Spiritualités
Spiritualités
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



13 Oct 20

S’agissant de Dieu, les mots sont vains, et pourtant nous n’avons pas d’autres choix si nous voulons partager un peu de transcendance.


Oct.20

Nos actions découlent évidemment de nos prises de conscience. Autrement dit même les pensées les plus hautes sont de la fumée si elles ne s’incarnent pas dans une action.

Et, pourtant, il me semble, sans que je puisse étayer cette pensée rationnellement, qu’ une pensée de compassion vis à vis de quelqu’un, va vers lui réellement et qu’il en reçoit le bienfait d’une certaine façon.

Car, il n’y a pas plus de raison de croire aux ondes téléphoniques que de croire à celles que nous émettons.


Sept 20

L’amour de l’autre commence par le simple regard que nous portons sur lui. Ce simple regard est conditionné par celui que nous portons sur nous.

Notre regard intérieur est notre temple, le lieu d’un amour possible avec soi et le monde.



Sept.2020

Homme,

tout occupé de toi

Devant toi,

L'autre (Autre)


Février 19

Dieu, c'est nous quand nous faisons le bien.



Déc.2018

La vérité, à l'échelle humaine n'est que relative. Pour autant il se pourrait que nos parcelles de vérité coïncident avec la Vérité absolue, mais nous ne le saurons pas ici bas.



février 18

Il faut se rappeler que le mal n'est pas venu des religions dont l'enseignement est l'amour du prochain, mais du système religieux,celui qui produit l'esprit de clocher ou de minaret, entraînant division, compétition et finalement haine et rejet.




pat
pat
Messages : 1901
Date d'inscription : 31/07/2007
23112018
Personne ne sait vraiment combien de gens se sont levés à la suite d'un échange d'idées.
On ne sait jamais où la vie spirituelle nous attend : une rencontre, une simple information, un article sur internet, un livre dans une librairie.

Les gens, les choses, les opportunités, les connaissances m'ont semblé arriver dans ma vie lorsque j'en avais besoin et lorsque j'étais prêt.
Je ne sais pas si cette conviction a réellement un fondement, car c'est relativement facile en jetant un coup d'œil rétrospectif sur son histoire d'y trouver une certaine cohérence, comme si les choses n'avaient pas pu se passer autrement.
Sans doute les choses auraient pu se passer autrement avec une autre cohérence, tout aussi évidente. Ce qui donne cette impression d'avoir rencontré au bon moment ce que nous attentions, c'est que nous étions prêts à les recevoir parce que toute notre recherche y tendait.

J'ai découvert le Message d'Arès dans une librairie. Ce n'est pas le libraire qui m'en a vanté la valeur spirituelle. Je n'avais jamais entendu parler de ce livre auparavant et personne ne m'a accompagné pendant les trois ans qui ont suivi. Dans la plus parfaite solitude spirituelle je m'en suis imprégné.

J'ai feuilleté des centaines de livres dans les librairies et je suis tombé souvent sur des livres qui m'ont fait avancer.
Celui-là a été déterminant.
Mais d'une certaine façon je le cherchais, il n'est donc pas étonnant que je l'ai trouvé. Ceux, d'entre les livres que j'ai eu entre les mains, mais que je ne cherchais pas, sont restés hors de mon champ intellectuel ou spirituel.

Pour avoir demandé à beaucoup de gens connaissant la Message arésien, comment ils en avaient eu connaissance, j'ai acquis la conviction que pour un très grand nombre c'est le «hasard» d'une librairie.
Partager cet article sur :redditgoogle

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum