Spiritualités

la Révélation d'Arès : le dévoilement de Dieu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la Révélation d'Arès : le dévoilement de Dieu ?

Message  pat le Sam 22 Aoû 2009 - 10:54

Depuis une semaine que ce titre est proposé, je n'ai eu aucun commentaire.
Pourtant, je crois que la Révélation d'Arès marque un tournant dans les relations de Dieu avec l'Homme, notamment sur le plan de la liberté et de la responsabilité dont le Créateur fait le pivot.
Contrairement aux autres Révélations connues qui insistent sur la soumission de l'Homme à son Créateur tout-Puissant, ici il semble bien que l'avenir du monde dépende de notre capacité à devenir libre, afin de faire naître en nous un peu de cette divinité dont nous sommes les dépositaires.

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Révélation d'Arès : le dévoilement de Dieu ?

Message  Invité le Lun 24 Aoû 2009 - 7:28

Cher Pat, je n'avais pas vu cette entrée...
Le dévoilement de Dieu se fait partout, à des degrés divers fonction de l'éveil au divin en chacun.
La RA apporte spécifiquement un dévoilement universel quant à la tromperie religieuse, quoique l'imposture était déjà dénoncée.

Pour le reste, tout est affaire d'exemplarité et chacun peut constater que des mots comme :
pardon, intelligence du coeur, paix, non jugement, etc. peuvent être répétés à l'envi, rien ne se voit tant que les comportements en regard relèvent de l'inverse : rancunes, fermeture d'esprit, animosité, préjugés.
Les exemples ne manquent pas je crois...

Combien de frères et de soeurs rejetés, dénigrés, "déclassés", et dont pourtant la démarche et la soif spirituelles étaient/sont évidentes.

Je crois que le dévoilement devrait commencer par là, par le refus exprimé clair et net de la "non fraternité fraternelle", ou fraternité à géométrie variable.

Il y aurait beaucoup à dire, un grand nettoyage à faire dans nos relations, et ce dévoilement là n'est pas à attendre de Dieu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la Révélation d'Arès : le dévoilement de Dieu ?

Message  Invité le Mer 26 Aoû 2009 - 11:51

Ce qui a été clairement établi par Dieu dans la RA c'est la reconnaissance et la valorisation des non-croyants qui servent le Bien. Ceux-ci ne sont jamais nommés nulle part dans les autres Ecrits et donc à cause de cela ont toujours été rejetés ou ont été très mal vus ! Cela se voit encore malheureusement dans l'Islam.

Cette reconnaissance des non-croyants est un dévoilement pour les esprits religieux.
Mais grâce à la laïcité croyant et non-croyant ont pu apporter de belles choses faisant dépasser les préjugés, sans attendre que Dieu vienne clairement établir cette Vérité.

Je suis étonnée qu'il nous ai fallu attendre notre siècle pour cela. Certainement qu'auparavant il y avait un tel rejet (dans l'Islam par exemple les non-croyants sont mal vus ou pas cités du tout) que Dieu a été obligé de les nommer pour les faire accepter. On a mis pas mal de vilénie sur le dos des incroyants.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la Révélation d'Arès : le dévoilement de Dieu ?

Message  Invité le Mer 26 Aoû 2009 - 12:08

"Ce qui a été clairement établi par Dieu dans la RA c'est la reconnaissance et la valorisation des non-croyants qui servent le Bien. Ceux-ci ne sont jamais nommés nulle part dans les autres Ecrits et donc à cause de cela ont toujours été rejetés ou ont été très mal vus !"

Oui !
Une leçon permanente et durable d'humilité pour tout croyant...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la Révélation d'Arès : le dévoilement de Dieu ?

Message  Invité le Mer 26 Aoû 2009 - 14:17

Assunta a écrit:
Cela se voit encore malheureusement dans l'Islam.
...
Certainement qu'auparavant il y avait un tel rejet (dans l'Islam par exemple les non-croyants sont mal vus ou pas cités du tout) que Dieu a été obligé de les nommer pour les faire accepter.
Ce que l'on appelle "athéisme" appartient à une histoire très récente qui a commencé à s'exprimer publiquement en même temps que la naissance des Lumières en se débarrassant de cet héritage religieux purement et simplement sans avoir d'autres considérations que celles exprimables sous le seul angle de la Raison. On a jeté l'eau sale du bain et le bébé avec.
Le positivisme * est pour moi une forme d'intégrisme de cette nouvelle religion de la Raison.
Il sévit encore de nos jours, sous d'autres appellations, rationalisme, scientisme, académisme par exemple.
* pour quelques infos sur le positivisme , voir les grandes étapes historiques ICI

Pour ce que je connais de quelques pays majoritairement musulmans, je ne dirais pas qu'il y a pas "rejet" de l'athée ni agressivité de leur part, je dirais qu'il y a incompréhension pure et simple de cette abstraction, car pour eux, à l'évidence Dieu est. Le Coran invoque à multiples reprises une grande tolérance pour les "Gens du Livre" appelés dhimmi, qui veut dire "protégés". L'histoire a montré (hormis en d'assez rares endroits et dans des circonstances politiques particulières) qu'ils ont su faire preuve d'une grande hospitalité et convivialité à cohabiter avec d'autres convictions religieuses durablement. Le christianisme ne peut pas en dire autant. Par contre ils se méfient des "mécréants" qui attaquent leur religion, leur prophète, leurs traditions ou pervertissent l'existence. Ceci est valable pour des croyants, ou des athées.
Il n'y a pas de respect sans réciprocité, et il est parfois logique de se défendre.

Assunta va peut-être encore penser que je défends un peu de trop l'islam Wink , mais je ne peux m'empêcher d'apporter quelques nuances tout de même, car si un athée te lit, il pourrait craindre de se rendre dans un pays musulman. Et un étranger, athée ou non, courtois, poli, respectueux des convictions de chacun, des traditions, de leurs modes de vie, de l'autre tout simplement ... n'a absolument rien à craindre. L'hospitalité spontanée des personnes de ces contrées, (démesurée parfois) est presque légendaire. Si quelques-uns portent des barbes, il ne faut pas en faire pour autant des barbares.
Je rends grâce à toute la gentillesse que j'ai reçue dans mes queques voyages.

frèrelibre a écrit:"Ce qui a été clairement établi par Dieu dans la RA c'est la reconnaissance et la valorisation des non-croyants qui servent le Bien. Ceux-ci ne sont jamais nommés nulle part dans les autres Ecrits et donc à cause de cela ont toujours été rejetés ou ont été très mal vus !"

Oui !
Une leçon permanente et durable d'humilité pour tout croyant...
Ce qui a été aussi clairement établi, par déduction logique, c'est le respect absolu d'autres croyances "exotiques" ou non-abrahamiques, puisque cette révélation s'inscrit dans des limites géographiques. Leçon d'humilité à expérimenter, et vivre pour tous ces descendants de la famille abrahamique, qu'ils soient restés croyants ou devenus non-croyants, voire même scandalisés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la Révélation d'Arès : le dévoilement de Dieu ?

Message  Invité le Mer 26 Aoû 2009 - 15:46

Je voulais parler des athées maghrébins et arabes. Ils sont obligés de faire attention et souvent de se cacher.
Etant né dans l'islam c'est difficile pour un athée de dire ouvertement qu'il ne croit pas en sa religion. C'est une réalité. Et cela n'a rien à voir avec le fait que tu aies été bien accueilli là où tu as été.
Il ne faut pas se voiler la face, c'est facile de voir que les qualités dans un moment court. Quand on vit tous les jours et durant 1 an ou plus, la réalité est toute autre. De plus personne n'ose dire ouvertement qu'il est athée ou agnostique dans ces pays. C'est une réalité !
C'est pour cela que je suis HEUREUSE que Dieu remet à leur juste place et valorise les non-croyants !Ce n'est pas pour rien que Dieu vient les valoriser ENFIN !. Les pays musulmans doivent, ne t'en déplaise, évoluer sur certains points !
Le monde entier doit évoluer certes, mais il y a des degrés dans l'évolution et des choses qui doivent être dépassées pour certains et que d'autres ont dépassées !

Pour Info
Il ne faut plus voir comme au temps de Mouhamad. En ce temps-là, le polythéisme était combattu et pour les non-croyants il y a eu conversion de force. L'islam s'est propagé que dans la force et la soumission en usant de violence (tout comme la religion catholique). Entretenir cette violence (c'autre forme de violence que de mal voir les non-croyants) c'est entretenir un problème par peur de moderniser l'islam, le faire évoluer (la Parole de Dieu évolue dit Frère Michel).

----------------------------------------------

http://le-carrefour-de-lislam.com/A-theos/Atheisme.htm
(tu peux lire ce texte intolérant ! Hors de l'Islam point de salut ! N'est-ce pas le leitmotiv de toutes religions ?)
En note 9 il est noté "En dehors de la religion peut-on parler de valeur ?"
L'Athéisme, ce fléau de la société moderne
Au nom de DIEU,
Le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux !
Louange à Allah, Seigneur des mondes, Prière et Paix sur Ses messagers et Ses prophètes, et sur tous ceux qui suivent Sa guidée !
Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les prophètes et messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4].

----------------------------------------------

Un blog très intéressant qui te plaira
http://lesraisinsdelacolere.blogspot.com/2007/05/non-croyants-et-arabo-musulmans.html
et lire aussi les réponses dont en voici une :
Najed يقول...
Durant des siècles on a martelé le cerveau (de l'arabo-musulman) par:
1) notre religion est la meilleure de toutes les religions
2) l’Islam est le critère utilisé pour classer les gens du monde.
Pour s'en apercevoir il suffit d'aller voir ce qu'on inculque aux enfants âgés de 3 ans dans les jardins d'enfants. Dès cet age on leur apprend que les kouffars sont derrière les malheurs de tout le monde. Et à la question qu'est-ce un kéfir ? On répond : c’est un non musulman. Puis peut après en primaire et secondaire on leur apprendra que l' I SLAM était une révolution qui a donné à l'humanité toutes les solutions et d’une manière définitive dans tous les domaines (même les lois de la physique sont dans le livre saint…). On glorifie nos conquêtes dans l’histoire et on est fiers de nos ancêtres qui ont su dominer le monde. On insigne à ces jeunes générations que tout le monde non musulman est à nos trousse et nous veut du mal pour la simple raison qu’on est musulman. Ceux qui arrivent à remettre en question (par leur propre effort intellectuel) les acquis infernaux de cette machine de production d’arabo -musulmanité sont taxés d’ennemis de la nation, de traîtres, d’athées (on préfère un voleur, violeur assassin à un athée). Le résultat : la majorité de nos penseurs, de nos intellectuels, de nos scientifiques ont pris la fuite. Et cette nation ARABO- MUSULMANE est devenue exactement une très grosse statuette avec de gros muscles, une très grosse tête dont l’intérieur est rempli de cassettes et CD ayant un contenu sacré. Et gars à celui qui essaie de modifier (même un tout petit peu) ce contenu. Les exemples abondent : Ali Abderrazek ; Taha Housseien ; Hamed Abou zid ;Michel Kilo ; Fredj Fouda. Je doits arrêter pcq ça me fait mal au cœur surtout que ces ARABO-ISLAMIQUES s’identifiant tantôt en Abdennasser puis en Kadhafi puis en Khomeiny puis en Saddam puis en Nasrallah puis en Faiçal Elkhacem (bien sûr on peut faire une bonne salade avec ces ingrédients selon les goûts et les saisons: par exemple Nasrallah plus Khomeini, Nasrallah plus Saddam plus Hanieh plus Bacchar… Toutes les combinaisons sont possibles). En amont tous s’identifient au prophète Mohamed. En conclusion se sont ces athées qui sont responsables de l’état actuel de la société dite arabo –musulmane c’est pourquoi ils ont été toujours montré du doigt comme ennemi de Dieu et par suite de sont représentant sur terre.

----------------------------------------------

Autre Témoignage
L’Infidèle Par John Harrison
http://www.terredisrael.com/wordpress/?p=9389
Envoi de Roger Chaouat de Netanya
Bonjour,
Comme le démontrent les lignes qui suivent, j’ai été contraint de prendre conscience de l’extrême difficulté à définir ce qu’est un « infidèle ».
Choisir entre Allah ou le Christ, alors que l’islam est de loin la religion qui progresse le plus vite au Royaume Uni.
Le mois dernier, je participais au stage annuel de remise à niveau, nécessaire au renouvellement de mon habilitation de sécurité dans les prisons. Il y avait dans le cursus une présentation par trois intervenants représentant respectivement les religions Catholique, Protestante et Musulmane, expliquant les fondements de leurs doctrines respectives.
C’est avec un intérêt tout particulier que j’attendais l’exposé de l’Imam. La prestation de ce dernier fut remarquable, assortie d’une projection vidéo.
A l’issue des présentations, vint le temps des questions/réponses, et lorsque ce fut mon tour, je demandais :
« Je vous prie de me corriger si je me trompe, mais j’ai cru comprendre que la majorité des Imams et autorités religieuses ont décrété le Jihad (guerre sainte), à l’encontre les infidèles du monde entier, et que en tuant un infidèle (ce qui est une obligation faite à tous les musulmans), ceux-ci sont assurés d’aller au paradis.
Dans ce cas, pourriez vous me donner la définition de ce qu’est un infidèle ?
Sans rien objecter à mon interprétation et sans la moindre hésitation, l’imam répondit «un non croyant».
Je rétorquais : alors permettez moi de m’assurer que j’ai bien compris. L’ensemble des adorateurs d’Allah doivent obéir au commandement de tuer quiconque n’appartient pas à votre religion, afin de gagner leur place au paradis, n’est-ce pas ?
Son visage qui affichait jusqu’alors une expression pleine d’assurance et d’autorité se transforma soudain en celui « d’un garnement surpris la main dans le pot de confiture ».
C’est exact rétorqua -t-il dans un murmure.
Je repris : « Eh bien, j’ai beaucoup de mal à essayer de m’imaginer le Pape Benoît XVI exhortant tous les Catholiques à massacrer vos coreligionnaires ou le Pasteur Stanley en faisant autant pour garantir aux Protestants une place au paradis. »
L’imam se retrouva sans voix !
Je poursuivis : « J’ai également des difficultés à me considérer comme votre « ami », lorsque vous-même et vos confrères incitez vos fidèles à m’égorger ! Juste une autre question ; Choisirez vous de suivre Allah qui vous ordonne de me tuer afin d’obtenir le paradis, ou le Christ qui m’incite à vous aimer afin que j’accède, moi aussi au paradis, parce qu’Il veut que j’y sois en votre compagnie. ? »
On aurait pu entendre une mouche voler, tandis que l’Imam demeurait silencieux.
Inutile de préciser que les organisateurs et promoteurs du séminaire de formation à la « Diversification » n’ont pas particulièrement apprécié cette façon de traiter le ministre du culte Islamique et d’exposer quelques vérités à propos des dogmes de cette religion.
Au cours des vingt années à venir, il y aura suffisamment d’électeurs musulmans au Royaume Uni pour installer un gouvernement de leur choix, avec l’application de la Sharia en guise de loi.
Il m’apparaît que tous les citoyens de ce pays devraient pouvoir prendre connaissance de ces lignes, mais avec le système de justice et de médias libéraux combinés à la mode démente du politiquement correct, il n’y a aucune chance que ce texte soi largement publié.
John Harrison Master of Business Education . MIDSc

----------------------------------------------

Autre :l
Tunisie : problèmes qu'éprouverait un jeune homme musulman se disant non-croyant et refusant d'observer les préceptes de l'islam avec sa famille, la société et surtout les dirigeants religieux; le cas échéant, protection offerte par l'État à une telle personne
En Tunisie, l'islam est la religion de l'État (International Religious Freedom Report 2002 7 oct. 2002). La Constitution garantit la liberté de pratiquer d'autres religions pourvu que celles-ci [traduction] « ne dérangent pas l'ordre public » (ibid.). La grande majorité de la population tunisienne est musulmane, mais le nombre de non-pratiquants ou d'athées est inconnu (ibid.). Le gouvernement contrôle la nomination des dirigeants religieux, et il surveille de très près les membres de la communauté musulmane fondamentaliste (Country Reports 2002 31 mars 2003, sect. 2.c).
Le gouvernement tunisien interdit les partis politiques fondés sur une idéologie religieuse, refuse de délivrer des passeports aux [traduction] « islamistes et fondamentalistes », interdit le port du voile dans les bureaux gouvernementaux et interroge les musulmans qui vont très souvent aux mosquées (ibid.). Par contre, le gouvernement a déjà puni des personnes qui auraient abandonné l'islam pour se convertir à une autre religion, en les privant de leurs droits d'obtenir un passeport, de voter et de s'engager dans l'armée (International Religious Freedom Report 2002 7 oct. 2002). Les musulmans qui choisissent de se convertir à une autre religion sont peu nombreux, et ceux qui le font peuvent être mis au ban de la société (ibid.).
Dans un article intitulé « Le délit d'apostasie aujourd'hui et ses conséquences en droit arabe et musulman », le professeur Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh affirme qu'on ne trouve aucune mention d'apostasie dans le code de statut personnel tunisien (Islamochristiana 1994). Toutefois, la charia interdit le mariage en cas d'apostasie, et cette interdiction est intégrée dans le code de statut personnel (ibid.).
Un membre de la Ligue tunisienne des droits de l'homme (LTDH) a fourni l'information qui suit lors d'un entretien téléphonique du 9 février 2004. Les idées exprimées représentent son point de vue personnel en tant que Tunisienne plutôt que celui de son organisation. La société tunisienne est musulmane, croyante et pratiquante. Il est très rare qu'une personne annonce publiquement sa non-croyance; c'est plutôt une conviction personnelle et privée. Par exemple, durant le mois du ramadan, un grand nombre de Tunisiens ignorent la tradition du jeûne, mais ils sont pour la plupart discrets, préférant manger à l'intérieur et non publiquement dans la rue. Il y a plusieurs restaurants qui sont ouverts durant la journée pendant le ramadan. En ce qui a trait aux cinq prières journalières, de nombreuses personnes n'y participent pas, mais vont plutôt aux prières publiques du vendredi. La réaction d'une famille face à la laïcité d'un de ses membres dépend de la famille. Toutefois, en général, un jeune homme qui refuse d'observer les préceptes de l'islam ne subirait pas de conséquences plus graves que de choquer ses parents. Il aurait aussi probablement moins de problèmes s'il vivait en ville plutôt qu'à la campagne.

Si une personne publie ses idées athées dans un journal, il pourrait « soulever une polémique violente » au sein de la communauté « islamiste », mais cela dépend de plusieurs facteurs, notamment le type de journal et la natures des arguments exprimés. L'État serait chargé de protéger une personne qui craint des représailles de la part des "islamistes». Cependant, la protection étatique n'est pas toujours efficace (surtout s'il s'agit, par exemple, de défenseurs des droits de la personne). Les membres du Parti communiste (qui est proche du gouvernement actuel) ne subissent pas de conséquences néfastes en raison de leur non-croyance. En Tunisie, ce sont les « islamistes », et non les non-croyants, qui seraient réprimés par l'État. L'État serait donc plus disposé à protéger un athée attaqué par des « islamistes » plutôt que de défendre un « islamiste ».
Cette réponse a été préparée par la Direction des recherches à l'aide de renseignements puisés dans les sources qui sont à la disposition du public, et auxquelles la Direction des recherches a pu avoir accès dans les délais prescrits. Cette réponse n'apporte pas, ni ne prétend apporter, de preuves concluantes quant au fondement d'une demande d'asile ou de statut de réfugié. Veuillez trouver ci-dessous la liste des autres sources consultées pour la réponse à cette demande d'information.
Références
Country Reports on Human Rights Practices for 2002. 31 mars 2003. Département d'État des États-Unis. Washington, DC. <http://www.state.gov/g/drl/rls/hrrpt/2002/18290.htm> [Date de consultation : 5 févr. 2004]
International Religious Freedom Report 2002. 7 octobre 2002. Département d'État des États-Unis, Washington, DC. <http://www.state.gov/g/drl/rls/irf/2002/14016.htm> [Date de consultation : 5 févr. 2004]
Islamochristiana [Rome]. 1994. Vol. 20. Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh. « Le délit d'apostasie aujourd'hui et ses conséquences en droit arabe et musulman ». <http://www.lpj.org/Nonviolence/Sami/articles/frn-articles/apostasy.htm> [Date de consultation : 5 févr. 2004]
Ligue tunisienne des droits de l'homme (LTDH), Tunis. 9 février 2004. Entretien téléphonique avec un membre.

Ce n'est pas le fait d'appartenir à une religion plutôt qu'une autre, que la grandeur d'un Homme se crée. Ni de même d'être non-croyant. C'est notre conscience (réflexion, compréhension, amour, paix, pardon, etc...) qui nous aide à grandir, évoluer, quelque soit l'appartenance ou la non-appartenance en une croyance. La vraie FOI c'est croire (espérance) en l'Homme et en soi également puisque Dieu est en nous. (croire en soi = on ne peut croire aux autres si on ne croit pas en soi).

Personnellement je crois vraiment que le changement viendra des gens qui ont vécu l'intolérance et dans le sujet ici (non-croyant des pays arabes) ce sont ceux qui vivent cette intolérance qui devront faire évoluer les choses même si c'est difficile et même si cela demande du temps. Mais j'y crois. Ils amèneront de belles choses et retrouveront le Vrai Dieu dont au fond ils espèrent et qui ne correspond absolument pas au Dieu des religions !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la Révélation d'Arès : le dévoilement de Dieu ?

Message  Invité le Mer 26 Aoû 2009 - 17:11

Merci pour les différents éclairages, merci aussi pour la documentation, les témoignages et le lien, pas rasant du tout.


Pour en revenir à l'articulation RA/dévoilement de Dieu, ce qui me vient à l'esprit ce sont ces Mots :


” Je t’envoie montrer à Mon Peuple ses erreurs,

pour qu’il discerne où Je suis,

où Je ne suis pas.

Voilà où Je suis :

Ma Parole comme un fleuve s’écoule à nouveau
sur les steppes,
Elle trace son cours dans les terres glacées
où J’ai suscité des hommes rudes,

des hommes qui ne Me connaissaient plus dans les masques qu’on M’avait façonnés,

des hommes scandalisés par les puissants et les marchands, les princes et les prêtres.

Je les ai suscités ; ils ne prononcent pourtant pas Mon Nom ;

ils n’écoutent pas Ma Parole ; beaucoup Me haïssent,

mais cela ne leur sera pas reproché parce qu’ils ont été scandalisés.

L’abusé devient prudent ;

pourquoi enverrais-Je des prophètes à ceux qui furent visités par les faux prophètes ?

C’est d’eux-mêmes que Je fais des prophètes. “

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la Révélation d'Arès : le dévoilement de Dieu ?

Message  Invité le Mer 26 Aoû 2009 - 17:29

Je poursuis un peu plus personnellement.
Le sujet est assez vaste et peut être vu sous divers angles et à diverses échelles...

En ce qui me concerne, le mot dévoilement est juste :un voile qui se soulève, ou plutôt qui se déchire, ou même qui s'évanouit.

Je sortais à peine de l'athéisme le plus radical (situationniste), via Kierkeggard et les Dialogues avec l'ange.

Le Ton du Christ m'a Frappé, comme une Eau qui se soulève.
Mais la Révélation a été Parfaite, Totale, lorsque je suis arrivé - le tout à la suite - à la Veillée 28.
http://michelpotay.info/RevelationdAres2009-evangile.p65.html

C'était transparent.
C'est de ce jour lumineux, qui était une soirée, que Dieu m'est redevenu familier (j'étais naturellement croyant enfant, hors église).

Une façon de me dévoiler un peu plus Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la Révélation d'Arès : le dévoilement de Dieu ?

Message  pat le Mer 26 Aoû 2009 - 20:47

Merci à vous tous d'avoir alimenté et complété cette chronique
C'est de ce jour lumineux, qui était une soirée, que Dieu m'est redevenu familier
Dieu m'est devenu familier !
Que j'aimerais le dire aussi simplement. Je sais cependant comme je l'écris plus haut que cette familiarité dépend de l'accomplissement de la Parole en nous. Dieu se dévoile par une Parole donnée, mais il se donne par une parole reçue. J'écris ça comme ça par intuition, mais je ne l'ai jamais encore vraiment expérimenté.

Autrement dit, je suis convaincu que le dévoilement de Dieu est dans l'accomplissement de la Parole. Et comme vous l'avez tous dit, cet accomplissement se résume à la fraternité.
-Fraternité entre croyant en général
-Fraternité entre croyant de même culture spirituelle (qui semble paarfois la moins évidente)
-Fraternité avec les incroyants (même quand ceux-ci sont des « mécréants » pour employer un mot volontairement connoté).

Le prophétisme, si on l'aide, finira bien par produire ce résultat. (voir une réflexion sur le prophétisme que je vais mettre quelque part )

pat

Messages : 1866
Date d'inscription : 31/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la Révélation d'Arès : le dévoilement de Dieu ?

Message  Invité le Mer 26 Aoû 2009 - 23:38

"Dieu se dévoile par une Parole donnée, mais il se donne par une parole reçue."
Je trouve cette phrase aussi juste que stimulante.



La familiarité avec Dieu, c'est au sens de filiation de Père à fils, d'image et ressemblance : je n'ai pas de conversations avec Dieu. sunny

A vrai dire je ressentais enfant cette filiation en regardant le ciel étoilé.
La Parole évoque souvent je crois la Proximité de Dieu, et Son Soutien pour tout marcheur sur Ses sentiers (variés).
Ce qui Le rend quand même plus familier !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la Révélation d'Arès : le dévoilement de Dieu ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:27


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum