne savons rien ou presque et que l'on désigne sous le nom générique de Adam. Mais c'est une autre histoire qui ne peut être traitée que sous l'angle de ce que l'on croit comprendre de la révélation augmenté de pas mal d' extrapolations.

A quelques degrés près nous sommes aussi taupes et chétifs qu'eux sur le plan spirituel, oui je crois aussi.

Que la Sagesse de Dieu soit démesure pour l'homme ne doit pas empêcher ce dernier, d'essayer de rejoindre cette sagesse. C'est pour moi, la finalité même de la spiritualité. Ne demande t-on pas à Dieu de faire régner sur nous sa Sainteté, sa Puissance et en particulier sa Lumière ?
Vider sa tête des sciences vaniteuses ne condamne pas la connaissance. C'est la condamnation de la vanité scientifique qui consiste à érigé des systèmes et des certitudes dans des domaines ou nous ne pouvons pas en avoir. Le préjugé religieux en fait partie.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naître à notre part subtile

Message  Invité le Sam 6 Sep 2008 - 17:10

Bonjour Assunta

William Arntz écrit:
Pour ceci, ils se rejoignent tous à dire qu'il faut atteindre un stade d'amour élever pour soi-même, nos semblables et pour la terre mère.
Jusque là ça va. L'Amour est le catalyseur qui fat naître l'âme.
Qui mieux que Jésus l'a (dé)montré ?
Soi-même, nos semblables (autres "soi-mêmes"), Terre mère cadrent bien avec cette idée d'Immanence de Dieu Créateur.

Il faut retrouver notre divinité oubliée pour retrouver tous ces pouvoirs.
Pour cette formulation de W. Arntz, je suis plus circonspect Suspect et prudent.
J'aurais dit: "Il faut se rappeller que notre existence procède d'une Intention Divine", laissant sous-entendre que "cette filiation au Mystère" revêt une très grande importance [...], ce que l'homme semble-t-il avait majoritairement oublié un peu à la fois (depuis Eden) jusqu'à ce que Dieu dans Sa Misericorde lui rappelle Sa Présence au travers d'Abraham d'abord (alors qu'à notre connaissance Il ne s'était jamais "personnellement" manifesté auparavant à l'homme_humanité), puis au travers de quelques autres prophètes successifs.

S'agit-il de retrouver des pouvoirs ?
Je ne crois pas à cette (re)conquête et j'aimerais autant qu'il n'en soit pas ainsi. Je vois de trop le mauvais usage que l'homme fait de ses petits pouvoirs pour souhaiter qu'il les récupère. Le peu qu'il pourra récupérer sera de toute façon dérisoire.
Ce n'est pas l'homme qui récupère ses pouvoirs (je me base sur la révélation d'Arès pour dire ça), c'est Dieu qui rétablit l'homme dans son état adamique.
Si Christ veut dire "l'OINT" du Seigneur, c'est donc bien Dieu Qui rétablit l'homme tel Qu'Il souhaitait qu'il soit Adam.

Non, l'effort à faire n'est surtout pas de vouloir récupérer un quelconque pouvoir (à mon idée, mais chacun fait ce qu'il veut)... puisque Dieu l'offre !
Vouloir récupérer des pouvoirs, c'est comme vouloir "dérober" un feu promothéen. (voir veillée 18/2 "Le vaisseau était parfait ... (mais) il (le charpentier) se dit: comment mon vaisseau flottera ...")

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Naître à notre part subtile

Message  Invité le Sam 6 Sep 2008 - 17:32

Merci Njama
J'ai pas parlé de pouvoir. J'ai fais allusion à ce film parce qu'il est rappelé que l'Homme a tout en lui et que c'est par sa volonté et aussi par sa façon de pensée-penser qu'il donne un sens à sa vie. Tout va de l'extérieur vers l'intérieur.
Retrouver la divinité en nous c'est comme dit Dieu à Arès "je l'ai donné une fois l'Oasis" en fait c'est retrouver son état adamique en cherchant en nous.

Le but ce n'est pas de trouver ou retrouver des pouvoirs c'est évident. Je pense que le réalisateur (qui ne parle pas des pouvoirs dans le film mais il dit que l'Homme est responsable de sa vie, de la vie à l'extérieur) a voulu dire qu'en redevenant tel que Dieu l'espère on vivra des choses qui peuvent nous surprendre.

Le réalisateur (ils sont 3) n'imposent rien ils donnent leur avis et les connaissances des physiciens quantiques. D'ailleurs à la fin ils disent "vérifiez par vous-mêmes". Et tout ce qui est dit/rappelé dans ce film est que l'Homme est responsable de sa vie et de ses répercussions à travers sa façon de pensée. C'est cela l'essentiel. Mais c'est mieux de voir le film où il n'est parlé d'aucun pouvoir.
Les 5 Dons que Dieu nous a donnés sont des pouvoirs quelque part et pas n'importe lesquels.
Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Naître à notre part subtile

Message  Invité le Dim 7 Sep 2008 - 1:32

Bonsoir Assunta

J'ai pas parlé de pouvoir.
Je ne te citais pas, c'est à cette phrase de William Arntz que je réagissais.
Pour le début je suis d'accord, mais rien (de solide) ne peut se faire sans Amour (voir paraboles veillées 17 et 18 ) et sans Dieu.
Si Christ veut dire "l'OINT" du Seigneur, c'est donc bien Dieu Qui rétablit l'homme tel Qu'Il souhaitait qu'il soit Adam.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Naître à notre part subtile

Message  Invité le Dim 7 Sep 2008 - 3:17

Si Christ veut dire "l'OINT" du Seigneur, c'est donc bien Dieu Qui rétablit l'homme tel Qu'Il souhaitait qu'il soit Adam.
Dieu rétablit l'Homme après que celui-ci ai mis ses pas dans les pas de Dieu. Après qu'il ait eu la volonté et après (ou pendant) l'effort de se changer et changer le monde.
"L'homme ne sera pas changé et sauvé de force : il ne changera et ne se sauvera qu'en se récréant, c'est-à-dire dans l'effort. Or pas d'efforts sans liberté" citation FM dans la RA : Introduction générale de 1989, p.40

Le réalisateur dont on parle, n'étant pas pèlerin d'arès, amène de toute façon et à sa façon une autre vision de l'humain qui se rapproche de ce que Dieu demande. Et dit bien que tout vient de l'homme, de sa conscience d'être (donc de son vouloir être), de son désir de changement.
Dans son film William Arnz ne parle absolument pas des pouvoirs de l'humain. Il affirme que l'homme est doté de pouvoirs au moment d'interviews seulement - c'est sa façon à lui de croire et de penser que les pouvoirs sont réels. William Arnz rappelle dans son film que l'homme est face à sa conscience, à sa responsabilité et à son libre-choix. Et dit/apprend aux gens en filigrane que la spiritualité peut-être la solution par rapport à soi-même et au monde. De toute façon rien n'est imposé puisqu'il est dit à la fin du film "Vérifiez ce qui est dit par vous-même" Je conseille de voir le film.

Par rapport aux pouvoirs : De toute façon tous les humains ont des pouvoirs mais ce n'est pas le sujet ici. Et ces pouvoirs en (re)devenant spirituel seront éveillés (de nouveau ou pour la première fois) pour certains qui sont propices à cela. Etant tous pécheurs on peut les utiliser pour le bien ou le mal. Comme on utilise le langage de la même façon. Idem pour notre façon de penser et nos pensées qui ont des répercussions négatives et positives sur soi et les autres, suivant la direction qu'on leur donne. Ce ne sont pas nos dons/pouvoirs qui sont mauvais mais bien la façon dont on les utilise. Tout est une question de conscience, de vouloir, du sens que l'on donne à sa vie.

rien (de solide) ne peut se faire sans Amour (voir paraboles veillées 17 et 18 ) et sans Dieu.

Et sans Dieu ?? Même si la finalité qui est Eden sur terre nous permettra de voir Dieu, cela arrivera grâce à des Hommes changés. En attendant que Son Jour arrive, ce changement sera dû également grâce à des incroyants ; Dieu comprend qu'ils L'ignore. Un incroyant peut être un spirituel.
Même des gens incroyants ayant beaucoup d'Amour (se changent eux et le monde) sont considérés aux yeux de Dieu. Des choses SOLIDES se font AVEC EUX actuellement. Ne pas croire à cela me désole !!

citation FM dans la RA : Introduction générale de 1989, p.32

"Considérons deux catégories de lecteurs :
Première catégorie : Les croyant qui admettent que Dieu revienne parler à l'homme quand Il veut ; les croyants ouverts à l'avénement d'une vie spirituelle, libre, dynamique, insurgeante, transformatrice du monde (le Plan de la Révélation d'Arès est tout entier là) ; les incroyants ouverts à un témoignage de bonne foi, prêts à s'unir à des croyants pour travailler ensemble au "changement du monde".
Deuxième catégorie : Les croyants pour qui la Parole est définitivement close et accomplie, qui n'admettent pas que Dieu s'adresse encore à l'homme et qui restent fermés à toute remise en question ; les croyants d'attitude sceptique ou rationaliste ; les indifférents ; les incroyants qui redoutent et exècrent tout ce qui pourrait les émouvoir, les convaincre et remplir leur vide.
Il est remarquable que beaucoup d'incroyants de la première catégorie se soient montrés plus réceptifs au Message d'Arès que les croyants de la deuxième catégorie." Fin de citation.

Tout être humain, croyant et incroyant, qui agit pour le bien - en lui-même et autour de lui - est spirituel.

Pour Naître à notre part subtile, la faire éclore, des gens très divers (comme les réalisateurs du film dont William Arnz), des croyants, des incroyants, à leur manière, maladroitement ou pas, amènent leur pierre. Et c'est super !!

Assunta

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Naître à notre part subtile

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum